’’Armitages Boy n’est plus à vendre’’, Lorenzo de Luca

Avec de tels résultats et un excellent piquet de chevaux, l'Italien Lorenzo de Luca a de quoi sourire !
Crédit : Scoopdyga

Mercredi 27 septembre - 10h32 | Propos recueillis par Lucas Tracol

’’Armitages Boy n’est plus à vendre’’, Lorenzo de Luca

Auteur d’une saison 2017 couronnée de succès, Lorenzo de Luca ne sera pourtant pas à Barcelone ce week-end pour défendre les couleurs de la Squadra di Sierra à l’occasion de la finale Coupe des nations. À la fois deuxième du classement mondial et du circuit du Longines Global Champions Tour, le souriant et sympathique italien a expliqué à Grand Prix pourquoi il fait l’impasse sur Barcelone. Il parle également de ses projets pour la suite et de la situation d’Armitages Boy, initialement arrivé dans les écuries Stephex avec un objectif de commercialisation. 

 - ’’Armitages Boy n’est plus à vendre’’, Lorenzo de Luca

Meilleur cheval du classement WBFSH, Halifax van het Kluizebos devrait participer au circuit coupe du monde cet hiver.
Crédit : Scoopdyga

Grand Prix Replay : Vous n’êtes pas dans la sélection italienne pour la finale de la Coupe des nations de Barcelone, était-ce ce qui était prévu ? 
Lorenzo de Luca : Oui tout à fait, c’est un choix que j’ai fait. La saison a été longue pour mes chevaux, j’ai voulu leur offrir une petite pause pour quelques semaines. Entre la saison extérieure et les compétitions indoor, il faut trouver un moment dans l’année pour qu’ils se reposent. Ils vont très bien et sont en très grande forme, mais il faut savoir lever le pied par moments.
 
GPR : Avez-vous prévu de prendre part à la finale du Longines Global Champions Tour de Doha, un circuit sur lequel vous êtes pour le moment deuxième ? 
L.d.L : Oui, c’est prévu dans mon programme. Normalement je devrais y emmener Ensor de Litrange LXII. Je pense que c’est très difficile de se hisser sur le podium d’un tel circuit. Les quinze étapes sont vraiment très disputées, je fais de mon mieux à chacune d’entre elles. Idéalement, j’aimerais rester à la deuxième place du circuit. Terminer à une telle place serait un beau résultat, cela voudrait dire que mes chevaux, mon équipe et moi avons été réguliers cette saison. Nous sommes déjà ravis d’être sur le podium provisoire !

GPR : Le circuit coupe du monde est-il votre objectif principal pour cet hiver ?
L.d.L : Oui tout à fait. Pendant deux semaines je vais me concentrer sur la formation de plus jeunes chevaux sur des concours de niveau 2*, puis je vais ensuite tenter d’engranger des points sur le circuit de la Coupe du monde. Je pense que Halifax van het Kluizebos peut dorénavant être une cartouche de taille pour ces concours. Il a énormément progressé sur le plus haut niveau ces derniers mois, je suis sûr qu’il pourra me permettre de prendre des points. Pour l’heure, je laisse un peu Armitages Boy et Ensor de Litrange LXII se remettre de cette saison car ils ont beaucoup fait. Je vais essayer de faire le meilleur programme possible pour la saison indoor, j’espère pouvoir me rendre à la finale coupe du monde avec des chevaux en pleine forme ! 

“Être numéro un mondial n'est pas une fin en soi”

“Être numéro un mondial n'est pas une fin en soi” - ’’Armitages Boy n’est plus à vendre’’, Lorenzo de Luca

Après avoir été monté par le Tricolore Aymeric de Ponnat, Armitages Boy évolue avec succès sous la selle de l'Italien.
Crédit : Scoopdyga

GPR : Vous êtes numéro deux mondial derrière Kent Farrington ce mois-ci, porter le brassard Longines de meilleur cavalier au monde est-il un de vos objectifs majeurs ?
L.d.L : Étant donné que je dois laisser une petite pause à mes meilleurs chevaux, je ne serai sûrement pas aussi haut dans le classement le mois prochain. Pour moi, être numéro un mondial n’est pas une fin en soi. Que je sois numéro un, deux ou trois n’est pas le plus important. Le principal est que mes chevaux aillent bien et qu’ils continuent de bien sauter, c’est mon réel objectif en fait. Bien entendu, ce serait une satisfaction d’être numéro un, mais préserver mes chevaux est vraiment quelque chose de primordial pour moi.
 
GPR : Après une vente aux enchères non concluante, Armitages Boy a rejoint l’écurie Stephex il y a un peu plus d’un an. L’étalon est-il toujours à vendre ?
L.d.L : Non, Armitages n’est plus à vendre. Stephan Conter (le propriétaire des écuries Stephex, ndlr) a racheté une grosse partie du cheval il y a quelques semaines et Grégory Mars et Guillaume Canet sont toujours en partie propriétaires. L’objectif est de poursuivre sa carrière sportive, tout en essayant de la conjuguer avec une carrière d’étalon afin de vendre des saillies en parallèle. Beaucoup de gens le demandent après la saison qu’il a réalisé. Mais de mon côté, je peux vraiment me concentrer sur le sport dorénavant, et je vais pouvoir participer à quelques coupes du monde avec lui. Je veux vraiment le garder en forme pour l’an prochain également. Certes, il aura seize ans, mais il sera sans aucun doute une cartouche sérieuse pour les Jeux équestres mondiaux de Tryon. 

À lire également...

Réagissez

  • mire - le 27/09

    Armitage, quel cheval, il aura fait couler autant de potins qu' il n' est beau..........!!!!!! Entre le fait qu' il soit "foutu" ,qu' il ne passe pas la visite, que ses ruades soient dues à des douleurs dorsales ..... et qu' il redevienne magistral cette année, je crois que nous aurons tout entendu.........! Ses produits ont l' air prometteur , début de verdict, en 2018, avec ses premiers 4 ans.