Boehringer Ingelheim s’associe à la FEI pour promouvoir la santé équine et l’éducation des équitants

De gauche à droite, Ralph Straus, directeur commercial de la FEI, le Dr Erich Schött, responsable de l'unité stratégique du business équin de Boehringer Ingelheim, Scott Brash, William Whitaker et Göran Akerström, directeur vétérinaire de la FEI.
Crédit : Sébastien Roullier

Vendredi 29 septembre - 18h38 | À Barcelone, Sébastien Roullier

Boehringer Ingelheim s’associe à la FEI pour promouvoir la santé équine et l’éducation des équitants

Cet après-midi à Barcelone, la Fédération équestre internationale a officialisé un nouveau partenariat avec Boehringer Ingelheim, numéro deux mondial de l’industrie pharmaceutique vétérinaire. La multinationale allemande contribuera désormais au développement du nouveau programme FEI Campus et plus généralement des connaissances en matière de santé des chevaux de sport.

Lors des deux dernières éditions de son Forum des sports, en avril 2016 et 2017, la Fédération équestre internationale avait mis en évidence la nécessité de mieux éduquer et former tout au long de leur vie les équitants, autrement dit toutes les personnes impliquées dans l’univers du cheval de sport: cavaliers, meneurs, voltigeurs, mais aussi grooms, entraîneurs, officiels de compétition, responsables de structures, etc. Afin d’y contribuer à son niveau, et faire œuvre de prévention, l’un de ses nouveaux maîtres-mots, la maison-mère ses sports équestres a lancé voici trois mois une plateforme web appelée FEI Campus, accessible à tous ses membres et licenciés, mais aussi à toute personne souhaitant s’informer, notamment en matière de santé équine et de bien-être animal. La FEI entend leur offrir “une expérience immersive menée par des experts dans leurs domaines, à travers des cours et connexions avec des tuteurs et pairs en quelques clics depuis n’importe quel équipement informatique ou mobile”.

C’est précisément ce projet qui a attiré l’attention de Boehringer Ingelheim, numéro deux mondial de l’industrie pharmaceutique vétérinaire, et numéro un sur le marché équin, récemment associé à l’acteur français Merial. Cet après-midi à Barcelone, la FEI a donc lancé un premier partenariat de trois ans avec la multinationale allemande, désormais associé à FEI Campus et sponsor référent en matière de santé équine. Dans ce cadre, Boehringer Ingelheim collaborera avec la FEI sur le contenu et les cours relatifs à la santé des équidés. “Boehringer Ingelheim est l’une des plus grandes sociétés pharmaceutiques au monde avec un engagement de longue date dans la santé équine, et est l’une des rares qui appartient encore à une famille. Nous partageons de nombreuses valeurs et nous tirerons parti de plus de cent ans d’expertise au bénéfice de la communauté équestre mondiale, qui souhaite prendre soin de ses chevaux de la meilleure façon possible grâce à des informations auxquelles chacun peut facilement accéder via FEI Campus”, s’est félicité Ralph Straus, le directeur commercial de la Fédération.

« Nous nous devions de participer à ce projet »


“Nous sommes passionnés par la santé des équidés et, en tant que numéro un mondial dans ce secteur, nous reconnaissons l’importance cruciale de l’éducation continue et du partage des connaissances et nous nous devions de participer à ce projet. En travaillant avec la FEI, nous pouvons partager notre expertise dans le monde entier via FEI Campus, et sommes convaincus que ce sera un énorme avantage pour la santé équine. La FEI a travaillé en étroite collaboration avec nos équipes afin de trouver le bon ajustement pour nous dans FEI Campus, et nous sommes impatients de travailler main dans la main avec elle pour fournir aux équitants à travers le monde des informations vitales sur la santé des équidés. Nous partageons tous l’objectif que nos chevaux vivent mieux, plus longtemps et en meilleure santé”, s’est réjoui le Dr Erich Schött, responsable de l’unité d’affaires stratégiques équines de Boehringer Ingelheim.

Également présents autour de la table lors de la conférence de presse d’officialisation de ce partenariat, les cavaliers britanniques Scott Brash et William Whitaker, deux des ambassadeurs du laboratoire, ont naturellement salué cette initiative. “Pour moi, la partie la plus facile de mon métier est de monter en concours. La plus compliquée est de loin la gestion des chevaux, de leur santé et de leur condition physique. Même si mon équipe et moi accumulons des connaissances et des compétences en la matière au fil des années, FEI Campus nous permettra d’accéder à des informations n’importe où dans le monde à n’importe quel moment, ce qui nous sera forcément utile”, a déclaré l’ancien numéro un mondial. “La santé, la forme et la longévité de nos chevaux est une quête permanente, et même l’enjeu principal de notre métier”, a ajouté le second.

À noter qu’il s’agit du troisième nouveau partenariat officialisé  par la FEI depuis le début de l’année 2017. En février, elle avait annoncé sa collaboration avec SAP SE, la plus grande société de logiciels d’applications d’entreprise au monde, qui contribue à faire avancer la stratégie globale d’engagement des fans de la FEI en tant que sponsor officiel analytique de la Coupe du monde de dressage. En août, Longines a étendu son partenariat mondial avec la FEI dans le cadre d’un nouvel accord incluant le circuit majeur des Coupes des nations. Travaillant à mettre en valeur l’attractivité et la singularité de chaque discipline, le service commercial s’active actuellement afin de trouver un nouveau sponsor titre à la Coupe du monde de dressage et au circuit FEI Classics réunissant actuellement les six CCI 4* de la planète (Pau, Adélaïde, Lexington, Badminton, Luhmühlen et Burghley). Autrefois placé sous l’égide de la banque HSBC, ce dernier devrait subir un important lifting d’ici 2019, avec l’entée probable de nouvelles étapes, la possible sortie de Badminton, et la naissance d’une nouvelle finale annuelle sur le modèle du circuit des Coupes des nations de saut.

À lire également...

Réagissez