Nicolas Delmotte en apothéose à Liège

Crédit : Studio Temps des Poses

Dimanche 05 novembre - 22h22 | Mathilde Wavrant

Nicolas Delmotte en apothéose à Liège

Nicolas Delmotte s’est imposé ce dimanche après-midi dans le Grand Prix de Liège, dernier acte du CSI 3* qui se déroulait en indoor, au sein des Halles des Foires de Coronmeuse. Le Français, associé à son brillant Ilex VP, devance le Suisse Niklaus Rutschi, en selle sur Cardano CH ainsi que la Belge Rachel Steffen, avec Uncanto Di Villagana.

Si Equita Lyon accueillait ce même week-end un CSI5*-W, nombre de cavaliers présents parmi l’élite mondiale, avaient aussi fait le choix de faire escale en Belgique comme Harrie Smolders ou encore William Whitaker. L’expérimenté chef de piste international Luc Musette, proposait comme à l’accoutumée un tour initial savamment construit, conjuguant hauteur et difficultés techniques ; qui auront donné du fil à retordre aux quarante-deux couples engagés. Seuls neuf d’entre eux parvinrent à se qualifier pour le barrage. Rachel Steffen, jeune amazone belge est la première à réaliser un parcours sans pénalités, une véritable performance compte tenu du niveau de cette épreuve où d’autres cavaliers ont parfois concédé des scores plus lourds. On note ainsi les trois abandons des Britanniques Ellen Whitaker et Guy Williams et de l’Italien Andrea Benatti.
Ce Grand Prix a toutefois souri aux tricolores puisque Reynald Angot et Symphonie des Biches réalisent le score parfait en première manche. Ils sont rejoints par Nicolas Delmotte aux rênes de Ilex VP et Patrice Delaveau avec Léontine Ledimar Z*HDC. Harold Boisset et Alexis Deroubaix, écopent tous deux d’un malheureux petit quatre points. D’autant plus dommage, que Quolita Z et Timon d’Aure semblaient à leur aise sur cette piste de Liège.

Tribunes combles, public en exaltation lors du test à l’applaudimètre, le barrage s’annonçait dès lors palpitant. Rachel Steffen, partie en ouvreuse, impressionnante en première manche mène son second tour sans prendre trop de risque. Double sans-faute, en 39.27 secondes, elle marque le premier temps de référence. Sa stratégie s’avère gagnante puisqu’elle termine à la troisième place. Le belge Wouter Devos, avait à cœur de tout donner, (ndlr, son frère Pieter remportait l’édition 2016 avec Espoir) il donne le rythme à Emporio Van’t Holeinde, rapide en 36.37 secondes mais quatre points au compteur. Même pénalité pour Reynald Angot, Patrice Delaveau, John Whitaker et Harrie Smolders.
 

L'intouchable Nicolas Delmotte

Niklaus Rutschi n’a pas dit son dernier mot. Il déjoue les juges de paix, à l’exemple du double initialement posé en triple en première manche, lance dans le dernier virage son Cardano CH et conclue en 37.70 secondes, détrônant alors temporairement Rachel Steffen. Nicolas Delmotte, venu en frontalier, avec Ilex VP confirme l’excellente forme de son fils de Diamant de Semilly après avoir remporté cet été le Grand Prix 5* de Dinard et le Grand National de Compiègne. Déconcertant d’aisance et de facilité, le couple boucle son tour sans faire tomber la moindre barre dans un chronomètre de 34.81 secondes. Ils sont les nouveaux leaders. Reste quatre couples à s’élancer. Parmi eux la jeune néerlandaise Sanne Thijssen qui réalise un tour très propre avec No Fear Vd Tichelrij Z, sans-faute en 39.38 secondes.
Dernier à s’élancer, le Français Patrice Delaveau en selle sur sa bondissante Léontine Ledimar Z*HDC. Il peut faire trembler Nicolas Delmotte. Il serre les virages, encourage l’alezane, mais il ne peut éviter une petite barre sur ce fatidique double. Le temps était meilleur, 34.08 secondes. C’est une cinquième place au classement définitif.
 

À lire également...

Réagissez