Les vingt ans de Diamant de Sémilly

Diamant et la famille Levallois. Ph. Jennifer Decamp.

Jeudi 24 février - 17h20 | ma.thierry

Les vingt ans de Diamant de Sémilly

Organisé depuis six ans par les Haras Nationaux de Saint-Lô, le Salon des étalons s’est déroulé le week-end dernier au sein du centre de promotion de l’élevage. Evénement phare, très attendu en ce début de saison, les étalonniers éleveurs, cavaliers, propriétaires et passionnés se sont tous retrouvés autour de la grande piste en sable pour admirer les 126 étalons présentés en main ou à l’obstacle.


 
A cette occasion, la famille Levallois fêtait leurs vingt ans… Leurs vingt ans de bonheur avec leur étalon numéro un, Diamant de Sémilly. Fringuant et en pleine peau, Diamant a fait une belle apparition dimanche après-midi pour célébrer cet anniversaire, aux côtés de son cavalier Eric Levallois et de son étalonnier Richard Levallois. Ce dernier présentait d’ailleurs onze étalons sur le Salon.

 
« Diamant a fait 400 saillies l’an dernier, il est aussi très apprécié à l’étranger. Il est prélevé tous les deux jours et ma fille Sylvie le monte. Il sort au paddock tous les jours. Il est en pleine forme il a même réussi à sauter une lisse d’1,80m dernièrement pour se retrouver au milieu de la cour ! Il mange cependant toujours toutes les trois heures une sorte de bouillie bien conçue. Kalaska a fait 130 saillies, Rock’n Roll 110 et Quebracho 80. Aujourd’hui, nos espoirs sont tournés vers Made in et Open up. Pour les plus jeunes, je pense que Quebracho et Okavango feront eux aussi une belle carrière», affirme Germain Levallois.

 
Les étalonniers les plus prestigieux étaient tous là, comme le Haras des M, le Haras de Hus, le GFE ou encore le Haras de Bois Margot. Julien Epaillard présentait On Ira Bois Margot et Champs Elysées alors que Benjamin Robert était en selle sur Quool, Classic et Quinoto Bois Margot ainsi que sur Rissoa d’Ag et Pezetas du Rouet. Benjamin Robert fera équipe cette année sur le Grand National avec Edouard Mathé qui espère remonter vite à cheval car après une lourde chute il se déplaçait en béquille. Sergio Alvarez Moya avait aussi fait le déplacement pour représenter le très bon et très grand Aertbreaker. Daniel Deusser était également de la partie.

 
A la fin du week-end, environ 210 contrats de saillies avaient été vendus, c’est moins que l’an dernier, mais les étalonniers et éleveurs gardent le moral. « Le commerce reprend. Les éleveurs ne doivent pas se démoraliser, et doivent continuer à élever car en 2011 on va recommencer à vendre nos chevaux. Les Selle Français sont très appréciés à l’étranger », affirme Fabrice Paris du Haras des Forêts qui présentait Ready Boy (120 saillies l’an dernier), Mozart des Hayettes (109 saillies), Campo Flamingo (qui ira très bien sur les juments typées normandes), et Rackam de Lojou avec lequel il tournera dans les six ans cette année.

 
Jennifer Decamp

À lire également...

Réagissez