Les Bleus remportent la Coupe des nations FEI

Crédit : DR

Dimanche 13 août - 21h35 | Avec communiqué

Les Bleus remportent la Coupe des nations FEI

Le bleu était la couleur dominante ce dimanche, tant dans le ciel que sur la piste. Créditée d’une bonne longueur d’avance sur les britanniques, l’équipe de France a su garder la tête froide sur l’ultime test de saut d’obstacles pour s’imposer sur l’unique étape française du circuit Coupe des Nations FEI aux couleurs de la Région Normandie. En individuel, Christopher Burton (AUS) n’a pas cédé sous la pression de Karim Laghouag.

CICO3* Prix Région Basse Normandie : l’équipe de France domine à domicile

Privés de leurs quatrièmes équipiers, les équipes de Grande-Bretagne, Allemagne et Pays-Bas n’avaient pas droit à l’erreur aujourd’hui dans le test de saut d’obstacles. Car si la France disposait d’une confortable avance (plus de trente points), les trois autres nations se tenaient en quelques-uns. Les Britanniques surent gérer au mieux, s’offrant une belle deuxième place. Devant, les tricolores étaient tout simplement intouchables. Même si Nicolas Touzaint ne put éviter une barre, Lionel Guyon (Tactic de Lalou) et Karim Laghouag (Entebbe de Hus) offrirent au public deux parcours parfaits, scellant définitivement la victoire des Bleus. En individuel, le champion olympique par équipe de Rio mit la pression sur le leader Chris Burton. Si ce dernier a connu une saison 2016 mitigée sur cette épreuve du saut d’obstacles (cela lui coûta une médaille olympique individuelle), les choses semblent rentrées dans l’ordre. Quality Purdey, son cheval, sauta à merveille et offrit à son cavalier son premier sacre ici au Pin, lui qui avait terminé deuxième de la même épreuve en 2011.
 
La réaction de Karim Laghouag, leader de l’équipe de France et deuxième en individuel
« Il y avait une stratégie décidée avec le chef d’équipe, qui part en premier, deuxième, etc. selon les points forts de chacun. Ici le terrain est très bon, il a vite absorbé la pluie des derniers jours. Mon cheval a bien réagi. Il a eu quelques petites instabilités au pas lors du dressage, mais il a pris en condition au fil de la saison. Il mérite peut-être un peu plus de détente. Alors quand je me rate un peu et que je finis deuxième, je ne vais pas me plaindre. Le cross n’a pas vraiment changé le classement car on retrouve celui du dressage. Mais il a joué son rôle en provoquant beaucoup de temps dépassé. Le chrono était très serré, et chaque seconde coûte 0,4 point. Le saut d’obstacles a encore été décisif. Chris Burton avait une barre d’avance mais s’il commettait une faute, je passais devant. De même pour moi vis-à-vis de Lionel (Guyon, 3ème, ndlr). J’aime bien quand ça se passe comme ça. Je n’ai pas quitté le podium depuis le début de la saison. Je réalise d’ailleurs ma meilleure saison avec deux victoires et deux deuxièmes places. Je vise la fin de saison pour me qualifier en vue des Jeux Equestres Mondiaux l’année prochaine. Je regrette d’avoir manqué ma qualification et sélection pour les Championnats d’Europe cette année, mais je soutiendrai mes équipiers car c’est ça aussi le plaisir de notre sport ! »
 
