Astier Nicolas prend les commandes à Pau

Astier Nicolas a géré parfaitement ce cross de Pau
Crédit : Pauline Chevalier

Samedi 28 octobre - 19h46 | À Pau, Pauline Chevalier

Astier Nicolas prend les commandes à Pau

Ce fut réellement une après-midi de cross très surprenante et pleine de rebondissements. Ce cross fut très éprouvant et avec de nombreuses combinaisons qui furent sujettes à de nombreux refus. Mêmes les ténors se sont fait prendre et pour le plus grand plaisir du nombreux public, les français se sont bien distingués. Astier Nicolas est le nouveau leader devant Gwendolen Fer, tandis que Cédric Lyard est à la quatrième place.    

Des surprises tout au long de l'épreuve

Des surprises tout au long de l'épreuve - Astier Nicolas prend les commandes à Pau

Sarah Bullimore et son SF Reve du Rouet sont troisième
Crédit : Pauline Chevalier

Dès le début, ce cross a surpris son monde. Les refus se sont très vite accumulés et enchainés et avec eux les abandons et les refus. Chaque parcours apportait son lot de surprises, tant et si bien qu’au bout de douze partants, on constatait que seuls quatre étaient rentrés. Mais peu à peu, les cavaliers ont essayé d’apprivoiser ce difficile parcours monté par Pierre Michelet. Le chronomètre s’est aussi révélé quasi-infaisable et ce de manière volontaire de la part de Pierre Michelet : "J’ai construit un parcours technique volontairement avec des questions permanentes tout au long du parcours. Je me méfiais de cette main car la dernière fois, il y avait eu beaucoup de parcours maxi. J’ai donc compliqué les choses. J’avoue avoir été étonné du nombre de refus sur la deuxième combinaison, sur cette pointe le long de la route. Sinon, les combinaisons qui pouvaient poser problème ont joué leur rôle." Et ces questions, les cavaliers les ont eus pendant les onze minutes dix du parcours. Ils ont dû aussi travailler le physique des chevaux dont beaucoup sont rentrés fatigués.
Cette fatigue a notamment été ressentie par Molakai la monture d’Astier Nicolas. Toujours déçu de son dressage moyen, le cavalier fait une superbe remontée après un des deux maxis et s’adjuge la pole position. Il détrône Shane Rose, victime d’une chute sur le onze avec CO Qualified, Maxime Livio et Mark Todd qui abandonnent tous les deux après un refus et Rosalind Canter qui est la seule du top cinq du dressage à terminer son parcours. "C’était un parcours difficile et mon cheval était bien fatigué en arrivant. En effet, la technicité demandait de faire revenir les chevaux en permanence sur un tracé fluide et cela l’a donc mis à l’effort. Mais je tiens à féliciter Pierre qui a su nous construire un parcours intéressant avec des difficultés partout et pas de juge de paix." Le sentiment d’Astier est partagé par Sarah Bullimore qui aura été la cavalière du jour. En effet, l’Anglais a monté trois chevaux très différents sur ce tour 2017 de Pau et les classent tous les trois dans le top dix au final. Elle a ouvert le parcours avec Valentino V qui, en tant que bon ouvrier, a bouclé son parcours de manière appliquée et termine dixième. Puis avec Reve du Rouet, un Selle Français, "qui est une machine de cross avec une grande foulée et qui cette fois n’a pas eu d’hésitation avec la foule, elle prend la troisième place provisoire." Enfin, avec Lilly Corinne elle s’approche une nouvelle fois du temps idéal et se classe huitième au provisoire.  

Astier, Gwendolen et Cédric, un trio français au top

Astier, Gwendolen et Cédric, un trio français au top - Astier Nicolas prend les commandes à Pau

Gwendolen Fer a fait vibrer les très nombreux spectateurs
Crédit : Pauline Chevalier

C’est la française Gwendolen Fer qui réalise la première performance française remarquable. Avec un Romantic Love formidable, galopant avec aisance et assurance, Gwendolen a déroulé un parcours fluide et parfait. Le couple rentre presque dans le temps et prend la deuxième place finale. "Je suis tellement heureuse", confie la cavalière toulousaine. "J’ai monté comme je le sentais et tout s’est passé formidablement. Romantic n’était pas fatigué à l’arrivée. Je prends quelques secondes de temps car j’ai voulu soigné mes abords du début à la fin. Mais j’ai eu des sensations extraordinaires !"
Côté français, il faut saluer la belle performance de Pascal Boutet. La première des Françaises à passer avec son fidèle Pol des Vents a montré beaucoup d’application et rentre avec des pénalités de temps. Après elle, Denis Mesples et Orégon de la Vigne sont sans incident sur le cross aussi. Le couple se classe quatorzième au provisoire. Après lui, Cédric Lyard a fait vibrer le public, le staff français et surtout Alain Chevalier son propriétaire qui a fêté son anniversaire il y a quelques jours. Avec le grand braqué de Quatar du Puech Rouget, il avale le cross et réalise le deuxième sans faute de la journée, le parcours quasi parfait à une seconde seulement du temps idéal. C’est une performance remarquable qui le fait passer de la vingt-septième à la quatrième place provisoire. Pour les autres français, c’est un peu la déception pour Philippe Perrin qui essuie un refus avec Taichac de Tremas tout comme Arnaud Boiteau et Quoriano*ENE-HN mais aussi Pascal Leroy et Minos de Petra et enfin Maxime Livio et Opium de Verrières. Ces deux derniers choisissent d’abandonner à l’issue de cette faute.
Un tiers donc des partants ne passent pas la ligne d’arrivée ce qui est important en soit mais pas forcément dans une épreuve de ce niveau. Le CCI4* doit rester une épreuve de grande difficulté.
Les organismes ont cependant était mis à rude épreuve et demain va surement apporter son lot de surprises avec la visité vétérinaire à 9h puis le saut d’obstacle en début d’après-midi.
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #97 GRANDPRIX n°97 JUIN

GRANDPRIX #97

(GRANDPRIX n°97 JUIN)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter