Comment bien travailler en groupe avec votre jeune cheval ?

Crédit : Collection privée

Samedi 02 décembre - 12h40

Comment bien travailler en groupe avec votre jeune cheval ?

En partenariat avec le Haras de la Cense, GRANDPRIX vous propose de découvrir en exclusivité à travers des vidéos la méthode d'approche et de rencontre avec le cheval, extraite du livre "Le Jeune cheval : le comprendre pour mieux l'éduquer" de la Cense. Partagé dans ce quatrième volet, les conseils pour sortir son jeune cheval en groupe.

Une éducation réussie permet aux chevaux d'exprimer 100% de leur potentiel

Certains jeunes chevaux sont impressionnés par leurs congénères lorsqu’ils les voient en mouvement et parfois encore davantage lorsqu’ils ont un cavalier sur le dos. À la suite du débourrage, les chevaux se retrouvent rapidement dans des situations où ils doivent travailler en groupe, parfois dans des espaces restreints (manège, détente de concours…). S’ils n’y sont pas préparés, cela peut créer des réactions de défense (demi-tours, cheval qui se cabre, rétivité…).
Avant de travailler sur le passage étroit, le ponying est un très bon exercice pour habituer les chevaux à la proximité des autres. Cet exercice délicat a pour but de rassurer le cheval au contact d’un autre. Si vous avez déjà travaillé votre cheval en ponying lors du montoir, il devrait être habitué à travailler de cette façon. Habituez simplement le jeune cheval à venir le long du vôtre et récompensez-le lorsqu’il vient au contact
 

Pour habituer le cheval à travailler en groupe, nous allons utiliser la même configuration que dans l’exercice du passage étroit en remplaçant les bidons par des chevaux. Pour que cet exercice améliore la confiance de votre cheval, avancez pas à pas. Il est très tentant de sauter une étape mais cela risque d’effrayer le cheval. Avant de commencer le travail, restez à l’arrêt entre deux chevaux et demandez aux cavaliers de ces chevaux de caresser le vôtre. Passez ensuite entre la barrière et le cheval, puis entre les deux chevaux arrêtés, c’est vous qui avancez. Votre cheval a ainsi l’impression de contrôler la situation. Faites cela aux trois allures et en variant l’écart du passage étroit avant d’inverser, c’est-à-dire de rester immobile et de laisser l’autre cheval, puis les deux chevaux, venir vers vous. Si votre cheval réagit au moment où il croise les chevaux, utilisez le concept de confort-inconfort. Arrêtez-vous à côté des autres chevaux lorsque vous les croisez et demandez aux autres de faire de même lorsqu’ils arrivent à votre hauteur.
Les cavaliers des autres chevaux peuvent éventuellement renforcer positivement (caresses et/ou friandises) lorsque votre cheval est à côté des leurs afin que cette proximité devienne pour lui une zone de confort.

La réussite de cet exercice réside dans votre capacité à structurer une progression adaptée à votre cheval. Selon la sensibilité de celui-ci, variez son positionnement (en piste intérieure, entre le cheval et le pare-bottes, entre deux chevaux), l’écart du passage et l’allure. Chaque cheval réagit différemment face aux autres chevaux. Les cavaliers ont souvent tendance à négliger cette question. Les chevaux ayant vécu en groupe auront moins de problèmes liés au croisement des autres. Il faut toutefois garder à l’esprit qu’un milieu confiné et la présence d’autres chevaux parfois montés ne sont pas des situations naturelles et peuvent générer de l’inquiétude. C’est pourquoi il est important que les chevaux apprennent à maîtriser ce sentiment avant qu’il ne se transforme en défense.

 

  • Pour en apprendre davantage sur les premiers pas du jeune cheval,  découvrez « Le jeune cheval : le comprendre pour mieux l’éduquer »,  un ouvrage de référence dédié à la relation entre l’homme et le cheval et aux méthodes d’apprentissage du Haras de la Cense. Bénéficiez également des conseils et des secrets de professionnels du débourrage grâce à un support vidéo unique : « Le Jeune Cheval, le film », disponible sur le site internet du Haras de la Cense, rubrique E-Campus.

À lire également...

Réagissez