La Triple-Couronne française pour Cibao La Pampa

Crédit : Agence RB Presse

Lundi 18 septembre - 10h16 | Françoise Lefort (avec communiqué)

La Triple-Couronne française pour Cibao La Pampa

Ce que l’on peut appeler un grand cru ! Cette 17ème édition de l’Open de France Paprec fut assurément la plus belle. De bout en bout : des matchs qualificatifs jusqu’à la finale. Et pourtant, une finale n’est pas toujours forcément belle : les joueurs sont souvent tendus, pris par la peur de mal faire, le jeu est plutôt axé sur la défense. Cette fois-ci, il n’en fût rien. En remportant cet Open de France 2017 pour sa première participation, l’équipe argentine de Cibao La Pampa enlève du même coup la Triple-Couronne française après ses victoires dans les Coupes d’Or et d’Argent de Deauville. Tout simplement exceptionnel.

 - La Triple-Couronne française pour Cibao La Pampa

L’homme d’affaires argentin, Juan Pepa était l’homme le plus heureux de la terre dimanche après-midi à Chantilly. Lui, pourtant si réservé, n’hésitait pas à exprimer sa joie bruyamment, ponctuée de quelques injures (de joie) comme savent si bien lâcher les Argentins. Le calme retrouvé, c’est d’abord à sa jument, La Boxaderia, sacrée meilleur cheval de la finale, qu’il a tenu à rendre hommage. : “Je suis tellement heureux pour cette jument qui est née au Maroc chez Patrick Guerrand-Hermès et ce prix consacre cet élevage qui produit tant de bons chevaux de polo. C’est le plus beau de cette belle histoire. Tous mes chevaux viennent de l’élevage de Patrick”, s’est réjoui Juan Pepa. Patrick Guerrand-Hermès est par ailleurs le fondateur du Polo Club du Domaine de Chantilly et qui a créé cet élevage de La Palmeraie au Maroc.
Bien sûr, la victoire en elle-même, qui concluait cette saison hors du commun, inspirait également les propos du vainqueur : “C’est un titre que j’ai toujours eu envie de remporter, maintenant c’est fait, on peut revenir et perdre, ce ne sera plus grave. Mais au-delà de la victoire, c’est la manière qui me fait le plus grand plaisir : l’ensemble du tournoi s’est déroulé dans le meilleur des esprits, une vraie compétition de gentlemen.” Et c’est vrai que malgré l’intensité qui s’est installée dès les premières secondes de jeu, l’ensemble du match s’est déroulé avec la plus grande correction. Point de place pour un round d’observation, on est rentré tout de suite dans le vif du sujet. Un rythme qui n’aura pas faibli jusqu’au coup de cloche final où les deux arbitres renvoyaient au palenque dos à dos, sur le score de 10 partout mais priant les joueurs de revenir pour une période supplémentaire car le titre allait se jouer sur un goal en or… que marquait rapidement le n°2 de Cibao La Pampa, Carlos Ulloa pour déboucher sur l’explosion de joie évoquée plus haut ! Joie d’autant plus intense tant cette finale aura été indécise, marquée notamment de coups de génie de Rufino Bensadon, 15 ans, qui a remporté le prix du meilleur joueur de cette finale, remis par COMO. Le jeune joueur fut auteur de 5 goals dont un absolument ahurissant, où, après avoir chipé la balle à un adversaire à l’attaque, sur un demi-tour sur les chapeaux de roue, il a remonté seul le terrain de bout en bout, laissant tout le monde sur place pour aller rentrer la petite balle de plastique entre les poteaux adverses. Un moment crucial où, à deux minutes de la fin, il donnait l’avantage à son équipe d’In The Wings. “ Je suis très heureux, nous avons gagné contre la même équipe qu’à Deauville où j’avais inscrit les deux premiers goals, et cet après-midi, j’en ai marqué cinq.”, a réagi le jeune homme. Malheureusement Ciabao La Pampa bénéficiait d’une pénalité sur place, devant les goals, à quelques secondes de la fin, que Manu Elizalde ne se priva pas de transformer pour égaliser et mener son équipe vers la victoire et cette première Triple-Couronne française que l’on n’est pas près d’oublier !
Une vraie belle journée de polo, où le club a reçu plusieurs centaines de spectateurs pour ce match d’anthologie et trois autres finales remportées par Maryland (Trophée du Capitaine des Jeux, d’un… demi-goals), l’Académie de Polo (Open de France féminin Engels & Völkers) et Jivaro (Trophée Castel). L’Open de France Paprec marque la fin de la saison internationale européenne… Des prolongations se joueront à partir de la semaine prochaine avec les Championnat et Coupe de France qui se tiendront essentiellement au Polo Club du Domaine de Chantilly.
 

La finale féminine a opposé trois françaises et une allemande, de l’équipe l’Académie de polo, à l’équipe de Engel&Volkers, composée de quatre françaises. Cette entreprise sponsorise le polo féminin depuis des années, a créé une école, et a pour objectif de démocratiser cette discipline peu connue du public. C’est l’Académie de polo qui a remporté ce match disputé sous une pluie battante, 8 à 1. La particularité de cette équipe est que trois de ses cavalières sont sœurs, Pear, 14 ans, Lucie 16 ans et Elena 18 ans. Cette dernière a un handicap 3 féminin et fait partie des meilleures joueuses françaises.  “Je suis contente, nous avons bien joué, nous avons appliqué notre technique, et j’espère que nous allons encore aller plus haut.” Et ces jeunes filles habitent Paris, poursuivent leurs études et ne montent à cheval que le week-end, au polo club : une belle réussite !
 

À lire également...

Réagissez