Marc Dilasser triomphe dans le Masters Power de Paris

Crédit : Sportfot

Samedi 02 décembre - 16h55 | À Villepinte, Yeelen Ravier

Marc Dilasser triomphe dans le Masters Power de Paris

Le début de soirée au Longines Masters de Paris a vibré au rythme des Masters Power, l'épreuve de puissance. Seul à franchir deux mètres des dix partants, Marc Dilasser a empoché la mise, juste devant Karline de Brabander et Edward Levy.

 - Marc Dilasser triomphe dans le Masters Power de Paris

Crédit : Sportfot

L'épreuve des Six Barres, appelée ici Masters Power, a lancé son coup d'envoi à 15h50, juste après la magnifique prestation de Salim Ejnaïni. Ce dernier, accompagné comme l'an dernier de son équipe et des cavaliers tels que Guillaume Canet et Philippe Rozier, a franchi un parcours de saut d'obstacles sur Calypso, malgré sa cécité. Achevant son intervention par un discours émouvant, Salim Eljaïni a livré une nouvelle fois une belle leçon de vie ! Chapeau l'artiste !

Dans l'épreuve de puissance, ils étaient dix au départ. Après un premier tour sauté à 1,55m, les barres sont directement montées à 1,70m. Lors de ce second passage, quatre cavaliers ont échoué, notamment Jérome Hurel, qui disputait sa première Six Barres avec Ohm de Pontual. Le Français, qui a failli au premier tour, comptait de toute manière préparer sa monture pour le Grand Prix de demain. 

 - Marc Dilasser triomphe dans le Masters Power de Paris

Crédit : Sportfot

Seuls Marc Dilasser et Karline de Brabander, aux rênes de leurs respectifs Indigo Blue Biolley et Fantomas de Muze, ont franchi les 1,70m, puis 1,80m. Les deux, présents sur la piste, se sont alors demandés si un tour supplémentaire méritait d'être couru. Encouragés par des spectateurs venus en nombre, les deux finalistes ont finalement cédé, s'apprêtant à sauter 2m ! Premiers à les affronter, Marc Dilasser et son bai ont été exceptionnels. Heureux, le Tricolore a brandi le poing en l'air, le sourire aux lèvres. Karline de Brabander n'a malheureusement pas pu rivaliser, son Fantomas de Muze laissant un postérieur sur l'ultime barre. Une standing ovation a récompensé le lauréat du Masters Power !
 

À lire également...

Réagissez