WEF : un Hécart peut en cacher un autre

Marie et Michel Hécart au WEF. Ph. Sporfot.

Mardi 01 mars - 10h50 | AnneClaireL

WEF : un Hécart peut en cacher un autre

Septième semaine du Winter Equestrian Festival… Cette fois, l’Américain [McLain Ward] s’impose dans le Grand Prix Fidelity Investments du CSI 2*, en selle sur Pjotter van de Zonnehoeve, devant deux de ses compatriotes, Beezie Madden, deuxième et Margie Engle, troisième.


 
Des trente-sept cavaliers engagés, représentant douze pays, sept ont réussi à finir le tour sans-faute sur le parcours dessiné par Olaf Petersen. Parmi eux, deux Français : [Marie Hecart] et [Michel Hecart].

 
La semaine dernière, Marie s’était déjà illustrée avec Babbe van’t Roosakker dans une épreuve à 1,50m. Dimanche, elle montait Myself de Brève, et c’est son père, Michel, qui était en selle sur Babbe. Les deux Tricolores sont les premiers à avoir sorti le sans-faute. Au barrage, Marie termine avec huit points, ce qui la place sixième, et Michel faute quant à lui sur le dernier obstacle et finit quatrième.

 
Sur la première marche du podium, McLain Ward se dit fier de sa monture, Pjotter, un hongre de dix ans : « Je remercie Beth Johnson de m’avoir confié ce cheval. Depuis qu’il est arrivé, c’est une star. Je suis très excité concernant l’avenir avec Pjotter. Il est respectueux et a un grand cœur. Je pense qu’il me fait confiance et je crois en lui », a-t-il confié.

 
Il reste encore quatre semaines à courir au Winter Equestrian Festival de Palm Beach avec en point d’orgue, un CSI 5*.  

 

Le classement du Grand Prix :

 

1) PJOTTER VAN DE ZONNEHOEVE & MCLAIN WARD (USA), 0/0/42.08
2) CORAL REEF VIA VOLO & BEEZIE MADDEN (USA), 0/0/42.81
3) INDIGO & MARGIE ENGLE (USA), 0/4/45.13
4) BABBE VAN'T ROOSAKKER & MICHEL HECART (FRA), 0/4/46.44
5) LAPACCO & SCHUYLER RILEY (USA), 0/4/48.57
6) MYSELF DE BREVE & MARIE HECART (FRA), 0/8/44.72
7) AMARETTO D ARCO & SHANE SWEETNAM (IRL), 0/12/46.76
8) ONISHA & REED KESSLER (USA), 4/73.79
9) CRISTALLO & RICHARD SPOONER (USA), 4/73.80
10) BON AMI & SCOTT BRASH (GBR), 4/78.17


(avec communiqué)

À lire également...

Réagissez