''Une journée noire'', Kevin Staut

Malgré sa quatrième place au classement individuel provisoire, Kevin Staut reste pleinement déçu de la performance française.
Crédit : Scoopdyga

Jeudi 24 août - 18h44 | Propos recueillis à Göteborg par Yeelen Ravier

''Une journée noire'', Kevin Staut

La première manche de la finale par équipes des championnats d'Europe Longines de Göteborg s'est terminée en fin de journée, et la France n'est plus en bonne posture. Si les Bleus pointaient à la deuxième place hier soir, ils ont dégringolé jusqu'à la huitième. Ils ont confié leur déception en sortie de piste.

''La motivation reste là'', Kevin Staut

Voici la réaction de Kevin Staut, auteur du seul sans-faute tricolore de cette première manche, et quatrième au classement individuel provisoire, associé à Rêveur de Hurtebise*HDC :
"Mon sentiment n'est pas du tout partagé, je suis déçu. Pendant les épreuves par équipes, je ne pense jamais à l'individuel. Je n'y pense pas, je verrai demain en faisant les comptes. Je suis très content de Rêveur, mais le résultat global de la journée est négatif. Nous sommes retombés assez loin dans le classement. Nous avions beaucoup d'ambition en arrivant à ce championnat. Nous savions que c'était une équipe nouvelle, en terme de chevaux ou même de cavaliers. Nous avions fait un bon début de championnat, et comme à chaque fois, nous avons accumulé des mauvais scores. C'était une journée noire. Je suis déçu, comme l'ensemble de l'équipe. 
La motivation reste là, parce qu'il n'y a pas eu de groses erreurs techniques de la part des cavaliers. Pénélope n'y peut strictement rien, Mathieu a réusi un magnifique parcours pour son premier championnat ! Sa première faute sur l'oxer n'est même expliquable. Pour Bosty, il est obligé de monter sa jument au milimètre. Donc il n'y a pas eu d'erreur technique, le parcours était juste délicat. Demain sera de toute manière différent, il n'y aura pas de rivière, cela se passera en nocturne. Nous savons qu'un podium est un peu éloigné... Nous allons essayer de gagner, une, deux, trois places. Nous n'allons rien lâcher ! Maintenant, l'avantage c'est que nous n'avons zéro pression.

J'ai trouvé le parcours (du chef de piste Louis Konickx, ndlr) très intéressant, très bien dosé au niveau du temps. Avec quatre secondes de plus, les cavaliers auraient pu prendre plus ou moins d'options ou des stratégies différentes. Dès le début du parcours, avec un obstacle très serré puis la rivière en numéro quatre, cela nous mettait directement dans la difficulté. Déjà, la rivière en elle-même était large. Cela nous obligeait à modifier un peu nos trajectoires. Nous étions aussi obligés de serrer nos virages devant plusieurs obstacles. En fin de tour, tout avait l'air plus facile, mais il y avait le mur. Si vous étiez pressé par le temps, vous vous dépêchiez un peu... Et il y avait la pression ! La piste est quand même grande, le tracé agréable. Il y a eu pas mal de parcours sans faute, mais aussi des désillusions et des erreurs. "
 

''Nous espérions mieux'', Mathieu Billot

Voici la réaction de Mathieu Billot, auteur d'un parcours à neuf points avec Shiva d'Amaury :
"Le parcours avait bien commencé. Shiva a mis un grand coup de pédalo dans l'oxer numéro huit. Je ne sais pas trop pourquoi, il sautait très bien. Il a fait un bon effort dans le triple juste après. Et puis, la faute sur le dernier, c'était peut-être ma faute, j'ai voulu avancer pour rentrer dans le temps imparti. C'était un vertical, un virage à droite où le cheval n'aime pas trop aller... Il s'est un tout petit peu décalé. Il faut que je visionne la vidéo pour débriefer, mais il a pas mal sauté quand même !
Nous sommes éloignés au classement et nous espérions mieux... Demain, il faut être sans faute dans la deuxième manche. En tout cas, Shiva a la qualité pour sauter ces parcours."

''Sangria n'a peut-être pas encore la condition'', Roger-Yves Bost

''Sangria n'a peut-être pas encore la condition'', Roger-Yves Bost - ''Une journée noire'', Kevin Staut

Roger-Yves Bost et Sangria du Coty.
Crédit : Scoopdyga

Voici la réaction de Roger-Yves Bost, auteur d'un parcours à neuf points avec Sangria du Coty : 
"Sangria n'était pas très disponible au paddock, j'ai eu du mal à la détendre. Je l'ai montée très tôt ce matin, vers 8h30, j'aurais peut-être dû la remonter un peu ce midi. Peut-être qu'avec l'accumulation, la warm-up, elle n'a pas encore la condition pour enchaîner trois jours de suite. Elle commet rarement deux fautes en tout cas, elle était braquée. Nous allons regarder si notre préparation aurait pu être meilleure, parce que ce n'est pas la qualité le problème. Peut-être aussi que le fait de passer après la Suède, et donc après tout ce bruit, cela a pu la gêner. Elle n'a pas l'habitude. Après, je ne veux nous chercher d'excuses, nous n'avons juste pas été assez bons.
J'espère que nous serons meilleurs demain. Cela arrive, ce n'était pas un bon jour. Demain, nous allons essayer de re-travailler un peu plus et pour moi d'avoir vraiment Sangria connectée avec moi. Nous allons la faire récupérer ce soir, et travailler les assouplissements."

Voici la réaction de Pénélope Leprevost, peu loquace après son parcours à neuf points, à la suite d’un refus sur la rivière placée en 4, avec Vagabond de la Pomme : 
"Je mens ou je dis la vérité? Si je mens, je dis que je ne comprends pas ce qui s’est passé… Si je dis la vérité… Pour le reste, Vagabond était super comme hier, il a très bien sauté tout le reste du parcours…"

À lire également...

Réagissez