Darragh Kenny en facilité à Montpellier

Crédit : Scoopdyga (archives)

Dimanche 29 octobre - 17h43 | À Montpellier, Yeelen Ravier

Darragh Kenny en facilité à Montpellier

Le CSI 3* de Montpellier, qui faisait son grand retour cette année après six ans d'absence, s'est achevé comme il se doit par le Grand Prix. Après une manche difficile sur des barres à 1,55m, et un barrage plutôt fautif, c'est Darragh Kenny qui a décroché le sésame, associé à Go Easy de Muze. Guillaume Batillat et Axel van Colen ont conclu ce trio de tête.

Quel bonheur pour les Occitans de voir revenir le CSI 3* de Montpellier ! Après six ans d'absence, le convivial concours de la ville faisait son grand retour, cette fois-ci mené de mains de maître par Montpellier Events et le centre équestre de Grammont. 
Pour un Grand Prix 3*, Jean-François Morand avait construit un parcours sélectif, bien dosé et haletant pour les spectateurs, beaucoup plus en nombre aujourd'hui. Le premier sans-faute a d'ailleurs tardé à se faire applaudir ! Les populaires Lara Tryba et Quentin Marion ont failli relever le défi, mais ont écopé d'un point de temps dépassé. Yannick Gaillot a également manqué de réaliser le parcours parfait, mais a laissé le dernier obstacle à terre avec Contano. Lourdes contre-performances en revanche pour Christian Janin et Thomas Levêque, qui ont subi une chute après un refus de leurs respectifs Henna et Seurat Galotière. Le premier sans-faute a finalement été signé par le Rhône-Alpin Julien Gonin et son bouillant Soleil de Cornu CH. Bruno Garez en a fait de même, aux rênes de United Sunheup. Après une courte pause, L'Irlandais Darragh Kenny a également relevé le pari sur Go Easy de Muze, revenu en fanfare après une longue pause pour cause de coliques.

Les têtes d'affiche du week-end ont malheureusement eu plus de mal. Olivier Robert et Eros, qui participaient à la finale de Coupe des nations de Barcelone le mois dernier, ont écopé de plusieurs fautes dès le vertical 4 en sortie de virage. Harold Boisset a lui bien failli en être ! Basé à cinq minutes d'ici, au centre équestre de Grammont - organisateur du concours -, et en plus directeur sportif de l'événement, Harold Boisset était évidemment le favori. Après une petite cabriole de Quolita Z devant le triple - non sans rapeller celle de Flora aux Jeux de Normandie! -, le duo a tenu bon mais a péché sur l'avant-dernier vertical. Une déception pour toutes les tribunes. Moche scénario également pour Philippe Rozier. Aux rênes d'Unpulsion de la Hart, en grande forme hier déjà lors de l'épreuve majeure, le champion olympique a essuyé un refus devant un triple assez regardant et aux couleurs pastels. Julien Epaillad s'est lui aussi heurté au triple, en faisant tomber la sortie ainsi que le fautif avant-dernier vertical. Aurélien Leroy, cavalier de concours complet la majorité du temps, a lui montré de quoi il était capable sur 1,55m et a bouclé un superbe parcours sur Xhenia de Petra. Aldrick Cheronnet, très en forme cette année, ainsi que Guillaume Batillat, ont complété ce groupe de sept barragistes.

Darragh Kenny, entre sécurité et facilité

Tout comme en première manche, et assez rare, le barrage a été très fautif. Julien Gonin ainsi que Bruno Garez ont tous les deux péché sur l'ancien triple devenu double. La jument de ce dernier a d'ailleurs provoqué une frayeur en refusant sur un vertical, mettant les genoux au sol. Plus de peur que de mal ! Darragh Kenny, voyant ses camarades y laisser des plumes, a opté pour la sécurité. Très à l'aise, Go Easy de Muze a déroulé un parcours parfait, franchissant la ligne d'arrivée en 40"92. Guillaume Batillat et Axel van Colen ont aussi signé le sans-faute, avec un chronomètre relativement plus lent. Très bonne nouvelle pour Aldrick Cheronnet, qui peut désormais compter sur Uris de la Roque pour épauler Tanael des Bonnes !
 

À lire également...

Réagissez