Sarah Chakil : en quête d'une performance à Abu Dhabi

Sarah Chakil, en pleine action dans le désert. Ph. DR.

Dimanche 13 février - 11h06 | admin_root

Sarah Chakil : en quête d'une performance à Abu Dhabi

Pour Sarah Chakil, l’année 2010 commençait idéalement : la future vice-championne du monde de Lexington terminait en effet dix-neuvième en individuel de la President Cup, et gagnait par équipe.

 
Cette année, la jeune femme a une nouvelle fois rallié les Emirats arabes unis. Elle s’entraîne à Dubaï depuis samedi dernier pour préparer la prochaine édition de la President Cup, une course de niveau trois étoiles, longue de 160 km.

 
L’épreuve se déroulera ce samedi sur le site d’Abu Dhabi, qui avait déjà été l’hôte du championnat du monde d’endurance en 2004. Les concurrents auront affaire à un parcours exigeant, avec la fameuse boucle Tora Bora, où les dunes se succèdent et où la vitesse moyenne pour les premiers dépassera les 24km/h.

 
 
Pour Grand Prix Replay  Mostafa Chakil donne des nouvelles de sa fille :

 
« Sarah s’est installée à Dubaï depuis samedi dernier, elle poursuit sa préparation ainsi que celle de sa monture au sein de l’écurie Fazaa, l’écurie du prince héritier de Dubaï, Sheik Hamdane (meilleur performeur de l’année en endurance).

 
Sarah suit un planning d’entraînement intense. Elle s’imprègne de ces nouvelles techniques de préparation utilisées à Dubaï. Cette immersion dans la vie quotidienne de l’une des meilleures écuries des UAE, lui permettra de perfectionner sa technique et de mieux préparer ses futures échéances. En effet, les deux futurs championnats se dérouleront sur des terrains qui privilégient la vitesse (Londres 2012, où à l'occasion des Jeux olympiques auront lieu les mondiaux d'endurance et Normandie 2014, pour les JEM).

 
Pour la course, Sarah  montera Bahia de Piboul, jument française ayant rejoint depuis le mois de juillet les écuries Fazaa où elle a poursuivi sa préparation pour cette échéance.

 
Avec Bahia, Sarah Chakil espère faire honneur à l’élevage français. Une place dans le top 10 serait une illustration du retour en force de nos élevages tricolores. »

À lire également...

Réagissez