L'Espagne à domicile, Julia Dallamano à un cheveu à Gijón !

Crédit : CSIO Gijón

Mardi 05 septembre - 09h57 | Lucas Tracol

L'Espagne à domicile, Julia Dallamano à un cheveu à Gijón !

Le CSIO 5* de Gijón s’est conclu hier soir avec la victoire du local Gerardo Menendez sur Cassino Dc. Traditionnellement organisé le lundi, le Grand Prix a donné lieu à du beau sport réparti sur deux manches. Malgré sa faible expérience à ce niveau, l’Espagnole Laura Roquet réalise l’exploit de monter sur la deuxième marche du podium grâce à Sandi Puigroq. À vingt-sept ans, la Britannique Louise Saywell réalise l’une de ses meilleures performances en Grand Prix sur Tin Tin, elle est troisième. 

C’est en fin d’après-midi que le coup d’envoi du Grand Prix du CSIO 5* de Gijón a été donné hier. Quarante-quatre cravaches se sont élancées dans cette épreuve qui a souri aux Espagnols. À en juger par les scores, il n’est pas trop dire que la première manche s’est avérée délicate. Seuls six couples sont parvenus à réaliser un parcours vierge de pénalité, et autant ont levé la main pour signifier leur abandon au jury. Pourtant en très grande forme au CSI 5* de Valence, le bai Laith de Shane Breen a écopé de douze points. Finalement trente-troisième, le couple termine à deux rangs de Nicolas Delmotte et son étalon noir Ilex VP. Malgré leur magnifique double sans faute dans la Coupe des nations samedi qui a garanti la victoire à la France, le couple vainqueur du Grand Prix de Dinard n’a pas réussi à réitérer. Également dans le quatuor vainqueur samedi, Edward Levy a laissé une barre à terre et ajouté un point de temps dépassé à son score aux rênes de Sirius Black. Le Normand Kevin Staut n’a pu s’élancer dans ce Grand Prix puisqu’il a dû prendre son avion pour Calgary où il concourra ce week-end. 
Seuls les douze meilleurs couples de la première manche ont finalement obtenu leur ticket pour la seconde. Parmi eux, les Français Grégory Cottard sur l’énergique Régate d’Aure et l’amazone Julia Dallamano sur Hoepala van het Daalhof. Auteur de quatre points dans la première manche, le vice-champion de France et sa fille de Robin Z ont réitéré un beau parcours, entaché d’une nouvelle petite faute. En tête à l’issue de la première manche, Julia Dallamano s’est élancée en dernière position à l’assaut du chronomètre de Gerardo Menendez. Sur sa fille de Kashmir van Schuttershof, elle réalise une seconde manche idéale, plus rapide que tout le monde, mais malheureusement pénalisée de quatre points. La victoire lui échappe donc et la cavalière de vingt-sept ans a ainsi été rétrogradée à la huitième place. En ascension depuis quelques mois, Louise Saywell prend une belle troisième place sur son KWPN de quinze ans Tintin, juste derrière Laura Roquet. À domicile, l’Espagnole s’est adjugée une très belle seconde place sur Sandi Puigroq. Une sacrée performance pour cette amazone de vingt-sept ans qui n’avait participé qu’à une seule échéance de cette envergure auparavant. Grâce à un double sans faute rondement mené, Gerardo Menendez signe là la plus belle victoire de sa carrière devant son public et grâce à son fidèle Cassino Dc, tout juste rentré des championnats d’Europe Longines de Göteborg. 

À lire également...

Réagissez