L'Allemagne reste imbattable pour l'or à Göteborg

Le jeune Sönke Rothenberger s'impose un peu plus comme un leader de la Mannschaft, terminant deuxième de ce Grand Prix.
Crédit : Scoopdyga

Mercredi 23 août - 22h13 | À Göteborg, Yeelen Ravier

L'Allemagne reste imbattable pour l'or à Göteborg

Le Grand Prix des championnats d'Europe de dressage, support de la finale par équipes, s'est terminée à 22h par l'évidente victoire de la grande Allemagne. Une fois encore, la Mannschaft a dominé son sujet en s'adjugeant l'or par équipes. Le Danemark et la Suède ont dévoré l'argent et le bronze.

La seconde partie du Grand Prix des championnats d'Europe de Göteborg, la première s'étant déroulée hier, a débuté à 15h, après les épreuves de saut d'obstacles. Après deux rotations dans chaque équipe, l'Allemagne tenait déjà la tête des festivités grâce aux bonnes prestations de Helen Langehanenberg et Dorothee Schneider. Et aujourd'hui encore, la Mannschaft a été la meilleure. Passant en troisième de l'équipe, le jeune Sönke Rothenberger a déroulé une sublime reprise sur Cosmo 59, avec qui il était de l'Olympiade de Rio en août dernier. Le duo a immédiatement pris le leadership avec une moyenne de 78.343 %. Et, encore moins de suspense, la patronne de la discipline Isabell Werth a terminé meilleure de ce Grand Prix, contribuant largement à la victoire de l'équipe allemande. Sur Weihegold OLD, l'amazone a totalisé 83.743 %. À sa sortie, la multi-médaillée a été applaudie tel qu'il se doit, faisant gronder les gradins. Le Danemark a lui goûté à la médaille d'argent. Avec les bonnes prestations d'Agnete Kirk Thinggaard et surtout celle d'Anna Zibrandtsen, Anna Kasprzak et Cathrine Dufour avaient la lourde tache de confirmer. La première, aux rênes de Donnperignon, a déroulé une jolie prestation, finalement notée à 73.386 %, synonyme d'une honorable neuvième place individuelle. Dernière à partir, Cathrine Dufour aura fait huer ses supporters dans le stade ! Alors qu'elle avait signé une sublime reprise, la Nordique, en selle sur Atterupgaards Cassidy, a obtenu une note de 78''300%.

Que d'émotions pour les supporters nationaux, ici, en Suède ! Leur équipe a terminé avec une belle médaille de bronze. Therese Nilshagen aura peut-être été une surprise, elle aura en tout cas dépassé ses espoirs. La Suédoise a atteint les 74.429 %, associée à Dante Weltino. Dernier des quatre mousquetaires à partir, Patrik Kittel aura été acclamé comme un roi ! Le charismatique cavalier a bouclé une excellente reprise jugée à 73.857 %. À trois cavaliers, les Britanniques ont tout de même pris une remarquable quatrième place, s'adjugeant la dure médaille en chocolat. À noter, la reprise en demi-teinte de Carl Hester, qui malgré la bonne note de 74.900 %, a effectué de lourdes erreurs, notamment dans le reculé.

LES BLEUS

Côté Français, les choses ne se sont pas vraiment passées comme espérées. Premier à s'élancer de la journée, Arnaud Serre foulait pour la première fois le rectangle d'un championnat avec son jeune Ultrablue de Massa. Le couple, très prometteur, a hérité d'une moyenne de 69.371 %. En dépit de quelques erreurs du fait de son inexpérience, le hongre noir a montré de très belles aptitudes, de bonne augure pour la suite ! La fin de ce Grand Prix a été un peu moins réjouissante pour l'équipe de France. Pilier de cette délégation de dressage, Pierre Volla a malheureusement vu ses espoirs de Grand Prix Spécial s'envoler. Le dresseur était en selle sur sa fidèle alezane Badinda Altena, qui ne semblait pas tout-à-fait concentrée. Le duo a fauté dans le piaffer, où la jument littéralement calé.Une déception que n'a pas caché son cavalier en sortie de piste, les larmes aux yeux.

Même si la position finale de la France, onzième, n'est pas des plus glorifiantes, il faut tout de même rappeler que Marie-Emilie Bretenoux et Arnaud Serre effectuaient leur premier championnat avec leurs montures respectives. Le bilan de Göteborg reste donc mitigé pour les quatre Vestes Bleues.
 

À lire également...

Réagissez