CSI5*Bordeaux, concours aux multiples facettes

Piste de Bordeaux - Photo Scoopdyga

Vendredi 04 février - 18h25 | AnneClaireL

CSI5*Bordeaux, concours aux multiples facettes


Du 4 au 6 février, le Parc des Expositions de Bordeaux accueille deux étapes Coupe du monde : l’une de saut d’obstacles, l’autre d’attelage. Un rendez-vous incontournable pour l’élite mondiale des cavaliers et des meneurs, animé tant par une « chasse aux points » déterminante avant la finale de Leipzig ; que par une incroyable capacité à mêler sport de haut niveau, découvertes équestres et convivialité bordelaise.


 

 
Bordeaux, une histoire qui dure !

 
En 1973, pour sa première édition, le Jumping de Bordeaux était un concours national qui se courrait en extérieur. L’année suivante et grâce à l’enthousiasme d’Emeric Coupérie, il se transforme en une compétition internationale indoor. Son succès est tel qu’en 1978, Bordeaux devient l’une des étapes qualificatives de la première Coupe du monde de saut d’obstacles.

 
Ce circuit avait alors été imaginé et conçu dans le but de voir s’affronter, aux quatre coins de la planète, les meilleurs cavaliers de la discipline ; puis de réunir les champions des différentes ligues participantes dans une seule et ultime étape.

 
L’idée était séduisante, la réussite instantanée. Au fil des ans, le nombre d’étapes et de nations concurrentes a continuellement augmenté, sans pour autant amoindrir l’éclat et les nombreuses spécificités du concours bordelais.

 
Bordeaux, onzième des treize étapes de la Coupe du monde FEI Rolex

 
L’une des plus anciennes étapes de la Coupe du monde de saut d’obstacles est aussi l’une des plus appréciées. Chaque année, le Jumping de Bordeaux attire les meilleurs cavaliers du moment, venus se réunir autour des huit épreuves internationales que propose le programme. Et à en croire le plateau annoncé, l’édition 2011 ne dérogera pas à cette règle d’excellence.

 
Phillipe Le Jeune, Ludger Beerbaum, Michael Whitaker, Billy Twomey, Pius Schwizer… Tous auront à cœur de remporter cette prestigieuse étape, dont le tenant du titre Marcus Ehning, sera forfait.
Mais c’est sans nul doute du coté des Français que la rage de vaincre sera la plus forte. Soutenus par un public tout acquis à leur cause, ils seront une dizaine à s’élancer sur la piste du hall 3, parmi lesquels Roger-Yves Bost, Patrice Delaveau, Philippe Rozier… Et tandis que certains auront comme objectif de se qualifier pour la finale de Leipzig, comme c’est le cas de Simon Delestre ou de Julien Epaillard ; d’autres, à l’image de Kevin Staut, espèrent simplement pouvoir compléter leur palmarès.

 
Du coté des cavalières, les rêves de victoire sont d’autant plus forts que jamais Bordeaux n’a encore récompensé une femme. Mais avec la participation annoncée d’Edwina Alexander, de Meredith Michaels-Beerbaum et de Pénélope Leprévost, 2011 pourrait bien mettre fin à cette série de succès exclusivement masculins.

 
Bordeaux, dernière passerelle avant l’Allemagne

 
En parallèle, le public (potentiellement plus nombreux cette année, puisque la capacité d’accueil du Parc des Expositions est désormais de 5800 personnes), pourra apprécier les performances sportives des meilleurs équipages internationaux.

 
Bien plus qu’un simple concours d’attelage, il s’agira en définitive de l’ultime étape qualificative pour la finale de la Coupe du monde, qui se déroulera fin avril à Leipzig.

 
Face aux grands noms de la discipline, Fredrick Persson(SWE), Werner Ulrich (SUI), Thomas Eriksson (SWE), ou encoreThéo Timmerman (NLD); le jeune Thibault Coudry, vainqueur surprise de l’an passé, tentera de conserver son titre.

 
Bordeaux, et ses nombreux « à-côtés »

 
En ce premier week-end de février, le Jumping International de Bordeaux donnera aussi le coup d’envoi du tout nouveau Trophée French Tour, destiné à valoriser les performances des trios que constituent les cavaliers, les chevaux, et leurs propriétaires. 

 
Par ailleurs, de nombreuses autres épreuves viendront compléter l’affiche de ces trois jours. Les cavaliers amateurs prendront part aux épreuves partenaires du vendredi et du dimanche ;  alors que les femmes seront à l’honneur le samedi, lors du Prix des Amazones, qui permet à des cavalières montantes de concourir aux cotés des meilleurs mondiales.

 
Mention spéciale également pour la Coupe des Villes d’Aquitaine du 5 au matin, qui rassemblera douze équipes… et une treizième composée, entre autre, de la cavalière non-voyante Laëtitia Bernard. Cette dernière sera guidée par Michel Robert et devrait en impressionner plus d’un.

 
Entre deux épreuves, concurrents et spectateurs pourront aussi se retrouver à Jumping l’Expo, dont l’accès est entièrement gratuit. Situé autour du paddock du hall 1 et face aux plus grands cracks du moment, ce village équestre rassemblera plus de quatre-vingt-dix exposants et des dizaines d’animations : baptêmes de poneys, initiations à la voltige, au dressage de haute école ou encore au horseball, vente de matériel pour le cheval et le cavalier... En tout, près de 7.000 mètres carrés dédiés à la fois aux néophytes et aux initiés, dans lesquels vous pourrez retrouver un stand Grand Prix !

 
Enfin, ce rendez-vous bordelais sera une bonne occasion de promouvoir un patrimoine français riche et varié ; comme en témoigne le tout récent partenariat établi entre des étudiants en BTS viticulture œnologie et les organisateurs de l’évènement. Tout au long du week-end, cavaliers, propriétaires, sponsors, juges et visiteurs partiront donc à la découverte de plusieurs grands crus grâce à de multiples présentations et dégustations.
 


MCC

À lire également...

Réagissez