Les ventes de chevaux record

Palloubet d'Halong sous la selle de la Suissesse Janika Sprunger.
Crédit : Scoopdyga

Vendredi 15 septembre - 14h13 | Maxence Magnin

Les ventes de chevaux record

Le monde des sports équestres est impressionnant pour bien des raisons. Si les performances sportives en sont les principales, les prix de certains chevaux sur le marché des chevaux de sport en fait aussi partie. Grand Prix s’est donc intéressé aux chevaux les plus chers dans les différentes disciplines équestres.     

 - Les ventes de chevaux record

Totilas, l'étalon qui a connu ses plus beaux succès sous la selle du Néerlandais Edward Gal.
Crédit : Scoopdyga

- Dans le monde des courses, c’est à Fusaichi Pegasus que revient le record du cheval le plus coutant. Ce pur-sang avait été vendu entre 60 000 000 et 70 000 000 dollars et avait remporté 1 994 400 dollars de gains durant sa carrière sportive. Il s’est ensuite reconverti en tant que reproducteur mais sa carrière de reproducteur n'a pas vraiment été à la hauteur de ses prouesses sur les champs de courses.

- Côté dressage, la star Totilas faisait flamber les médias en étant vendu pour 21 000 000 de dollars à l’Allemand Paul Schockemöhle. Après sa révélation sous la selle d’Edward Gal, l’étalon noir considéré comme le meilleur cheval de son époque en dressage (avant la venue de Valegro), a enchainé les blessures avant de se retirer en 2015 de la compétition pour se consacrer à la reproduction.

- En jumping, Palloubet d’Halong l’emporte avec un prix à 15 000 000 de dollars environ. Le Selle Français devenait alors le hongre le plus cher au monde. Débuté par Janika Sprunger au plus haut niveau (avec une troisième place dans le Grand Prix d’Aix la Chapelle), le fils de Baloubet du Rouet avait un avenir prometteur et a donc été rapidement vendu au Qatar. Dès lors, il a disparu des terrains de concours après une courte apparition sous la selle de Bassem Hassan Mohammed. 

- Dans un autre registre, un cheval de trait, McIlrath’s Captain Jim, a été vendu pour 112 500 dollars à l’âge de deux ans, en 2003. Ce cheval belge est ensuite parti aux États-Unis pour poursuivre sa carrière d’étalon car il possède un très bon pédigrée. Toutefois, son prix peut paraître dérisoire face à ceux des chevaux de sports plus populaires.

- Enfin, toujours dans les courses, un autre cheval a été adjugé à 16 000 000 d’euros. The Green Monkey est en effet le poulain (deux ans) le plus onéreux jamais acquis. Le problème est qu’après sa vente, celui qui était prédestiné à tout rafler n’a jamais remporté une seule épreuve et s’est avéré très décevant à la reproduction. Investir dans une maison est donc parfois moins risqué… 

D'autres ventes auraient pu être encore plus impressionnantes, notamment en saut d'obstacles, avec des offres pour Fit For Fun (la jument de Luciana Diniz) et Quickly de Kreisker (l'étalon sous la selle d'Abdelkébir Ouaddar) qui avaient été proposées à 14 et 16 millions d'euros. 

À lire également...

Réagissez