''C'est mon rêve de prendre part aux Jeux équestres mondiaux de Tryon'', Reed Kessler

Crédit : Scoopdyga

Vendredi 22 septembre - 09h44 | Propos recueillis par Lucas Tracol

''C'est mon rêve de prendre part aux Jeux équestres mondiaux de Tryon'', Reed Kessler

Révélée aux Jeux olympiques de Londres en 2012 où, à dix-huit ans, elle était la plus jeune cavalière de l’histoire des sports équestres à prendre part à cet évènement, Reed Kessler a depuis su se faire une place parmi les ténors de la discipline. Récompensée par le Longines Rising Star Award l’année suivante, l’amazone américaine a transformé l’essai depuis et n’est plus seulement l’un des meilleurs espoirs de la discipline. Si elle rêve des Jeux équestres mondiaux qui se courront l’an prochain aux États-Unis, à Tryon, la jeune Reed Kessler garde la tête sur les épaules et travaille dur pour préparer ses chevaux aux grandes échéances. Entretien avec un grand nom de l’équipe à la veste rouge.

Vous avez construit une écurie solide lors de ces dernières années, pouvez-vous nous parler de vos écuries et de l’année écoulée ?
Reed Kessler : Cette année a été une saison de construction pour moi. À la fin de l’année dernière, j’ai vendu ma meilleure jument, Cylana, ce qui a été une décision très difficile à prendre. Cela étant, j’ai des jeunes chevaux très prometteurs qui commencent à éclore et que j’ai patiemment façonné cette année. J’espère qu’ils seront prêts pour la saison prochaine ! Toutefois, même sans Cylana, nous avons eu de bons résultats au cours de l’année écoulée, principalement grâce à Cos I Can. Il va bientôt avoir quinze ans donc j’essaye d’organiser son programme avec précaution. Je suis vraiment chanceuse de l’avoir, il a franchi un cap cette année après le départ de Cylana.
 
Vos chevaux d’avenir semblent très prometteurs, quels sont vos espoirs pour demain ? 
R.K. : J’ai de fantastiques jeunes chevaux en préparation. Up des Chaines, un cheval que j’ai acheté à la fin de son année de six ans, est vraiment très spécial. Nous avons été très retardés dans son évolution au début de l’année car il a malheureusement dû être opéré de coliques. Mais il est de retour et saute dans les épreuves comptant pour le classement mondial dorénavant. Il revient excessivement bien ! J’espère que l’an prochain il atteindra le niveau que j’espérais. J’ai également un très bon cheval de huit ans qui vient d’arriver dans mes écuries, il s’appelle Contagious. Il est encore un peu vert et très respectueux. Je n’ai pas voulu trop le bousculer pour l’instant. Huit ans est un âge vraiment marrant, certains chevaux sont prêts à sauter en Grand Prix et d’autres sont à un tout autre stade d’évolution ! J’essaie de donner aux chevaux tout le temps dont ils ont besoin et de ne pas les précipiter. Ce sont eux qui me disent quand ils sont prêts ! Tradition de la Roque est arrivée cette année dans mes écuries, nous avons mis un peu de temps à former un couple mais nous nous sommes finalement trouvées. J’ai une autre jument de huit ans qui s’appelle Electric et me fait un peu penser à Ohlala, la jument de Lauren Hough. Il est difficile de dire quel niveau elle atteindra, mais elle est exceptionnellement intelligente et a un très grand cœur. En somme, le futur semble prometteur !  

“Notre sport ne pourrait exister sans le soutien de Longines”

Les Jeux équestres mondiaux se dérouleront l’an prochain à Tryon, au États-Unis. Représenter votre pays à domicile sur une telle échéance est-il votre objectif ? 
R.K. : Bien sûr, c'est mon rêve de prendre part aux Jeux équestres mondiaux de Tryon, dans mon pays. Il est encore difficile d’évaluer mes chances avec ce piquet de chevaux renouvelé. L’an passé, j’aurais pu dire que Up des Chaines était en bonne voie pour m’y emmener. Mais avec l’opération, nous avons perdu huit mois et, même s’il aura bientôt dix ans, il n’a pu concourir durant toute son année de huit ans. Toutefois, je crois en lui plus que dans tous les autres chevaux que j’ai pu monter jusque-là. Étant donné que nous avons traversé de nombreuses épreuves ensemble, nous avons une relation très particulière. Si nous parvenons à réaliser de bons résultats l’an prochain, tout est possible ! Une chose est sûre, mon cheval a tout le talent pour y arriver !
 
En 2013, vous avez pris part à votre toute première Finale de la coupe du monde Longines. Comment était-ce et la Finale de Paris 2018 est-elle un de vos objectifs ? 
R.K. : La Finale coupe du monde Longines de Göteborg a été un moment très spécial. C’était une expérience incroyable de monter devant un tel public. J’aimerais beaucoup pouvoir monter à Paris, mais cela dépend de la progression de mes chevaux. C’est aussi assez difficile pour moi d’accéder aux étapes de la coupe du monde en étant non européenne et installée en Europe.
 
En 2013, vous avez remporté le Longines Rising Star Award. Qu’est-ce que cela représente pour vous ? 
R.K. : J’ai eu des succès dans les épreuves Jeunes Cavaliers mais j’ai encore beaucoup de choses à accomplir. Cela a été un véritable honneur de remporter le Longines Rising Star Award. Notre sport ne pourrait exister sans le soutien de Longines. Ce qu’ils ont réalisé et leur implication actuelle dans le sport est incroyable. Merci Longines ! 

À lire également...

Réagissez