Best of et Butterfly champions des six ans

Best of l'Herbage et Butterfly Ennemmel champions des six ans
Crédit : Marc Verrier

Dimanche 03 septembre - 18h46 | Marc Verrier

Best of et Butterfly champions des six ans

A l’issue d’un championnat palpitant, Best of l’Herbage est sacré champion des six ans, tandis que chez les juments, c’est Butterfly Ennemmel qui s’impose.  

Butterfly Ennemmel, jument d'avenir

Butterfly Ennemmel, jument d'avenir - Best of et Butterfly champions des six ans

Butterfly Ennemmel
Crédit : Marc Verrier

Comme dans la plupart des autres championnats, le classement n’aura cessé d’évoluer au fil des parcours, avec des leaders qui changeaient à chaque manche. Les six ans issus d’autres stud-books ouvraient la piste et c’est Bambou d’Helby, un OC par Jadis de Toscane, qui s’impose sous la selle de Charles Chiché-Hubert. Il est suivi par le KWPN Galak d’Ellipse (Untouchable x Larino), tandis que Cento Boy des Gy Z (Cento Lano x Rosire) monte sur la troisième marche du podium.

Les juments SF et AA suivaient et, parmi les quinze meilleures qualifiées pour la seconde manche, il n’y aura que cinq sans-faute. Dommage pour Brienne (Nouma d’Auzay x Flyer), une bonne jument montée par Bertrand Couthouis, qui était en tête et échoue sur le dernier oxer. Elle conserve cependant la labellisation Elite et prend la cinquième place du championnat.

Cette faute profite à Butterfly Ennemmel, qui a montré un gros potentiel sous la selle de David Jobertie. Née chez Ilaria Antinori Marzichi Lenzi (39), Butterfly est une fille de Quaprice Boimargot*Quincy et Quintecence Ennemmelle par le KWPN Flyer. Sa grand-mère n’est autre que la grande gagnante Sultane Kerellec, ISO 175 avec Gilles Bertran de Balanda.

David Jobertie, cavalier chez Eric Levallois, obtient son premier titre de champion à la Grande Semaine et voit un bel avenir à Butterfly Ennemmel : « J’ai récupéré la jument en juin et j’en suis vraiment très content, car elle a fait beaucoup de sans-faute, hormis le CIR où ça ne s’est pas très bien passé. Elle a fait un premier jour sur le Grand Parquet en étant un peu surprise, puis elle s’est déclenchée. Elle est sans-faute les trois jours et la jument finit vraiment très bien son championnat sans sembler éprouvée. La grosse qualité qu’elle a, c’est qu’elle est extrêmement respectueuse et qu’elle veut toujours bien faire. Elle a une très grande galopade et je pense qu’elle a de bons moyens. Son défaut tout de suite serait de ne pas être toujours rangée, mais elle monte bien le garrot. Je crois qu’elle devrait faire bien les sept ans et c’est potentiellement une jument pour faire les Grands Prix, même si c’est encore difficile à dire pour le moment. »

Brasilia de l’Abbaye prend la deuxième place avec Olivier Martin, qui monte pour Richard Levallois, frère d’Eric, à qui appartient la jument. Cette fille d’Ugano Sitte n’est autre que la sœur utérine du grand gagnant international Rock’n Roll Semilly. Olivier Martin pense que la jument devrait encore se bonifier, d’autant qu’elle a peu d’expérience : « La jument a une top qualité et le dernier respect. Elle a débuté à cinq ans, a fait dix tours de cinq ans B, puis je l’ai débutée cette année en six ans B, à mi saison, je l’ai lancée dans les six ans A et aujourd’hui, elle est deuxième du championnat. Elle n’a pas le métier de certains autres chevaux, mais elle a envie de faire sans-faute en piste et il y a juste à bien monter. Aujourd’hui, ce n’est pas facile à dire ce qu’elle pourra faire, car elle n’a qu’un an et demi de métier, on en saura plus l’année prochaine. Je pense qu’elle a un bon potentiel. »

Obtiennent également la mention Elite, Bahia d’Aiguilly (Vancouver DML x Cacao Courcelle) avec Olivier Perreau et Byzantine a Vigneul*Mili (Ogano Sitte x Trésor de Cheux) avec Benjamin Courtat.
 

Sébastien Tencé comme en 2016

Sébastien Tencé comme en 2016 - Best of et Butterfly champions des six ans

Best of l'Herbage
Crédit : Marc Verrier

Comme en 2016, c’est le Normand Sébastien Tencé qui obtient le titre de champion des six ans. Il montait cette fois Best of l’Herbage, un fils de Winningmood van Arenberg, qui a montré un bon potentiel en faisant son boulot très sérieusement. Issu d’une mère par Rosire, il vient de la bonne souche des Letablier, qui a notamment donné l’étalon national L’Amour du Bois, ISO 171.

Sébastien Tencé adore ce cheval : « J’ai été deux fois champion des quatre ans et c’est mon deuxième titre consécutif dans les six ans. Je monte Best of depuis l’âge de cinq ans, j’ai fait toute la saison avec l’année dernière où il finit Excellent. Cette année, il a enchaîné les sans-faute dans les épreuves sans chrono et les seuls tours à quatre points étaient quand j’ai essayé d’aller vite. C’est un cheval assez tardif, d’autant qu’il est né tard. Ses grosses qualités sont sa force, son respect et sa tête, il a toujours envie d’aller de l’autre côté, c’est une crème ! Il appartient à Mr et Mme Lefaix et le but sera sûrement la commercialisation à un moment ou à un autre, puisqu’il est hongre. »

Le grand regret de ce championnat sera de ne pas voir Buzz Phole aux places d’honneur. Ses deux fautes en deuxième manche lui coûtent le titre, mais il prend néanmoins la neuvième place sous la selle d’Alexandra Ledermann. Ce fils de Nabab de Rêve et de la bonne gagnante Klassephole est assurément un cheval d’avenir.
Hormis Best of l’Herbage, un seul autre cheval aura réussi à aligner quatre parcours sans-faute. Il s’agit de Bugano de Brekka (Ugno Sitte x Dollar du Mûrier), qui est donc deuxième avec Eric Lelièvre, omniprésent aux remises des prix.

Best of Iscla (Diamant de Semilly x Kannan), monté par Valentin Besnard, partage la troisième place avec Bornthis Way Chapelle (Kashmir van Schuttershof x Capitol II), qui était en tête avant l’ultime manche sous la selle d’Alexis Deroubaix, mais fait une faute qui le prive de la victoire. Cinquième et dernier à obtenir la mention Elite, Bacardi de B’Neville (Sisley de la Tour Vidal x Talent Platière) était monté par Arthur Le Vot. 
 

À lire également...

Réagissez

  • mire - le 04/09

    il est regrettable de faire une seconde manche aussi dure ,utilisant tous les dénivelés du terrain et mettant les chevaux à l' épreuve ! un barrage était plus normal ou une seconde manche plus facile! Certains chevaux y auront surement laissé un peu de leur cœur! A quoi bon, ils n' ont que 6 ans!