Mercredi 22 novembre - 14h20 | Lucas Tracol

Les projets de systèmes d’invitations, guêtres postérieures et labels de CEI ont été tranchés à l’Assemblée générale de la FEI

Du 18 au 21 novembre, 250 délégués représentant 106 des 134 fédérations nationales se sont rendus à l’Assemblée générale de la Fédération équestre internationale. À Montevideo (Uruguay), de nombreux points ont été abordés et ont mené à des prises de décisions importantes, notamment concernant le système d’invitations en CSI, les labels d’endurance et l’utilisation des guêtres postérieures en saut d’obstacles. GRANDPRIX-REPLAY fait le point.

 - Les projets de systèmes d’invitations, guêtres postérieures et labels de CEI ont été tranchés à l’Assemblée générale de la FEI

Ingmar de Vos, président de la Fédération équestre internationale.

“Notre sport continue de grandir et de se développer à une allure incroyable”. C’est avec ces mots que le président de la Fédération équestre internationale Ingmar de Vos a ouvert l’ultime session de l’Assemblée générale de Montevideo. Hier, les représentants des fédérations présents en Uruguay se sont rassemblés afin de voter des projets de modification de règlements.
 
Sujet brûlant qui a clivé lors des semaines précédant cette Assemblée générale, le système d’invitations aux CSI a été à l’ordre du jour et voté par les fédérations nationales. Alors que la majorité des Fédérations européennes réclamaient l’application du système 60-20-20 (imposant que 60% de cavaliers soient autorisés à prendre le départ d’une compétition fonction du classement mondial, 20% par le biais de sélections de la fédération nationale du pays hôte et 20% grâce à des invitations de l’organisation ou des pay-cards) pour tous les CSI, sauf CSIO et Coupes du monde, c’est finalement la règle proposée par la FEI qui été votée. Ainsi, les circuits approuvés par la FEI, dont la Global Champions League, le Longines Global Champions Tour Rules, le Masters Grand Slam Indoor, la Masters League et le Riders Tour, pourront déroger à cette règle 60-20-20. Lors de ce vote, 32 fédérations sur 104 ont voté contre, sachant que toutes les voies ont le même poids dans la balance, sans prendre en compte de l’implication de chaque fédération dans la discipline. Cette nouvelle réglementation permettra donc aux circuits approuvés par la FEI de jouer avec les curseurs concernant le nombre de cavaliers invités par le concours, ceux ayant obtenu leur place en payant un droit d’entrée, et ceux qui ont obtenu un accès grâce au classement mondial. En outre, comme les autres concours privés seront contraints de se plier au système 60-20-20, la brèche ouverte par la FEI pourrait conduire à l’émergence de nouveaux circuits, permettant ainsi aux organisateurs de contourner la règle adoptée….

Concernant le classement mondial, un groupe de travail composé de membres du club international des cavaliers (IJRC) et de représentants de la FEI devrait proposer un projet dans les semaines ou les mois qui viennent, et devra être validé par les deux entités. Déterminante pour l’attribution des places individuelles attribuées en fonction du classement mondial pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020, cet échange aura une incidence directe sur la course aux qualifications. La proposition de règlement aura notamment pour objet de trouver un accord concernant le système d’attribution de points pour le classement mondial sur les circuits privés.

Les guêtres postérieures interdites en 2021

Toujours en saut d’obstacles, l’interdiction totale des guêtres postérieures ayant pour effet de modifier le geste de balancier des chevaux prendra effet le 1er janvier 2021. Il reste donc à définir quels modèles exacts de guêtres seront autorisés en compétition. Dès 2019, les catégories Poney, Enfants, Amateurs et Séniors n’auront plus l’autorisation d’utiliser ces équipements, qui seront également interdits pour les Juniors, Jeunes Cavaliers et U25 l’année suivante.
Par ailleurs, les traces de sang décelées dans la bouche ne donneront désormais plus lieu à une disqualification mais à une élimination. Cette nouvelle mesure sera appliquée pour toutes les disciplines. Un officiel peut encore se réserver le droit de laisser un couple concourir s’il juge que cette trace de sang est apparue alors que le cheval s’est mordu la langue ou la lèvre.
 
Pour l’endurance, l’introduction de labels 4 et 5* a été approuvée même si des points de règlements ont suscité la ferme opposition des fédérations des Émirats-Arabes-Unis et de Malaisie. Avec pour but d’améliorer le niveau, ce nouveau système n’aura pas d’influence directe sur les dotations, mais sur les exigences d’organisation dans le but de préserver le bien-être des chevaux.
 
Cette assemblée a également été l’occasion de procéder à différentes nominations. Jusqu’alors président du club international des officiels (IJOC), l’Allemand Stephan Ellenbruch prendra la succession de John Madden au poste de président du comité de saut d’obstacles de la FEI. En concours complet, c’est l’Américain David O’Connor qui occupera ces fonctions jusqu’en 2021. 

À lire également...

Réagissez