Shane Breen enfonce le clou à Valence

Crédit : Sportot

Dimanche 27 août - 18h58 | Lucas Tracol

Shane Breen enfonce le clou à Valence

Si les championnats d’Europe Longines de Göteborg ont beaucoup attiré l’attention cette semaine, le CSI 3* de Valence n’a pas été en reste. Dans les sublimes installations du Haras des Grillons, l’Irlandais Shane Breen et son phénoménal Laith ont finalement pu transformer l’essai après avoir terminé seconds du Grand Prix 5* le week-end dernier. Yannick Gaillot et son Contano ont pris une excellente deuxième place, devant le champion de France en titre Romain Potin sur Impressario vd Heffinck. 

L’essentiel

C’est sans la moindre amertume et avec une sportivité remarquable que Shane Breen avait accepté la victoire de Kent Farrington la semaine dernière lors du Grand Prix du CSI 5* de Valence. Relégué à la deuxième place par le numéro un mondial, l’Irlandais s’était avoué ravi de son cheval Laith qui participait à son premier Grand Prix de ce niveau. Et bien ce week-end, son sensationnel bai a à nouveau fait étalage de son talent puisqu’il a permis à Shane Breen de s’imposer au terme d’un barrage disputé ! Une belle réussite pour l’Irlande qui se parait déjà d’or vendredi aux championnats d’Europe Longines de Göteborg. Seuls quatre couples ont réussi à réaliser un parcours parfait en première manche. Seul pilote étranger, le vainqueur a dû affronter Yannick Gaillot, Romain Potin et Thierry Rozier, trois cavaliers en forme du moment. Pour soixante-douze centièmes, Yannick Gaillot a dû s’incliner aux rênes de Contano, son étalon bai de onze ans. Sans Tzigano Massuère, le cheval qui lui offrait le titre de champion de France, Romain Potin a quand même brillé. Son gris Impressario vd Heffinck lui a en effet offert la troisième place du classement malgré une faute au barrage. 

Les tops et les flops

Sans faute sur le premier parcours dessiné par Uliano Vezzani, Thierry Rozier a préféré abandonner au barrage sur Venezia d’Ecaussines. On notera néanmoins la belle quatrième place du pilote de Bois-le-Roi, de retour au plus haut niveau après des années consacrées au coaching. Globalement, sa fille de Kashmir van’t Schuttershof de douze ans n’a d’ailleurs pas manqué grand choses ces derniers mois !
Même si la fête a une fois de plus été belle dans la Drôme des collines, le chef de piste Italien a peut-être eu la main un peu lourde en imaginant le tracé du Grand Prix. À en juger par les onze abandons et les deux éliminations, le parcours a donné du fil à retordre au trente-neuf engagés. Certains cadors faisaient le choix d’abandonner à l’instar de Philippe Rozier ou encore Simon Delestre. Un constat à relativiser toutefois puisque Rêveur de Kergane ne dispose pas encore de toute l’expérience sur de tels Grands Prix et que Qlassic Bois Margot a fait son retour à la compétition après plus d’un mois et demi de pause. 
 

À lire également...

Réagissez