Kent Farrington favori jusqu'au bout à Tryon

Kent Farrington et Gazelle ont remporté leur cinquième Grand Prix 5* de l'année ce soir à Tryon !
Crédit : Sportfot

Dimanche 22 octobre - 05h00 | À Tryon, Yeelen Ravier

Kent Farrington favori jusqu'au bout à Tryon

À dix-neuf heures heure locale s'est couru le Grand Prix 5* de Tryon, dans le magnifique complexe qui accueillera les Jeux équestres mondiaux prochains, aux Etats-Unis. Après une manche relevée et un barrage à trois, c'est le numéro un mondial Kent Farrington qui a décroché la victoire, aux rênes de la bien-nommée Gazelle ! Eugenio Garza et Richie Moloney ont complété le podium.

Quel Grand Prix, quelle ambiance ! Dès dix-neuf heures, les spectateurs ont afflué en nombre dans les allées du sublime complexe équestre de Tryon, en Caroline du Nord. Parents, enfants, familles, tous étaient au rendez-vous pour assister, gratuitement, à l'épreuve phare de ce week-end 5*. Malgré la tenue du CSI 5* de Helsinki en parallèle, un joli plateau était présent en terres américaines.

Pourtant, les favoris se sont heurtés de la même manière que les moins expérimentés à un parcours difficile, subtil mais bien dosé, signé Olaf Petersen. La plus grosse déception est sûrement, et malheureusement, à attribuer à Beezie Madden. La reine du saut d'obstacles, accueillie comme une star par tout le monde, y compris des VIP semblant s'y connaître en la matière, a terminé par un abandon. Concédant plusieurs fautes dès le numéro un avec Coach, son futur cheval de tête, l'amazone a arrêté de cours de route. Même scénario pour Nicola Philippaerts, qui remettait en plus son titre en jeu avec H&M Harley vd Bisschop puisqu'il remportait cette même épreuve l'an passé. Brianne Goutal a également jeté l'éponge après de très lourdes fautes de son fidèle Nice de Prissey, visiblement en méforme. Eve Jobs, fille du richissime Steve Jobs, a elle subi une chute, sans gravité, de l'excellente Venue D'Fées des Hazalles après un refus un vertical. 

Les spectateurs ont dû attendre un long moment avant d'applaudir le premier sans-faute. Ce fut finalement Eugenio Graza qui l'a signé. L'Italien, méconnu du grand public, a bouclé un parcours parfait sur Bariano. Une jolie histoire, puisque c'est avec ce hongre de seize ans que le cavalier a débuté sa carrière en Children ! Des quatre points malencontreux ont été également à regretter, notamment celui de Quentin Judge et HH Conrad, l'ancien crack de Grégory Wathelet. Toujours aussi élégant dans le modèle qu'éblouissant en piste, le bai n'a pu empêcher la première barre d'un oxer de chuter. Une faute également pour Reed Kessler et Tradition de la Roque, ou encore Shane Sweetnam et Chaqui Z, champions d'Europe par équipes à Göteborg. Lourd score en revanche pour un cheval bien connu en France. Ricoré Courcelle, l'ancienne monture d'Aymeric de Ponnat et maintenant piloté par le vénézuélien Emanuel Andrade, a accusé vingt-quatre points, après un parcours, il faut le dire, plutôt fastidieux. Finalement, seuls Kent Farrington, sans surprise, avec Gazelle, et Richie Moloney ont accompagné Eugenio Garza au barrage.

Kent Farrington en facilité

Le premier des trois duos à partir a donc été Eugenio Garza et Bariano. Le couple, qui se connait plus que bien maintenant, a bouclé un superbe parcours sans faute, franchissant la ligne d'arrivée en 35"918. De quoi mettre la pression, mais pas sur Kent Farrington ! Le numéro un mondial, encouragé comme il se doit par des spectateurs américains toujours enthousiastes, a laissé filer les rênes sur sa Gazelle. Profitant de la grande amplitude de sa jument, et tournant court sur les deux verticaux, il a descendu le chronomètre à 34"676. Dernier à partir, Richie Moloney a bien essayé de faire mieux. Associé à Carrabis Z, très rapide au sol mais couvrant peut-être moins de terrain, l'Irlandais a bouclé son tour en 35"637, laissant le dernier oxer à terre en prime.

C'est donc Kent Farrington qui s'est imposé ce soir à Tryon, devant Eugenio Garza et Richie Moloney. De quoi, pour l'Américain, engranger encore des points pour le classement mondial, dont il devrait tenir la tête quelques semaines encore...
 

À lire également...

Réagissez