Comment forme-t-on les managers du cheval de demain ?

Crédit : Houdart

Mardi 21 novembre - 14h40 | Pôle Hippolia

Comment forme-t-on les managers du cheval de demain ?

Tous les mois, en collaboration avec le Pôle Hippolia, le pôle de compétitivité de la filière équine, GrandPrix-Replay s’intéresse à l’innovation, s’exprimant de manière particulièrement active dans le monde du cheval, et aux moyens de transformer des idées ingénieuses en produits et services pouvant trouver leur place dans un univers économique très concurrentiel. Ce mois-ci :  découvrez les formations aux métiers "du cheval"  

Etre manager

Etre manager - Comment forme-t-on les managers du cheval de demain ?

​Passionnés de chevaux, d’équitation, de courses ou encore d’élevage, qui n’a jamais rêvé de travailler dans « le monde du cheval » ? Entre passion, raison et conseils de notre entourage comme le fameux « Passe ton bac d’abord », notre cœur balance ! Aujourd’hui en France, près de 180 000 personnes travaillent dans la filière cheval et plus de 9 000 passionnés suivent actuellement une des nombreuses formations : du niveau V (après la 3ème) au Bac +6[1].

Avant de s’interroger sur la formation des managers du cheval, arrêtons-nous quelques minutes sur la définition. D’après le dictionnaire Larousse, être manager c’est « Faire du management, organiser, gérer quelque chose, diriger une affaire, un service, etc. », autrement dit, maîtriser « l’ensemble des techniques de direction, d'organisation et de gestion de l'entreprise ».

Dans la filière équine manager, peut donc être aussi bien un métier dit “de terrain” en contact direct avec l’animal qu’un métier de direction plus indirect comme dans une institution ou une industrie par exemple. Ainsi, deux types de formations peuvent être distinguées : les formations classiques, et les formations spécialisées.

Les formations classiques sont multiples : Université, école de commerce, école d’ingénieurs, etc. Ces cursus délivrent des compétences qui, agrégées à des expériences telles que des stages ou du bénévolat, permettent d’apporter des profils variés dans la filière équine. En effet, une connaissance du terrain est un réel plus pour trouver un poste dans le milieu équin et l’on observe de plus en plus de passerelles, de reconversions professionnelles ou d’évolution de carrières dans ce sens. Les managers du cheval mettent alors souvent leur savoir-faire au service de leur passion.

[1] Source : Observatoire des métiers et des formations – équi-ressources 

Les formations spécialisées

Les formations spécialisées - Comment forme-t-on les managers du cheval de demain ?

La région Normanide, partenaire du pôle Hippolia

Parmi les formations spécialisées, plusieurs licences professionnelles se sont développées ces dernières années : Management et Gestion des entreprises de la filière cheval, Management des organisations agricoles, Commercialisation des produits équin, etc. Dans ces formations, en plus des bases de management classiques, comme la comptabilité, les ressources humaines ou le marketing, les élèves développent des connaissances propres au secteur équestre : zootechnie, techniques d’élevage et de reproduction, etc. De plus en plus sollicitées, ces formations imposent parfois de réelles sélections à l’entrée.
A l’issue de ces différentes formations, un Mastère Bac +6 a vu le jour en 2007 avec l’ambition de former les managers de la filière équine. Né d’une volonté collective de chercheurs experts, de professionnels reconnus et du pôle de compétitivité Hippolia, le Mastère Spécialisé - Sciences et management de la filière équine – MESB – cultive un modèle spécifique en proposant des cours théoriques en France et aux Etats-Unis, des stages de durées variées et des rencontres avec les professionnels. Au-delà des apprentissages, les formations spécialisées permettent surtout de créer et développer son réseau dans la filière. 
 

Trouvez votre formation en un clic

La filière équine française bénéficie également d’une structure dédiée aux métiers et à la formation, équi-ressources, qui recense les offres et demandes d’emploi, conseille et oriente dans les parcours de formation et réalise des missions de veille sur le marché de l’emploi.
L’offre de formation est donc variée et adaptée à tous les profils mais au-delà des diplômes, ce sont avant tout les compétences qui sont recherchées. La meilleure formation reste celle de la vie, on ne devient pas manager en sortie d’école mais bien après avoir acquis de l’expérience professionnelle. Un petit tour par la case internationale peut être un vrai plus !
De la passion au métier, il n’y a donc qu’un pas pour devenir Manager dans le monde du cheval. Si le terme Manager est un anglicisme, étymologiquement, celui-ci vient de l’italien « maneggiare » signifiant « entraîner un cheval en le dirigeant avec la main ».

Et cette définition donne le ton de ce que doit être le manager. A la fois guide et entraineur, il doit diriger et assumer des responsabilités tout en veillant sur ses équipes. Comme un bon cavalier le fait avec son cheval en somme.
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #100 GRANDPRIX n°100 OCTOBRE

GRANDPRIX #100

(GRANDPRIX n°100 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter