Bosty couronné à Madrid !

Roger-Yves Bost et Sydney Une Prince s'imposent à Madrid
Crédit : FEI/Lukasz Kowalski

Samedi 25 novembre - 23h22 | Marc Verrier

Bosty couronné à Madrid !

Roger-Yves Bost a réussi un exploit à la Bosty, en remportant le Grand Prix Coupe du monde de Madrid avec Sydney Une Prince*Treize après un barrage à dix-huit concurrents. 

Un barrage fleuve

Le parcours tracé par le chef de piste Javier Trenor n'avait rien insurmontable, d'autant que le temps imparti n'était pas très serré. 
Les trois-quarts des couples ne sortiront pas de piste avec plus d'une faute et ils seront dix-huit à parvenir à se qualifier pour le barrage.

Parmi eux, trois Français sur les cinq engagés. Aldrick Cheronnet, parti en numéro six, réalise le deuxième parcours sans pénalité de l'épreuve avec un tour plein de maîtrise et sans sursis. Ça passe aussi pour le Bosty et Sydney Une Prince*Treize, qui réalise un parcours très probant. Pour Kevin Staut, c'est plus compliqué. For Joy van't Zorgvliet n'est pas aussi aérien que lors de ses précédentes sorties et ruine toutes ses chances sur le numéro trois. Après une deuxième faute sur le onzième obstacle, Kevin fait une volte avant le triple et finit son parcours avec dix-huit points, toutes pénalités comprises. 

Simon Delestre effectuait son premier Grand Prix Coupe du monde avec sa nouvelle recrue, Teavanta C Z. Même si la fille de Treasure Z a un style parfois un peu atypique, elle a de gros moyens et l'entente avec Simon semble déjà assez bonne. Le couple boucle sans encombre ce premier test.

Comme Kevin, Julien voit ses chances de marquer des points s'évanouir dès le troisième obstacle. Instit de Jucaso fera également tomber l'entrée du double sept, sortant de piste avec huit points. 
 

Bosty supersonique !

Premier à partir au barrage, l'Irlandais Cameron Hanley commet une faute avec Quirex dans un temps moyen. Aldrick Cheronnet aborde ce barrage sans complexe, dans un gros tempo et en serrant les virages, Tanael des Bonnes répond parfaitement et Aldrick sort de piste très satisfait avec un chrono qui devrait lui valoir une bonne place. 

Cependant, il est aussitôt détrôné du fauteuil de leader par l'Irlandais Mark McAuley et Miebello, qui grappillent une bonne demi-seconde. Sans-faute, Michael Whitaker et Calisto Blue restent six dixièmes derrière Aldrick Cheronnet, tandis que Luca Maria Moneta/Connery et Piergiorgio Buci/Driandria ne sont pas plus rapides que le Britannique, alors que Julio Arias et Lennox Luis font tomber le dernier. 

"Tant que Bosty n'est pas passé, une épreuve n'est pas courue", dit l'adage. Et le Barbizonnais démontre une fois de plus sa science de la vitesse. Même si Sydney a dû faire quelques acrobaties, elle s'en tire sans dommage, Bosty va à fond sur le dernier et abaisse le chrono de référence de quarante-cinq centièmes. 

Daniel Deusser, qui ara eu un très gros sursis sur le deuxième oxer avec Cornet, reste à une seconde de Bosty mais passe juste devant Aldrick Cheronnet pour trois centièmes. 

Simon Delestre, qui n'était pas parti pour gagner, verra ses espoirs de gros points s'envoler dès le deuxième obstacle, puis Teavanta, moins réactive qu'au premier tour, rajoutera deux fautes. Carlos Lopez fera un bon tour avec Admara, mais sans prendre tous les risques et se place derrière Aldrick. 

Yuri Mansur jouera le chrono, mais Babylotte fera deux fautes. Cornado NRW est revenu au sommet de sa forme, Marcus Ehning joue le chrono, mais échoue quelques centièmes derrière Mark McAuley. Peter Devos et Espoir fautent sur le deux, puis Henrik Von Eckermann et Mary Lou renversent l'entrée du double.

Bon tour sans prises de risques exagérés pour Marc Houtzager et Sterrehof's Calimero qui se placent derrière Cheronnet. Niels Bruynseels est bien décidé à jouer la victoire avec Cas de Liberté, mais il ne peut que prendre la deuxième place, avec un centième de seconde d'avance sur McAuley. All Star a une puissance hors normes, mais il est loin d'être le cheval le plus rapide du monde et on ne voit pas comment il peut voler la victoire à Bosty. Effectivement, le chrono de l'Irlandais est à près de trois secondes des champions olympiques et, de plus, la dernière barre tombe.
 

La finale se rapproche pour Bosty

La messe est dite, Bosty est le Dieu de Madrid et possède désormais trente points au classement Coupe du monde, les trois-quarts du chemin vers la finale de Bercy sont faits. Avec une belle sixième place, non loin des meilleurs, Aldrick Cheronnet peut également être pleinement satisfait, d'autant qu'il prend onze points Coupe du monde qui viennent s'ajouter aux onze déjà pris à Helsinki. Il va y avoir de la joie dans le camp français pour finir la soirée !

Résultats complets, CLIQUER ICI

À lire également...

Réagissez

  • mire - le 27/11

    Syl Pit , nous attendons vos commentaires...............!!!

  • OrientdeFrebourg - le 26/11

    Coucou ! Bravo Bosty ! Chapeau l’artiste :-)

  • texasgrunge - le 26/11

    Elles sont où les personnes qui n’arrêtent pas de critiquer bosty depuis quelques semaines ?

  • mire - le 26/11

    Chapeau l' artiste, bravo et encore Bravo.............. Certains diront que les dieux étaient avec lui...... mais non l' homme est doué!!!