Vendredi 11 février - 11h56 | m.carfantan

Lamm de Fetan serait boiteux…

L’affaire avait fait grand bruit au printemps dernier. Après de multiples contentieux avec la Fédération française d'équitation, la famille Mars avait finalement vendu son étalon [Lamm de Fetan], le crack auparavant monté par Timothée Anciaume, à Edouard de Rothschild. Depuis, plus de nouvelles. On ne savait pas ce que devenait l’étalon…


 
Aujourd’hui, son nouveau propriétaire lève une partie du voile sur cette mystérieuse absence de Lamm de Fétan sur les terrains de concours. Il publie ce communiqué :

 
« Lamm de Fétan est sujet à des boiteries intermittentes depuis son achat en juillet dernier.



Elles résultent d'un oedème osseux au niveau de la face interne des boulets antérieurs déjà présent au moment de l'achat et depuis plusieurs années.



Il ne fera sa réapparition que si cette situation peut être réglée et si elle est durablement stabilisée ; j'espère l'été prochain.


Ceci au regard des qualités exceptionnelles de cet étalon, de l'éthique qui guide l'homme de cheval que je suis dans la gestion des écuries sous ma responsabilité, et du respect que je porte au Cheval en général.


Edouard de Rothschild »

Contacté par la rédaction, Gregory Mars se dit quelque peu étonné par cette déclaration. « Lamm a évidemment passé une visite vétérinaire au moment de la vente. Et comme pour tous les chevaux de haut niveau, elle n’est pas parfaite. Cela dit, si la visite avait été mauvaise, Edouard de Rothschild n’aurait pas acheté Lamm. Et rappelons aussi que Lamm, en dehors des interdictions de concourir exigées par la FFE, était régulièrement présent sur les compétitions. Il ne connaissait pas de problèmes de boiterie. »

 
L’ancien propriétaire de l’étalon n’exclut en tout cas pas un petit pépin physique, mais pas forcément un œdème osseux. « Lorsque j’ai vu Edouard à Bruxelles, il m’a parlé d’un petit problème chronique, qui aurait été détecté par un examen au CIRALE. Pour autant, il semblait que cela n’entraînait pas de contre-indication au sport. Il m’avait dit aussi qu’il pensait commencer la saison de concours au printemps, en outdoor. Il voulait prendre son temps avec le cheval ».

 
Pour Grégory Mars, cette absence de Lamm aujourd’hui sur les terrains de concours pourrait peut-être s’expliquer par une gestion différente de l’athlète. « On n’a pas vu Lamm sur une compétition depuis mai dernier, à Valence. Le cheval n’a jamais été arrêté aussi longtemps. Pour maintenir le cheval au top, il faut de l’entraînement à la maison, mais cela ne suffit pas. Lamm, c’est un grand gabarit, et ce type de cheval ne supporte pas toujours les longues pauses », nuance Grégory Mars.

 
 
ACL

À lire également...

Réagissez