Mark McAuley a bien fait de venir à Lyon en voisin!

Crédit : Jessica Rodrigues/Jumpfax

Samedi 04 novembre - 00h32 | À Lyon, Sébastien Roullier

Mark McAuley a bien fait de venir à Lyon en voisin!

Mark McAuley s’est adjugé le Grand Prix Longines, premier temps fort du CSI 5* d’Equita Lyon, ce soir à Eurexpo. En selle sur Miebello, le cheval de sa compagne, la Franco-Suédoise Charlotte Mordasini, en attente d’un heureux événement, l’Irlandais installé en Rhône-Alpes a dominé un superbe barrage à douze. Le cru 2017 d’Equita démarre sur les chapeaux de roue!

Grégory Bodo, le nouveau chef de piste du CSI 5* d’Equita, aura réussi son premier vrai test. Dans le Grand Prix Longines de ce soir, qualificatif à la fois pour le populaire Equita Masters de demain et l’essentiel Grand Prix Coupe du monde Longines de dimanche, on a eu droit à un tour initial équilibré, fin et intéressant à suivre. Et en conclusion, on a eu droit à un barrage à douze, un nombre idéal dans une épreuve courue par quarante-neuf couples. Chapeau.
Sélective, cette épreuve s’est avérée compliquée pour certains Français. Ainsi, Grégory Cottard et Régate d’Aure ont subi une chute sans gravité sur l’oxer 4, Julien Épaillard et Usual Suspect d’Auge, vainqueurs du Grand Prix Longines du Paris Eiffel Jumping, ont concédé seize points. On en a également compté douze pour Philippe Rozier et Rêveur de Kergane, Émeric George et Rocker d’Ysieux, Aldrick Chéronnet et Tanaël des Bonnes ainsi que Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise*HDC. Pas de barrage non plus pour Roger-Yves Bost et Sydney Une Prince, pénalisés de huit points malgré une bonne impression laissée sur la piste. Ni pour Alexandra Paillot, Edward Levy et Olivier Robert, auteurs de bons tours à quatre points avec Lumina, Sirius Black et Quenelle du Py.
C’est peu dire que l’explication finale a tenu en haleine des tribunes pleines à craquer. Alberto Zorzi, ouvreur de ce barrage, lance idéalement les hostilités avec Danique, une jument de neuf ans dont on devrait réentendre parler. Malgré son beau sans-faute, l’Italien ne terminera que neuvième, juste devant la Suédois Jonna Ekberg, également sans faute avec le jeune et excellent Ténor du Gué. Le Suédois Peder Fredricson fait valoir son statut de champion d’Europe en améliorant le temps de référence avec H&M Carat Desire, finalement huitième. Une faute pour l’étonnante Finlandais Juulia Jylas avec le tout bon Finishing Touch Wareslage, douzième.
 

Magnifiques Steve Guerdat et Pénélope Leprevost

 
Lauren Hough fait galoper à plein sa merveilleuse petite Ohlala. Son superbe barrage offrira à la vive Américaine la quatrième place. Donc il faudra en faire encore plus gagner! Le public pousse très fort son chouchou Julien Gonin. Juché sur un Soleil de Cornu au zénith, le Rhônalpin tente sa chance mais échoue à une demi-seconde de Hough, pour la cinquième place. Très, très à l’aise, mais ne disposant pas de virages en épingles pour faire la différence comme à son habitude, Christian Ahlmann boucle tout de même un sans-faute avec le très vif Colorit. Mark McAuley, lui, ne se pose pas de questions. Fabuleux de maîtrise avec Miebello, le cheval de la Franco-Suédoise Charlotte Mordasini, sa compagne en attente d’un heureux événement, l’Irlandais installé en Haute-Savoie saisit pleinement sa chance, retirant une foulée là où il le peut, reprenant juste comme il le faut. Un modèle du genre, qui lui permet d’effacer d’une seconde le chrono de Lauren! Wow.
Steve Guerdat ne part jamais battu. En suspension sur le spectaculaire Bianca, le Suisse joue crânement sa chance avec classe, mais il doit s’avouer vaincu pour quatre dixièmes de seconde, ce qui lui permet tout de même d’accrocher la deuxième place. L’Espagnol Sergio Alvarez Moya ne connaît pas autant de réussite avec G&C Arrayan, essuyant une Georgette sur le dernier vertical, laquelle le relègue au dixième rang final, juste devant Simon Delestre, qui fauter légèrement sur l’avant-dernier et plus franchement sur le dernier avec sa recrue Gain Line. Pénélope Leprevost aussi joue le jeu de ce barrage. Sans faute à l’arrivée, elle monte à la quasi-perfection un Vagabond de la Pomme en pleine possession de ses moyens. La Normande s’en voit récompensée de la troisième place. Un peu moins téméraire, la Belge Gudrun Patteet, sans faute elle aussi, boucle cette superbe finale en s’intercalant au septième rang. Que de frissons!
Oui, ce cru 2017 d’Equita est parfaitement lancé. On a hâte d’être à demain et à dimanche!
 
Les résultats

À lire également...

Réagissez