L’heure de la retraite a sonné pour Chaman !

Crédit : Scoopdyga

Jeudi 28 septembre - 10h20 | Lucas Tracol

L’heure de la retraite a sonné pour Chaman !

À dix-huit ans, Chaman est sur le point de dire adieu à sa carrière de sportif. Après avoir parcouru le monde en selle sur son bai, Ludger Beerbaum a en effet annoncé qu’il lui offrait une retraite bien méritée. C’est demain à domicile, à l’occasion du CSI 2* de Riesenbeck, que l’étalon de dix-neuf ans fera un dernier tour de piste avant de se concentrer sur sa carrière d’étalon.

Si les légendaires Ratina Z, Gladdys ou Goldfever n’ont pas eu droit à une cérémonie pour leur retraite sportive, Ludger Beerbaum a consenti à faire un effort pour son fidèle Chaman qui “l’a bien mérité”. Dans la soirée, l’étalon dira donc adieu au sport après avoir évolué pendant plus de huit années à haut niveau. Dévoilé par la Portugaise Luciana Diniz, le fils de Baloubet du Rouet a finalement été acheté en 2010 par Madeleine Winter-Schulze, la fidèle propriétaire de Ludger Beerbaum. Après toutes ces années, Chaman a accumulé un nombre de victoires impressionnant et a notamment remporté les Grands Prix CSI 5* de Rio de Janeiro en 2012, du Saut Hermès en 2013 ou encore de Lausanne en 2014. Il s’est également imposé dans le CSI 3* de Lyon, organisé en parallèle de la finale Coupe du monde en 2014. “Il aura dix-neuf ans dans trois mois, donc c’est une bonne opportunité de lui dire au revoir, à la maison”, a déclaré Ludger Beerbaum.
Avec ses oreilles toujours bien dressées et l’œil attentif, le bai n’a jamais laissé de côté une personnalité bien affirmée. À plusieurs reprises, il a donné du fil à retordre à son pilote, n’hésitant pas à refuser de sauter comme ce fut le cas lors de son dernier parcours à Valkenswaard. Quoi qu’il en soit, on retiendra surtout les innombrables tours d’honneurs auquel Chaman a pris part, un étalon qui a fait briller l’écurie Beerbaum sur la scène internationale. Une des images fortes qui restera dans les mémoires est la rencontre du bai avec son père, le regretté Baloubet du Rouet. En 2013, les deux étalons s’étaient en effet retrouvés sur la piste d’Estoril et le champion olympique d’Athènes n’avait pas manqué de montrer une forme impressionnante ! 

À lire également...

Réagissez