Les États-Unis sans conteste, la France la joue collective à Dublin

Crédit : Scoopdyga

Vendredi 11 août - 19h18 | Johanna Zilberstein

Les États-Unis sans conteste, la France la joue collective à Dublin

Parfaite de bout en bout, l'équipe américaine n'aura souffert d'aucune contestation cet après-midi, sur la grande piste du CSIO 5* de Dublin. Elle remporte cette ultime étape du circuit Coupe des nations de Division 1 européenne, devant une équipe de France auteure d'un magnifique travail collectif et une équipe deux néerlandaise où les cavaliers referont parler d'eux.

L’ESSENTIEL
Pour cette ultime étape du circuit Coupe des nations de Division 1 européenne, huit équipes étaient alignées : Suisse, Irlande, France, Grande-Bretagne, États-Unis, Espagne, Italie et Pays-Bas et six marquaient leurs derniers points, à savoir Suisse, Irlande, France, Italie et Pays-Bas.
Si le parcours ne présentait pas de difficultés majeures, les fautes venant d’un peu partout, l’écrémage a eu lieu dès la première manche, au terme de laquelle Grande-Bretagne et Italie se mettaient déjà hors-jeu, alors qu’États-Unis, France et Irlande tiraient leurs épingles du jeu. Ainsi, la première manche s’est arrêtée sur un joli coude à coude entre Américains et cavaliers hôtes, les deux équipes affichant un compteur vierge de toute pénalité. En embuscade, la France, à un point, et les Pays-Bas à deux points.
Mais les lignes ont bien bougé en seconde manche. Sauf du côté des Américaines. Lauren Hough sur Ohlala, Beezie Madden sur Darry Lou et Laura Kraut sur Confu alignant les sans-faute, elles parviennent ainsi à faire oublier les cinq malheureux points de Lillie Keenan et Super Sox. Tout s’écroule en revanche pour l’Irlande. Pénalisée par quatre points de Bertram Allen sur Molly Malone V, puis par les douze points de Mark McAuley sur Miebello, la Verte Erin est définitivement plombée par les treize points de Denis Lycnh et RMF Echo de Laubry, qui obligent à compter les pénalités des deux premiers, ajoutant le point de temps dépassé de Cian O’Connor et Good Luck. La nation hôte termine finalement cinquième. De son côté, la France s’accroche, faisant la démonstration d’un fabuleux travail d’équipe (lire plus bas). Alors que les Pays-Bas tiennent leur rang et prennent la troisième place après les parcours parfaits de Michael Greeve sur Whitney BB et Doron Kuipers sur Charley, qui viennent contre-balancer les cinq points de Frank Schuttert et Chianti’s Champion et surtout faire oublier les deux fautes de Michel Hendrix et Baileys.
 
LES BLEUS
Tout au long des deux manches, les Tricolores ont signé un parfait travail d’équipes, leur permettant de faire oublier les faiblesses de l’un des couples sur chaque manche. En première d’abord, lorsque Marc Dilasser, deuxième à s’élancer, sort de piste avec vingt points associé à Cliffton*Bélesbat après des fautes dans les combinaisons, sur la rivière ainsi que sur le dernier obstacle. Heureusement, Kevin Staut sur For Joy van’t Zorgvliet*HDC, Marie Hécart sur Cenwood Delle Lame et Olivier Robert sur Eros ne touchent pas la moindre barre, et n’écopent finalement que du petit point de temps dépassé de Marie Hécart.
En seconde manche, si les choses se goupillent moins bien, Kevin Staut fait notamment quatre points sur la palanque, là aussi l’équipe remplit son devoir et efface brillamment l’élimination de Marie Hécart sur la sortie du double. On soulignera ainsi la belle reprise de Marc Dilasser, qui se rattrape et signe le parcours parfait, mais surtout le superbe double sans-faute d’Olivier Robert, auteur d’une véritable démonstration de sang-froid et de maîtrise cet après-midi.
 
LES TOPS
Quatre couples seulement ont signé le double sans-faute aujourd’hui : les Américaines Lauren Hough sur Ohlala et Laura Kraut sur Confu, le Néerlandais Michael Greeve sur Whitney BB et le Tricolore Olivier Robert sur Eros. D’autres n’ont pas touché la moindre barre mais se sont laissé piéger par le chronomètre, comme le Néerlandais Doron Kuipers sur Charley ou encore l’Irlandais Cian O’Connor sur Good Luck.
On félicitera également les Américaines Lillie Keenan et Beezie Madden. La première pour sa belle régularité dont elle fait preuve à chaque compétition et la seconde, pour avoir quasiparfaitement mené Darry Lou, sa nouvelle recrue de neuf ans.
 
LES FLOPS
Mauvaise note générale pour l’équipe de Grande-Bretagne qui s’est très vite mise hors-jeu puisque chacun des quatre pilotes a au moins signé une manche au score plutôt lourd : Jessica Mendoza sur Toy Boy, quatre puis dix-sept points, Harriet Nuttal sur Galway Bay Jed, neuf puis quatre points, Tim Wilks sur Quelbora Merze, deux fois douze points, et William Funnell sur Billy Buckingham, deux fois neuf points. On signalera également l’inhabituel parcours à treize points de Denis Lynch et Echo de Laubry.
 
Les résultats ici

À lire également...

Réagissez