Mardi 03 octobre - 11h18

Au sommaire du numéro d’octobre de Grand Prix Magazine

Dans le numéro d’octobre de Grand Prix Magazine, retrouvez en couverture le roman d’une vie de star, celle de Baloubet du Rouet. Disparu en août, l’étalon doré s’est éteint à ving-huit ans en laissant derrière lui un parcours hors du commun. Retour sur la carrière de ce crack parmi les cracks qui a accompli des carrières de sportif et d’étalon extraordinaires. Le portrait du mois est consacré à Alberto Zorzi le cavalier de la Squadra Italia qui a explosé ces derniers mois. Grand Prix Magazine est également parti à la rencontre de Michel Assouline et a passé au crible les désillusions estivales de la France.

Baloubet du Rouet, le roman d’une vie de star
Le 7 août dernier, Baloubet du Rouet s’est éteint à vingt-huit ans dans les écuries de son propriétaire portugais, Diogo Pereira Coutinho. Doté d’un charisme hors du commun, le puissant et fantasque alezan, crack parmi les cracks, avait accompli une magnifique carrière sportive avec Nelson et surtout Rodrigo Pessoa, remportant notamment trois finales de Coupe du monde consécutives entre 1998 et 2000, puis l’or olympique aux Jeux d’Athènes, en 2004.
Plébiscité par bien des éleveurs, surtout à l’étranger, le Selle Français avait aussi magnifiquement brillé en tant qu’étalon. De sa naissance en Normandie à sa paisible retraite en Lusitanie, Grand Prix retrace l’itinéraire de cette légende du saut d’obstacles.
 
Alberto Zorzi ou l’ascension fulgurante d’un prodige italien 
Alors qu’il n’évolue parmi l’élite que depuis deux ans, il semble s’y sentir comme un poisson dans l’eau. Alberto Zorzi, vingt-huit ans, sourire timide et regard perçant, compte déjà deux victoires en Grands Prix CSI 5*, à Oslo et Monte Carlo, auxquelles il faut ajouter une quatrième place aussi méritoire que frustrante aux championnats d’Europe Longines de Göteborg, fin août en Suède. Compte tenu de sa réussite fulgurante, de son indéniable talent, mais aussi de sa collaboration avec l’incontournable Jan Tops, le longiligne italien n’a pas fini de faire parler de lui. Portrait.
 
Michel Assouline, le succès à l’étranger
Expatrié au Royaume-Uni depuis plus de vingt-cinq ans, Michel Assouline reste méconnu du public français, Anchien champion de France et cavalier international de dressage, entraîneur triple médaillé olympique, il connaît pourtant l’une des plus belles réussites de la France dans cette discipline. Un succès construit exclusivement en dehors de l’Hexagone. De ses origines ligériennes à l’Allemagne, en passant par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, Grand Prix retrace l’itinéraire de ce globe-trotter.
 
Les désillusions estivales de la France passées au crible
Une équipe de saut d’obstacles loin du podium et une équipe de dressage décevante aux “Jeux Européens” Longines de Göteborg, une équipe de concours complet éliminée aux championnats d’Europe Longines de Strzegom… Le moins que l’on puisse dire est que la première année du cycle olympique n’a guère procuré de satisfactions à la Fédération française d’équitation, pourtant auréolée d’un bilan historique de trois médailles aux Jeux olympiques de Rio, en 2016. […] Même si elle a montré quelques progrès, l’équipe de para-dressage, seule discipline équestre au programme des Jeux paralympiques, est elle aussi rentrée bredouille de Suède.
Pour les disciplines non olympiques, le bilan est à peine plus reluisant. […] Grand Prix s’est donc penché sur le sort de sept des huit sports au programme des Jeux équestres mondiaux, dont la prochaine édition se tiendra en 2018 à Tryon avec des coûts logistiques qui contraindront sûrement la France à présenter une délégation bien plus réduite qu’en Normandie.  

Gribaldi, le divin présent de l’Allemagne à l’élevage néerlandais
Grand, élancé, noir, aussi athlétique qu’esthétique, dans les années 2000, Gribaldi incarnait le cheval de dressage moderne par excellence. Aujourd’hui considéré comme un chef de race du stud-book KWPN, le sire Trakehner a aussi révélé un cavalier : Edward Gal. De ses origines germaniques à sa consécration néerlandaise, zoom sur l’histoire et la production de Gribaldi, l’un des étalons de dressage les plus marquants des vingt-cinq dernières années.
 
Une grande semaine riche en rebondissements 
Du 26 août au 3 septembre, la crème de l’élevage français de saut d’obstacles s’est une nouvelle fois donné rendez-vous à Fontainebleau à l’occasion de la Grande Semaine de l’élevage. Un rendez-vous annuel marqué par des surprises, des confirmations, la domination de grands élevages et de souches parmi les plus fertiles du Stud-book Selle Français, mais aussi par une réelle activité commerciale. Grand Prix en dresse son bilan.
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #101 GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE

GRANDPRIX #101

(GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter