Niels Bruynseels conserve son titre à Bruxelles, Delestre deuxième

Crédit : Scoopdyga

Dimanche 03 septembre - 18h40 | Lucas Tracol

Niels Bruynseels conserve son titre à Bruxelles, Delestre deuxième

Niels Bruynseels semble se plaire à Bruxelles ! Après sa victoire sur Cas de Liberté l’an passé dans le Grand Prix 5* de Bruxelles, le Belge réalisé une incroyable épreuve cet après-midi. C'est la bouillonante Gancia de Muze qui lui permet de conserver leur titre. Dernier à s’élancer au barrage, Simon Delestre et son crack Hermès Ryan des Hayettes sont passés à 82 centièmes d’une nouvelle victoire. Déjà vainqueur de l’épreuve majeure hier, Leopold van Asten conclut le Grand Prix à la troisième place sur VDL Groep Beauty. Retour sur un difficile Grand Prix et une belle après-midi de sport.   

L’essentiel
Par cet après-midi ensoleillé, Bruxelles a été le théâtre d’une sacrée bataille face à des bords de piste bondés ! Déjà vainqueur de ce même Grand Prix l’an passé, Niels Bruynseels a ajouté une nouvelle ligne à son palmarès (et une belle Audi à son garage) en s’imposant dans l’édition 2017. C’est aux rênes de la très tonique et respectueuse Gancia de Muze qu’il a pu réaliser un double sans faute et un barrage supersonique. Face à huit concurrents, il a pu profiter de la rapidité au sol de sa fille de Malito de Rêve pour gagner quelques précieux centièmes ! Après un premier tour brillant dans lequel on a pu admirer un Hermès Ryan des Hayettes plein d’envie, Simon Delestre a bien tenté sa chance dans le barrage. Pour moins d’une seconde, le Lorrain a finalement dû s’incliner et termine finalement deuxième. Troisième et dernier double sans faute, Leopold van Asten accroche la troisième place sur sa qualiteuse VDL Groep Beauty, une jument KWPN de onze ans par For Pleasure. Bien déterminé à remporter le Grand Prix du concours organisé par son patron Stephan Conter, Lorenzo de Luca termine finalement quatrième après une faute sur l’entrée du double. C’est avec le cheval numéro un du classement WBFSH Halifax van het Kluizebos qu’il devance Janne-Friederike Meyer-Zimmermann sur l’impressionnant Goja 27. 
Si le barrage a donné lieu à une très belle bataille, il n’a pas été chose aisée d’obtenir son ticket pour y participer. Le premier tour a en effet donné du fil à retordre aux quarante-huit engagés. L’oxer de sortie placé après deux longues foulées a en effet causé de grosses fautes, notamment pour Ludger Beerbaum sur Chiara ou encore Henrik von Eckermann sur Cantinero.

Bacardi VDL impressionne, Beerbaum encore à la peine

Les tops et les flops 
Déjà sixième dans les Grand Prix 5* d’Ascona et Valence, Bacardi VDL a une fois de plus fait le show cet après-midi à Bruxelles. Avec ce fils de Corland, la Suissesse Janika Sprunger semble bien avoir trouvé un nouveau phénomène. S’il a déjà onze ans, le surpuissant bai ne dispose toutefois pas d’une très grande expérience à ce niveau puisqu’il a été écarté des terrains de compétition pour blessure entre le début de l’année 2014 et avril 2016. 
Pénalisé par trois fautes sur Chiara 222, le Kaiser Ludger Beerbaum figure en bas du classement cet après-midi. Depuis de longues semaines, le pilote allemand semble peiner à retrouver la régularité qu’on lui connaissait ces dernières années. Tout de même quatrième du Grand Prix Longines du Global Champions Tour de Berlin, il semble traverser une zone de turbulence dans sa carrière de sportif. 

Les Bleus 
Outre la belle deuxième place de Simon Delestre et Hermès Ryan des Hayettes, les Bleus n’ont pas trouvé la clé du sans faute sur le parcours initial. Sur Instit de Jucaso, Julien Epaillard s’est en effet fait piéger sur le redoutable double. Julien Anquetin a lui essuyé un refus de Quanan Rouge sur la sortie du triple qui l’a poussé à abandonner. Après une faute, Roger-Yves Bost a lui préféré épargner Sydney Une Prince en la faisant sortir du triple avant même qu’elle n’ait pu sauter la sortie. Il a par la suite levé la main pour signifier son abandon au jury. 
 

À lire également...

Réagissez