''El Diarado a été extraordinaire'', Marc Hiriart-Durruty

El Diarado d'Euskadi à deux ans, déjà impressionnant !
Crédit : Studbook Selle Français

Vendredi 01 septembre - 11h18 | Propos recueillis par Lucas Tracol

''El Diarado a été extraordinaire'', Marc Hiriart-Durruty

Hier soir dans le manège de l’Espace Rozier, les enchères ont grimpé très haut dès le début de soirée. Adjugé à 200 000€, c’est El Diarado d’Euskadi, un fils de Diarado avec une mère par Dollar du Murier qui a obtenu le Top Price. Disparue dans un tragique accident de camion, sa mère Rhune d’Euskadi avait déjà fait les beaux jours de l’élevage de Marc Hiriart-Durruty. Pour Grand Prix, l’éleveur s’est confié sur la vente aux enchères de ce cheval si spécial… 

S’il a fait sensation hier soir à Bois-le-Roi, El Diarado d’Euskadi n'est pas le fruit du hasard. Au contraire, il est le résultat d'un croisement bien pensé par son éleveur Marc Hiriart-Durruty. “C’est un cheval assez moderne dans le modèle. Il a du sang, beaucoup d’énergie, du courage et l’envie d’aller dans la barre. Des qualités que sa mère Rhune d’Euskadi avait ! Elle était un peu plus importante dans le modèle, c’est pour cela que je l’ai croisée avec Diarado qui est un cheval plus léger. Les deux années précédant l’accident (Rhune d'Euskadi a en effet perdu la vie dans un tragique accident en 2014, ndlr), j’ai fait deux transferts d’embryon avec cette jument : un avec Diamant de Semilly et un avec Diarado. Le fils de Diamant, Destin d’Euskadi, est chez Marie Demonte et a commencé à sortir dans les quatre ans. Et puis j’ai fait naître El Diarado après, en faisant le choix de mettre Diarado comme père afin de donner plus de look et de faire un poulain plus moderne. Ça a donné un cheval qui frappe plus le sol et qui est plus léger. J’aime la diversité et les deux sont très très bons, chacun avec leur style !” a commencé le naisseur. 

Venu aux Ventes Élite Fences avec l’espoir d’affoler les enchères, le pari a été réussi pour cet éleveur du Sud Ouest de la France. Avec un prix final de 200 000€, la vente d’El Diarado d’Euskadi a en effet été l’objet d’une sacrée bataille entre investisseurs. “J’étais venu à Fences en ayant le rêve d’avoir le Top Price. J’avais déjà fait une ou deux tentatives qui ne s’étaient pas très bien passées. J’aurais déjà dû réaliser ce rêve avec Coupd’Coeur d’Euskadi lors des ventes Nash. Ce rêve s’est finalement concrétisé ici à Fences et c’est finalement encore mieux compte tenu du prestige de cette vente en Europe ! Avec les chevaux c’est toujours un peu aléatoire, mais j’ai fait le choix d’emmener El Diarado parce qu’à la maison il a toujours été rassurant dans cet exercice là. Il faisait même cela avec plus de facilité que Coupd’Coeur. El Diarado a toujours été très attentif et a toujours mis beaucoup de marge. Il ne touche jamais les barres et beaucoup de gens me disent que cela vient de Diarado.” a remarqué Marc Hiriart-Durruty.
 

''El Diarado était au dessus du lot!''

Si l’acheteur et l’éleveur avaient déjà été en contact auparavant, l’homme d’affaire espagnol ayant investi dans El Diarado d’Euskadi souhaite néanmoins rester discret. “Il m’avait déjà acheté une jument qui a eu un soucis au coeur. J’étais embêté parce que c’était une jument vouée à un très bel avenir sportif à en juger par son potentiel. Le nouveau propriétaire est quelqu’un dont je suis assez proche, je lui avais donc proposé de démarrer quelque chose ensemble avec ce cheval. L’accord était le suivant : s’il parvenait à avoir El Diarado aux enchères, je reprendrais la jument. L’investisseur souhaite offrir au cheval une carrière sportive et une carrière d’étalon. C’est un homme d’affaire qui préfère un peu rester dans l’ombre, son fils a commencé à faire un peu de concours et c’est une famille qui aime les chevaux.” 

Heureux d’avoir réalisé son rêve d’éleveur, Marc Hiriart-Durruty ne tarit pas d’éloges sur le bai qu’il vient juste de céder. “Jusqu’à maintenant, lorsque j’ai présenté un cheval à des ventes aux enchères, c’était dans l’espoir de faire le Top Price parce que je proposais le meilleur cheval de mon élevage. Tout le monde rêve de ça, et là je savais que c’était possible, même si tout peut arriver. Ça s’est finalement concrétisé, déjà parce qu’El Diarado a été extraordinaire, qu’il a répété ses sauts mais aussi parce qu’il y avait du beau monde. De grands connaisseurs sont venus me voir et ils ont bien vu qu’il était un au dessus du lot ce soir là.” s’est félicité le naisseur. Un cheval qui pourrait bien lui donner quelques nouvelles pépites ! “Maintenant, tout restera à prouver sous la selle. Mais c’est un cheval dans lequel j’ai une grande confiance, je l’ai mis sur trois de mes six poulinières alors qu’il n’avait que deux ans. Et d’habitude, je ne mets que des chevaux de très haute gamme. Il a tout ! Le mental c’est une chose, mais toute la génétique est bonne aussi : sa mère était la meilleure performer du catalogue, sa grand-mère fait partie des cinq meilleures reproductrices en terme de qualité et de quantité de poulains.

À lire également...

Réagissez