L’Edhec Jumping s’internationalise jusque dans le classement

Nina Fagerstrom a remporté le Grand Prix.

Mardi 15 février - 13h07 | AnneClaireL

L’Edhec Jumping s’internationalise jusque dans le classement

Cette année le concours EDHEC Jumping avait changé de formule et de région. Après le succès des deux éditions nationales au cœur de la Normandie à Auvers, c’est désormais dans la métropole lilloise que l’association étudiante EDHEC Jumping a décidé de se développer et de s’internationaliser, en collaboration avec l'UCPA. Cette association dynamique composée d’une quinzaine d’étudiants organisait donc le week-end dernier un CSI2* au centre équestre régional René Dujardin à Marcq-en-Baroeul dans le Nord. Ces infrastructures de qualité sont certifiées base arrière des JO de Londres 2012 ; tout était donc parfait pour organiser un CSI 2*, une épreuve Juniors et une épreuve Children ainsi qu’un trophée étudiant inter grandes écoles. « Il y a eu 1.200 spectateurs pendant la puissance du samedi soir et pendant le Grand Prix », souligne Anne-Sophie Deneufbourg, une étudiante.


 
La dotation totale de la compétition était de 48.000 euros, dont 23.000 pour le Grand Prix qui fut remporté par la Finlandaise Nina Fagerstrom installée en Belgique chez le marchand de chevaux Stephan Conter. En selle sur Uraquay, un hongre KWPN gris de dix ans, fils de Chellano Z, la très compétitrice [Nina Fagerstorm] devança d’une seconde et demi le Britannique [Graham Lovegrove] et son fidèle Pandur 292. Troisième, le Néerlandais [Johnny Pals] avec Intradella Z, et quatrième le Belge Frederik Cattebeke avec Queros Bioagrico.

 
Ils étaient huit barragistes sur les trente-six partants. Parmi les huit, aucun Français en ligne de mire car le meilleur tricolore, [Xavier Vacher] avec Haram d’Auvers, se trouve à la dixième place après un quatre points en première manche, comme le parrain de cette première édition, [Bruno Broucqsault] qui s’élançait en numéro un. Il prend la douzième place avec l’étalon Nervoso. Autre étalon et cavalier nordiste avec un petit quatre point, Eric Dewulf et Norton d’Eole, quinzièmes. « C’était la remise en route de Norton. Il a fait une petite faute sur un oxer pas large mais il a très bien sauté. Le tracé était très bien et le temps était large pour une remise en route c’était parfait », explique Eric Dewulf qui emmènera Norton ce week-end à St-Lô pour le Salon des étalons. La piste était construite dans le grand manège de 70x30 par le chef de piste nordiste Jean-Philippe Desmaret, élu personnalité de l’année par l’ACSOF du Nord Pas de Calais. Les combinaisons étaient délicates, [Nicolas Delmotte] en fera les frais avec Lucciano HN.

 
Côté organisation les cavaliers étaient tous enchantés. La rigueur de ces étudiants aura payé après un long travail en amont. «Comme le concours a été délocalisé, de nouveaux partenariats ont dû être négociés. Il a également fallu contacter la FEI, pour passer du national au CSI »,  explique une étudiante« Des équipes se sont aussi rendues sur différents salons et sur des concours, en France et en Belgique, pour faire la promotion de l’événement, mais l’école nous encourage à nous investir dans de tels projets. Ce type d’initiative est formateur. Il nous responsabilise et nous apprend certains automatismes qui nous seront sans nul doute utiles dans notre vie professionnelle ». Le résultat ne s’est pas fait attendre, cette première édition était un succès qui sera reconduit l’an prochain.

 
 
Jennifer Decamp

À lire également...

Réagissez