Lundi 07 février - 10h14 | AnneClaireL

Un projet fédéral pour le dressage

Le mercredi 2 février, au Haras national des Bréviaires, Pascal Dubois, DTN, Alain Francqueville, sélectionneur national, et Emmanuelle Schramm, DTN adjoint, ont présenté aux professionnels du dressage (cavaliers, entraîneurs, juges) le nouveau projet fédéral pour la discipline. Un projet destiné à améliorer la compétitivité à l’international et à améliorer le niveau technique, avec comme objectifs une qualification pour les JO de 2012 et les Jeux mondiaux de 2014. Pour les cavaliers, trois groupes ont été créés : un groupe Qualification pour les couples accédant au Grand Prix et ayant un potentiel à 67 % et plus, avec comme appui technique « sur mesure » de la Fédération un entraîneur international du choix du cavalier et validé par le DTN ; un groupe Elite pour les couples composés de chevaux à potentiel jusqu’à dix ans sur le Petit Tour ou le Grand Tour, pour les cavaliers de vingt-six ans et moins évoluant au Grand Tour et pour les cavaliers de vingt-trois ans et moins abordant le Grand Tour, avec comme appui un entraîneur international, l’Allemand Hans Heinrich Meyer Zu Strohen (dix stages par an) ; un groupe Jeunes pour les cavaliers poneys, Juniors et Jeunes cavaliers à potentiel international avec comme entraîneur Hartwig Burfeind (stages, coaching sur les terrains de concours). Les cavaliers peuvent passer d’un groupe à l’autre selon leurs résultats.


 
Des séminaires pour orienter les entraîneurs français seront également organisés par la Fédération et ces derniers seront invités sur les stages, qu’ils aient des élèves ou non, et un voyage d’étude sur un CDI est également proposé. Des séminaires sont aussi mis en place pour les juges français du Grand Tour et des stages proposés pour les juges nationaux afin d’améliorer leur formation. Sur chaque étape du Grand National, un juge « analyseur », nommé par la DTN, organisera après les épreuves une réunion pour faire le point sur les notations des juges, discuter des écarts de note, de classements… afin d’optimiser la qualité du jugement et la formation continue des juges.

 
Par ailleurs, la Fédération entend mettre l’accent sur la communication avec une newsletter dressage, et elle tient aussi à valoriser les propriétaires et les supporters. Elle compte également développer l’Open de France, le Challenge d’hiver et la Coupe de France amateurs pour attirer et motiver les cavaliers de plus petit niveau vers la discipline du dressage. Enfin, des outils pour aider à la recherche de sponsors, de mécènes, de partenaires seront mis à la disposition des professionnels du dressage par la Fédération.
Cette présentation aux Bréviaires avait lieu parallèlement à un stage avec Hans Heinrich Meyer Zu Strohen, que découvraient de nombreux cavaliers.

 
 
Camille Keller

À lire également...

Réagissez