''Nous avons eu un loupé'', Didier Gonde

Crédit : Sportfot

Vendredi 25 août - 19h09 | Lucas Tracol

''Nous avons eu un loupé'', Didier Gonde

Déclaré vainqueur du Grand Prix CSI 2* d’Auvers hier après-midi, Max Thirouin a finalement eu une très mauvaise surprise lorsque Didier Gonde, le président du jury, lui a annoncé sa disqualification. Après avoir recueilli les impressions de Max Thirouin, Grand Prix a souhaité donner la parole à l’officiel de compétition.   

Didier Gonde tient d’abord à rappeler le point du règlement qui l’a obligé à disqualifier Max Thirouin hier après-midi, ainsi que sur les circonstances de sa décision : “Il y a simplement un point du règlement qui n’a pas été respecté lorsque Max Thirouin a pris part au Grand Prix. Ne peuvent y participer que les couples ayant sauté au moins un tour au cours du concours. Cette règle, ni lui ni moi ne l’avons vue, et ce sont les cavaliers qui sont venus nous voir à la fin du Grand Prix en nous disant que le règlement n’était pas respecté et qu’il n’était pas normal que Max Thirouin soit déclaré vainqueur. J’ai donc été obligé d’appliquer la sanction et de le disqualifier parce qu’il n’était pas dans les règles. Nul n’est censé ignorer la loi donc Max Thirouin doit savoir qu’il n’avait pas le droit de sauter le Grand Prix avec sa jument. Et puis il faut dire que nous sommes très habitués aux systèmes informatiques, où tout se fait automatiquement. En l’occurrence, nous avons eu un loupé et ne l’avons pas remarqué à temps. Nous ne sommes pas infaillibles ! Je suis obligé d’appliquer la loi. D’un côté, il valait mieux que la disqualification intervienne sur le terrain plutôt qu’une fois les résultats parvenus à la Fédération équestre internationale. La FEI s’en serait de toute façon rendue compte par la suite, et les conséquences auraient pu être plus importantes. Hélas, je n’ai joué que mon rôle de président de jury qui est de faire appliquer le règlement. Je suis allé voir Max Thirouin en lui signalant que j’avais reçu une réclamation des cavaliers. Il est vrai que s’il n’avait pas gagné l’épreuve, il n’y aurait peut-être pas eu de réclamation...

Le juge a par ailleurs tenu à féliciter Max Thirouin pour sa performance, en rappelant ce qu’impose le rôle de juge : “Sportivement, son cheval était très bien et il n’y a rien dire sur sa performance. Simplement, sans avoir couru d’épreuve avant, il n’avait pas le droit courir le Grand Prix. Sur les concours comme à Auvers, nous devons surveiller deux terrains, il y a plusieurs juges et il est vrai qu’on ne voit pas toujours tout ce qu’il s’y passe. Il faut par ailleurs que le cheval ait non seulement pris le départ mais surtout fini un parcours avant le Grand Prix. En règle générale, on est plus attentifs quand lorsqu’il y a des épreuves qualificatives pour le Grand Prix. À Auvers, il n’y en avait pas donc c’était moins visible. Mais il est vrai que les autres cavaliers auraient pu nous le signaler avant qu’il ne prenne le départ. S’il avait été cinquième ou sixième nous n’aurions peut-être pas été avertis. C’est parce qu’il a eu la première place, il ne faut pas se voiler la face… Pour moi, il a gagné le Grand Prix, il a été très bon.

À lire également...

Réagissez