Ce que détestent les chevaux

Crédit : DR

Vendredi 24 novembre - 15h08 | Maxence Magnin

Ce que détestent les chevaux

Les cavaliers n’apprécient pas certaines choses dans la pratique de leur sport mais il arrive régulièrement que les chevaux non plus. Avec leur caractère bien trempé, les plus farouches d’entre eux peuvent parfois être très coquins lorsqu’une chose les déplaît. Après avoir fait un tour d’horizon de ce que les cavaliers n’apprécient pas, voici ces petites choses qui dérangent nos partenaires d’écurie.   

 - Ce que détestent les chevaux

Crédit : DR

  • - La tonte. Transpirer a des conséquences quand on est un cheval en hiver et la tonte se fait donc ressentir rapidement lorsque le pelage commencer à muer. Mais paraît-il qu’une petite tondeuse peut faire peur à de gros animaux lorsque celle-ci s’approche un petit peu trop d’eux. Le bruit, la sensation ou l’apparence, nombreuses sont les raisons qui causent cette peur légendaire de la tondeuse. 
  •  
  • - Le vermifuge. À en voir la tête des chevaux lorsqu’ils l’ingurgitent, le vermifuge n’est pas le produit le plus agréable à avoir en bouche. Une fois le tube reconnu par nos amis chevaux, il devient alors compliqué de leur en refaire prendre même quelques mois après pour les plus traumatisés.
  •  
  • - Les flaques d’eau. En sortant de l’écurie, en ballade ou sur un parcours en concours, la flaque d’eau est l’une des hantises des chevaux qui n’en sont pas friands, loin de là. Une peur paradoxale puisque l’on sait aussi que les chevaux adorent jouer dans l’eau avec leurs sabots à d’autres moments. 
  • Les parapluies. Il ne s’agit pas que d’un mythe même si la raison reste encore intrigante. Les parapluies ont toujours effrayé les chevaux et mieux vaut ne pas s’en approcher pour éviter toute chute ou situation désagréable, pour le cheval comme pour le cavalier. 
  •  
  • - Le brossage au passage de sangle ou sur la tête. Ce qui est considéré comme un massage par certains livres d’équitation est une torture pour certains chevaux qui ne supportent pas de se faire brosser au passage de sangle et sur la tête. C’est donc au cavalier d’être rapide et efficace afin que cet horrible moment soit terminé sans grabuge. 
  •  

 - Ce que détestent les chevaux

Crédit : Le Paturon (Facebook)

  • - Les mouches. À l’approche et pendant l’été, nombreux sont les animaux en tous genres qui ressortent la tête de leur ni, y compris les mouches. Passionnées par les chevaux, c’est donc tout naturellement qu’elles et leurs autres amis insectes désagréables, s’en donnent à coeur joie pour déranger et chatouiller les équidés à longueur de journée. 
  •  
  • - La solitude. Dans le boxe ou dans le pré, votre cheval ou poney n’est jamais seul. Alors lorsque cette situation se produit, vos oreilles peuvent très vite en subir les conséquences. Les cavaliers de concours se reconnaitront sûrement, lorsqu’il faut faire du baby-sitting au camion pendant que tous les autres copains sont au paddock ou en piste. 
  •  
  • - Le mors froid dans la bouche. Lorsque l’hiver est là, le froid se pose de partout, y compris sur le mors (et particulièrement sur ceux en acier). Ainsi, il est rare que celui-ci, presque gelé dans la bouche chaude de votre destrier, soit une sensation agréable à supporter.  
  •  
  • - Le sanglage. Il s’agit d’une des étapes les plus difficiles lorsque l’on s’apprête à aller monter. Réussir à fermer la sangle sans se faire pincer ou constater un mécontentement de votre monture (surtout lors du retour des vacances au pré) peut donc parfois devenir tout un art. 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #96 GRANDPRIX n°96 MAI

GRANDPRIX #96

(GRANDPRIX n°96 MAI)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter