À quoi ressembleront les Jeux olympiques de Paris 2024 ?

Vue du futur stade équestre olympique de Versailles en pleine épreuve de saut d'obstacles. Au fond, on distingue le magnifique château du Roi-Soleil.
Crédit : Luxigon/Paris 2024

Vendredi 15 septembre - 09h22

À quoi ressembleront les Jeux olympiques de Paris 2024 ?

Cette fois c'est sûr, les Jeux olympiques et paralympiques de 2024 se dérouleront à Paris !  Fin juillet, dans le cadre d'un accord tripartite avec le comité de candidature français et le Comité international olympique (CIO), Los Angeles, sa seule rivale, a annoncé son retrait de la course, qui lui vaudra à coup sûr d’organiser l’édition suivante, en 2028. Le 13 septembre, à Lima, Paris a officiellement été désignée ville hôte par un vote du CIO. Cent ans après avoir accueilli ses derniers Jeux d’été, la capitale française redeviendra donc le centre de la planète sportive durant deux quinzaines.

Après avoir échoué en 1992, 2008 et 2012, cette fois, la Ville Lumière n’a pas seulement gagné par défaut, mais aussi grâce à un projet axé sur le développement durable, la maximisation des infrastructures existantes, le confort des athlètes et une maîtrise annoncée des coûts, autrement dit conforme aux recommandations de l’agenda 2020 du CIO. À l’exception des régates de voile prévues à Marseille et des matchs de football disséminés à travers le pays, toutes les épreuves se dérouleront intramuros ou à moins de quinze kilomètres du boulevard périphérique. Gâtés par les promoteurs de Paris 2024, les sports équestres devraient s’installer dans le parc du château de Versailles, l’un des joyaux architecturaux et paysagers les plus emblématiques au monde.
À quoi ressembleront ces Jeux ? Qui en seront les protagonistes, sur scène et en coulisses ? Dans quelles directions le saut d’obstacles, le concours complet et le dressage auront évolué d’ici là ? Une fois n’est pas coutume, Grand Prix s’est pris au jeu de la fiction. La rédaction a également sondé Camille Condé-Ferreira, Victor Levecque et Corentin Pottier, trois espoirs franciliens réunis sous la bannière “Génération 2024”. Sans oublier un zoom sur le projet versaillais, raconté et expliqué par ses principaux instigateurs. 

La suite de ce dossier richement illustré est à lire dans le numéro de septembre de Grand Prix Magazine.
 

À lire également...

Réagissez