Le journal de M. Michaels-Beerbaum : épisode 2

Meredith Michaels Beerbaum et Shutterfly, CHIW Genève - Scoopdyga

Lundi 31 janvier - 12h34 | AnneClaireL

Le journal de M. Michaels-Beerbaum : épisode 2

Alors qu’elle participe à la saison Coupe du monde FEI Rolex, [Meredith Michaels-Beerbaum], tient son journal pour Grand Prix Replay, dont voici le second volet. Elle y livre ses impressions, ses projets, ses envies…


  
Noël 2010...
 

Ma fille et moi sommes allées passer Noël avec ma famille, aux Etats-Unis. De façon typiquement américaine, nous avons décoré un énorme sapin avec toutes sortes de rubans, de boules et de lumières. Ma fille (Brianne Victoria) a trouvé que c’était la chose la plus merveilleuse qu’elle ait jamais vue. Mais je ne suis pas sûre qu’elle réalise vraiment ce que ça signifie du haut de ses dix mois. Mais cela ne l’a pas empêché d’apprécier tous ses cadeaux !
 

De retour en Allemagne, l’épisode neigeux qui avait frappé toute l’Europe à rendu certaines choses un peu compliquées : transporter les chevaux, les sortir au paddock etc.
Mais comme j’ai grandit en Californie, enfant, je n’ai pas eu souvent l’occasion de voir de la neige. Donc, maintenant, je trouve ça vraiment super de pouvoir en profiter un peu !

 
Coupe du monde FEI Rolex, Stuttgart et Génève...

 
J’ai été ravie de gagner à Stuttgart avec Shutterfly, d’autant que c’était sa cinquième victoire stuttgartoise d’affilée (trois premières places en Grand Prix et deux en Masters).
C’est juste incroyable sachant que Shutterfly à dix-huit ans maintenant ! C’était d’ailleurs son anniversaire la semaine dernière, et il a reçu plus de cartes de fans que moi !
 

Les Masters de Stuttgart sont un évènement à la fois traditionnel et génial. Il a toujours été très difficile de s’y qualifier, ce qui rend ce concours encore plus spécial.
Ça a été une chose incroyable pour moi de battre Marcus Ehning et son cheval champion du monde, Pot Blue ; surtout devant autant de spectateurs et avec un parcours si technique.
L’étape Coupe du monde de Stuttgart ne s’est malheureusement pas aussi bien passée. Mais j’ai quand même pu rentrer chez moi avec une nouvelle Mercedes !

 
A Genève, j’étais très contente de finir quatrième avec Shutterfly dans l’étape Coupe du monde. C’était un excellent concours avec beaucoup des meilleurs chevaux du monde, notamment le champion olympique, Hickstead.
Il ne m’en fallait pas plus pour conclure cette excellente année. C’était mon but de me qualifier pour la finale de Leipzig avant la fin de l’année 2010. Ca me permet de commencer 2011 avec moins de pression.

 
Londres 2012...

 
La remarquable victoire de l’équipe allemande aux JEM, lui a permis d’être qualifiée d’office pour les Jeux olympiques de Londres. Mais les places au sein de l’équipe ne sont pas encore attribuées et ne reviendront qu’aux plus méritants d’entre nous. Je dois donc encore me perfectionner ; mon but étant bien sûr d’être sélectionnée.

 
Mais je dois aussi être réaliste. Mais deux meilleurs chevaux deviennent un peu vieux pour concourir à Londres en 2012. J’ai également un cheval avec un potentiel énorme, et j’espère qu’il se développera en conséquence. Les Jeux olympiques sont encore loin, mais c’est mon but. Une médaille olympique, ca manque vraiment à mon palmarès !
Si ma jument progresse autant que je l’aimerais, je suis sûre qu’elle pourrait m’accompagner à Londres.
 Une partie de ce sport est de développer les jeunes chevaux, de les travailler, et c’est devenu l’un de mes principaux objectifs.

 
Shutterfly et Checkmate…

 
Mes deux vieux garçons (Shutterfly et Checkmate) sont devenus encore meilleurs cette année et m’ont rendue très fière. Revenir de vacances et les retrouver si disponibles tous les deux a été très agréable. Anu, leur groom, en prend soin depuis plus de dix ans. C’est lui qui s’en est occupé à Noël, tout en me gardant informée de ce qu’il faisait et de comment les chevaux évoluaient. Quand je suis rentrée, ils étaient en pleine forme ! C’est très gratifiant pour lui et moi, de réussir à garder ces deux magnifiques chevaux en forme.

 
Shutterfly en particulier, est devenu une véritable rock star ! La foule lui a même fait un standing ovation à Vérone pour l’étape Coupe du monde FEI Rolex et lors de sa victoire à Stuttgart.
Il a eu une carrière incroyable, qui aura duré de longues années. Sa constance, son habilité, sa rapidité et ses magnifiques allures font de lui une véritable exception dans notre sport. C’est amusant de l’emmener en concours et de voir comme les gens sont contents de le voir. C’est une célébrité ! Et c’est un énorme, énorme honneur d’être son cavalier. Je suis remplie de joie à chaque fois que je le monte et que je peux profiter de lui.

 
Les concours de 2011 et la finale de Leipzig

 
Pour mon premier concours de l’année, à Bâle, je dois avouer que je me suis sentie un peu rouillée après mes vacances de Noël. J’ai prévu de participer au concours de Zurich fin janvier, j’espère que ca se passera un peu mieux.
Je suis aussi très enthousiaste à l’idée de retourner en Californie pour préparer mes jeunes chevaux pour leurs prochaines échéances. C’est la première fois en plus de vingt ans que je retourne monter dans ma région natale ! De plus, ça me permettra d’offrir une pause bien méritée à mes deux vieux, avant le concours de ‘s-Hertogenbosch et la finale de la Coupe du monde FEI Rolex de Leipzig.

 
En ce qui concerne cette compétition, Kevin Staut est dans une super forme, autant que Christian Ahlmann, Rolf-Göran Bengtsson ou encore le champion en titre : Marcus Ehning.
Mais il y a beaucoup de très bons cavaliers cette année, et tous les pronostics sont encore possibles. Cela risque d’être une compétition très serrée, mais des plus intéressantes. D’autant que je pense que les cavalières ont de quoi inquiéter les hommes ! Pénélope Leprevost a prouvé son talent aux JEM, et Jessica Küerten continue son incroyable ascension.

 
En parallèle à tout cela, Markus et moi sommes enchantés d’avoir de nombreux élèves en formation. Cela nous donne de nouvelles perspectives pour 2011 : développer de futurs champions de la discipline. L’enseignement nous permet de léguer quelque chose à ce grand sport.

 

 
Meredith Michaels-Beerbaum, trois fois championne du monde de CSO, représente la marque Rolex.
 
 

À lire également...

Réagissez