La réaction de Christopher Burton (AUS), vainqueur en individuel
« Je n’arrive pas à y croire ! C’est incroyable ! Nous sommes heureux de la façon dont le cheval s’est comporté ce week-end. C’était une épreuve technique, nous sommes ravis. Très souvent, tout dépend de la façon dont se sent le cheval. Les épreuves s’enchaînent et les choses peuvent varier. Mon cheval a vraiment très bien sauté sur le sable aujourd’hui. C’est un sentiment merveilleux quand l’on sent que le travail paie, et que cela aurait pu se passer comme prévu à Rio...mais c’est le sport ! L’an dernier, j’ai connu quelques épreuves où mes chevaux n’ont pas bien sauté. Mais vous ne devez pas vous focaliser uniquement sur ça car c’était sur ce cheval un jour donné. Je travaille toujours pour m’améliorer sur le saut d’obstacles autant que sur le dressage et le cross. Ce sont des chevaux différents (Quality Purdey et l’olympique Santano II, ndlr). Quality est un bon sauteur et il m’a rendu la tâche plus aisée aujourd’hui.
Nous avons essayé une nouvelle équipe au CICO3* d’Aix-la-Chapelle (GER) avec deux nouveaux cavaliers, Emma McNab et Katja Weimann. Ils sont très forts et vont faire partie de notre équipe A. Je pense que nous construisons une bonne équipe en vue des JEM 2018 et nous serons très forts à Tokyo.
J’ai participé au Grand Complet en 2011, c’était ma première compétition en France. Je venais de m’installer en Angleterre, et cela reste un formidable souvenir. Je montais mon fantastique vieux cheval que j’avais ramené d’Australie. C’était très excitant de monter à l’étranger car jusque là je n’avais concouru qu’en Australie et Nouvelle Zélande. Je n’oublierai jamais ce moment car je me suis très bien classé ce week-end là. J’ai toujours aimé Le Grand Complet, le site du Haras du Pin est superbe. » 

CCI3* : premier succès néo-zélandais au Grand Complet !

Candidat malchanceux des Jeux Equestres Mondiaux 2014 ici même au Haras national du Pin, Tim Price, comme Mark Todd, avait choisi cette année de revenir fouler le sol normand. Et cette fois-ci, cela lui a réussi ! Pourtant, Nicolas Touzaint ne l’a pas lâché d’une semelle depuis le dressage. Le français, réserviste des JO de Rio et ancien double champion d’Europe, a su rester au contact. Mais la jument du néo-zélandais Ascona M sautait vraiment trop bien aujourd’hui.
« Je suis vraiment ravi de son comportement » a déclaré Tim Price. « C’est sa première épreuve de ce niveau, elle est vraiment fantastique. » La grande grise est d’habitude montée par la femme de Tim, Jonelle (médaillée de bronze par équipe à Londres et 4ème à Rio avec son mari). « Je lui ai déjà annoncé la bonne nouvelle, elle est aux anges ! Mais je vais devoir lui rendre très vite (rires). » Toutefois, même si Jonelle est impatiente, elle devra encore attendre un peu puisqu’elle va très prochainement donner naissance à leur premier enfant. Nicolas Touzaint termine donc deuxième avec Debby, tandis que Rémi Pillot (FRA) profite d’une faute aux obstacles de Gilles Pons pour s’emparer de la troisième place.

CCI2* : succès illimité pour Chris Burton

La barre coûtait cher ce matin dans l’épreuve de saut d’obstacles de ce CCI2* aux couleurs du sellier Biarrot Devoucoux. Christopher Burton le savait. Une seule faute et il perdait la partie, devancé par ses poursuivants, le français Philippe Perrin et la sud-africaine Victoria Scott. Mais l’expérience du cavalier australien – médaillé de bronze par équipe et cinquième individuel à Rio – a payé. Et même si Victoria et Philippe ont eux aussi signé un parcours parfait, Chris a su mener Limited Edition à la victoire. « Nous sommes ravis d’être ici au Pin, c’est un formidable concours, nous aimons y revenir » a déclaré le vainqueur. « Le sol du cross était parfait, le parcours vraiment difficile avec de gros obstacles mais tout s’est très bien passé. Je pense que cela est dû à un bon dressage et je suis satisfait que cela se soit passé aussi bien. J’ai beaucoup de chance d’être soutenu par la propriétaire de Limited Edition, Jennifer Jackson. Elle nous suit partout. Limited n’a pas été le plus facile des jeunes chevaux, alors quand on voit comme il a été facile aujourd’hui, c’est super. » Derrière le champion australien, Philippe Perrin prend une très belle deuxième place avec Taichac de Tremas. Philippe, cinquante-sept ans, dirige le Club Hippique du Mans. Coach reconnu, cavalier de saut d’obstacles comme de concours complet, il retrouve d’extraordinaires sensations avec son Selle Français de dix ans et améliore son classement par rapport à ses participations 2015 et 2016. Enfin, une femme complète ce podium très international, puisqu’il s’agit de Victoria Scott (RSA) avec le cheval français Song du Magay. 

Tous les résultats, CLIQUER ICI

À lire également...

Réagissez