Pius Schwizer donne une leçon à ses concurrents du côté de Rabat

Crédit : RB Presse/P. Renauldon

Dimanche 15 octobre - 01h15 | À Rabat, Lucas Tracol

Pius Schwizer donne une leçon à ses concurrents du côté de Rabat

Ce soir au Maroc, les cavaliers engagés dans le CSIO 3*-W de Rabat se sont affrontés sur un winning round, une épreuve en deux manches qui a réussi aux pilotes helvètes. Après la victoire de Nadja Peter Steiner et Saura de Fondcombe dans le Grand Prix CSI 3*-W de Tétouan et la première place de l’équipe d’Andy Kistler hier soir dans la Coupe des nations, l’hymne suisse a une fois de plus résonné à l’occasion d’une épreuve majeure du Morocco Royal Tour. Pius Schwizer a en effet été le meilleur sur Leonard de la Ferme CH, au terme d’une bataille acharnée. Retour sur cette course au chronomètre palpitante !

Le coup d’envoi de l’épreuve principale de la journée a été donné à 20h, un horaire qui a permis d’apprécier quelques degrés en moins. Premier à s’élancer devant un public tout acquis à sa cause, Abdelkébir Ouaddar est sortie de piste avec douze points de pénalité sur Cher V. Le sans faute ne s’est toutefois pas fait attendre puisque le Suisse Pius Schwizer a été le premier à trouver la clé du parcours parfait sur son grand bai Leonard de la Ferme CH. Aussitôt, Abdullah al-Sharbatly l’a imité avec le fils de Toulon, Woulon L. Si la réussite n’a pas été au rendez-vous pour Max Thirouin, fautif sur l’oxer numéro deux avec Jewel de Kwakenbeek, et pour Nicolas Deuseuzes, auteur d’une faute sur l’entrée du double avec Ulloa du Trèfle, treize couples ont réussi à sortir de piste sans la moindre pénalité. Parmi eux, Emanuele Gaudiano sur Carlotta 232, Florence Schwizer Seydoux associée à Starlette de Maillet ou encore Ibrahim Hani Bisharat sur Old Chap Tame, l’étalon par Carthago qui a connu ses plus belles heures sous la selle d’Eugénie Angot. Si Séverin Hillereau a commis une faute rageante sur le vertical suivant le double, ses compatriotes Alexandra Paillot et Julia Dallamano sont quant à elles parvenues à déjouer les pièges d’Uliano Vezzani.   

Treize couples ont donc pris le départ de la deuxième manche, à l’assaut du meilleur chronomètre. Premier à s’élancer, Abdullah al-Sharbatly a directement donné le ton avec son style pour le moins incisif. Avec Woulon L, le Saoudien a en effet réalisé un barrage à hauts risques et arrêté le chronomètre en 45”11. Plus prudente, Florence Schwizer Seydoux est sortie de piste en 50”66 tandis que la Britannique Jemma Kirk a réalisé le temps de 48”47. Huitième à s’élancer, Roberto Turchetto a inquiété le Saoudien en se rapprochant dangereusement de son chronomètre. Sur Baron, l’Italien a toutefois terminé à trente-quatre centièmes du leader provisoire. Double sans faute hier soir dans la Coupe des nations, Julia Dallamano a eu moins de chance dans cette épreuve puisqu’en selle sur Rana des Hayettes, l’amazone a laissé à terre la sortie du double et le dernier obstacle. Sa camarade Alexandra Paillot, avec qui elle a révisé le tracé de la deuxième manche, a tenté sa chance en prenant de très gros risques. Dès le premier obstacle, la championne de France de 2015 a en effet lancé Tonio de la Goutelle à toute vitesse et conservé ce rythme jusqu’à la ligne d’arrivée. Malheureusement une faute sur la sortie de combinaison a privé le couple de podium, pourtant sorti de piste en 43”09 ! 

À quatre départs de la fin de l’épreuve, la victoire a commencé se dessiner pour Abdullah al-Sharbatly. C’était sans compter sur Nadja Peter Steiner, auteure d’une deuxième manche exemplaire sur sa volontaire et rapide Celeste 26. Toutes deux ont pris les commandes de l’épreuve et imposé le nouveau temps de référence de 45“00. Un chronomètre que le Jordanien Ibrahim Hani Bisharat et Old Chap Tame ont battu, mais une faute les a toutefois relégués derrière Alexandra Paillot. Même Emanuele Gaudiano, redoutable et redouté dans ce genre d’épreuve, n’a pu s’imposer à cause d’une faute sur l’entrée du double. Dernier à s’élancer sous quelques gouttes de pluie, Pius Schwizer s’est présenté avec une détermination non feinte à l’assaut du chronomètre de sa compatriote. Coéquipiers la veille, les pilotes sont redevenus adversaires ce soir et la bataille a été belle. Et pour cause, Pius Schwizer et Leonard de la Ferme CH n’ont pas perdu de temps, et ont réalisé des demi-tours exceptionnels avant et après le double. Grâce également à la grande galopade de son bai, le Suisse a franchi les cellules en 41”84 (!), laissant les tribunes de Rabat pantoises et émerveillées devant une telle maitrise ! Très en forme sur cette tournée marocaine, la Suisse a dont emporté une nouvelle épreuve majeure. Double tenant du titre dans le Grand Prix de Rabat, Pius Schwizer pourra-t-il conserver ton trophée cette année ? Réponse demain après-midi ! 
 

À lire également...

Réagissez