LGCT Rome : la surprise Evelina Tovek

Evelina Tovek et son coach Henrick von Eckermann
Crédit : DR

Samedi 23 septembre - 17h52 | Marc Verrier

LGCT Rome : la surprise Evelina Tovek

La jeune Suédoise Evelina Tovek crée la sensation à Rome en s'adjugeant le Grand Prix du Longines Global Champions Tour devant les ténors de la discipline.

Trois barragistes

Pas facile ce Grand Prix du LGCT de Rome, puisqu'il fallut attendre le milieu de l'épreuve et le passage du treizième concurrent, Marcus Ehning avec Funky Fred (For Pleasure), pour assister au premier tour sans pénalité. 
Jusque là, c'était Kevin Staut qui tenait la tête après un parcours rapide à quatre points de For Joy van't Zorgvliet*HDC (For Pleasure).

Marcus Ehning sera imitié par le couple vice-champion d'Europe à Göteborg, Harrie Smolders et Don VHP Z (Diamant de Semilly) alors que la Suédoise Evelina Tovek, cinquième de la GCL, était l'invitée surprise de ce barrage avec son fantastique hongre Westfalien de neuf ans, Castello 194 (Cristallo). 

Après elle, plus personne ne parviendra à sortir du parcours sans encombre. Troisième de la GCL avec Pegase du Mûrier, Bosty avait choisi Sunshine du Phare pour le Grand Prix. Tout se passait bien jusqu'au triple, placé en numéro sept, où Sunshine fautait sur le milieu. Puis tout s'est dégradé avec une grosse faute sur l'oxer suivant sur bidet, Sunshine perdant alors pied et enchaînant trois nouvelles fautes et un refus sur le dernier obstacle. 

Tovek déjoue les pronostics

Premier à partir au barrage, Marcus Ehning était bien décidé à mettre la pression sur ses concurrents avec un parcours rapide. Malheureusement, Funky Fred fautait sur l'avant-dernier, un vertical sur bidet.
Harrie Smolders choisit l'option de la prudence, en étant quatre secondes et demie plus lent qu'Ehning, mais en privilégiant le sans-faute. Malgré un petit sursis sur l'avant-dernier, Don VHP Z s'acquittait de sa mission sans encombre.

Encouragée par son coach Henrick von Eckermann, chez qui elle est installée, Evelina Tovek partit sans complexe dans un bon tempo. Castello répondit une fois de plus parfaitement, bouclant un sans-faute plein d'aisance et tout en maîtrise, se montrant plus d'une seconde et demie plus rapide que les vice-champions d'Europe.

La jeune Suédoise de vingt-quatre ans avait du mal à réaliser qu'elle venait de remporter le premier Grand Prix international de sa jeune carrière, elle qui s'était surtout illustrée jusqu'ici dans la catégorie de Jeunes cavaliers. « Je tiens à remercier Henrick, qui m’a beaucoup aidé. En partant, Henrick m’a dit d’y aller, de ne pas me poser de questions et de faire de mon mieux. Castello n’est pas encore un cheval très rapide, mais j’ai pu compter sur ses grandes foulées. Il est incroyable et c’est un cheval qui peut sauter tous les plus gros obstacles sans effort. », expliquait l'amazone encore toute émue.

Résultats complets, CLIQUER ICI
 

À lire également...

Réagissez