Saint-Martin-de-Bréhal, formateur d'équipes médaillées depuis un demi-siècle !

Crédit : DR

Mercredi 09 août - 15h04 | À Saint-Martin-de-Bréhal, Frédérique Monnier

Saint-Martin-de-Bréhal, formateur d'équipes médaillées depuis un demi-siècle !

Depuis le 4 août, les sélectionnés pour les championnats d’Europe de concours complet, qui se tiendront du 17 au 20 août à Strzegom, en Pologne, sont aux écuries Francis Gamichon, à Saint-Martin-de-Bréhal où les équipes de France ont coutume de se regrouper avant les grandes échéances depuis près d’un demi-siècle.

Au programme, trois galops sur la plage, dont le dernier a eu lieu hier devant la presse, marches dans la mer pour fortifier les membres, dressage avec gymnastique et répétitions des mouvements de la reprise sous l’œil de Serge Cornut. Samedi, les couples se sont entrainés avec Thierry Pomel sur l’épreuve à 1,25m du concours de saut d'obstacles national de Saint Lô où pour Thierry Touzaint, "les chevaux ont très bien sauté".
Et c'est le minimum car, pour Thierry Touzaint, les objectifs sont clairs. "Nous allons chercher une médaille, voire deux de préférence. Nous alignons une belle équipe et une belle chance de médaille individuelle avec Upsilon qui fait une excellente saison cette année. Nous savons où nous en sommes avec un bel objectif atteint mais cette année un seul couple de l’équipe championne olympique prend le départ des championnats d’Europe cette année (Astier est en rééductation, Karim Laghouag n'a pas pu qualifier Entebbe de Hus et Mathieu Lemoine est séparé de Bart L, ndlr) mais cela est très intéressant de préparer de nouveaux couples pour l’avenir. Ces championnats d’Europe ont pour but de préparer les Jeux équestres mondiaux de l’an prochain et les JO de 2020." "Ce séjour à Saint-Martin-de-Bréhal est toujours un moment important dans la préparation de l’équipe de France", poursuit Michel Asseray, Directeur technique national adjoint en charge du concours complet. "On y construit l’équipe en apprenant à se connaître, ce qui permet d’anticiper dans un sport par essence individuel et qui se court ici par équipe. En vivant ensemble, les cavaliers deviennent meilleurs car ils forment un groupe." Une préparation aussi bénéfique pour les chevaux que pour les cavaliers. "Ce site permet de galoper sur la plage en alternant sable profond et sable ferme pour l’effort et la mer pour raffermir les tendons", explique Michel Asseray. "Ce traitement a fait ses preuves, si l’on se réfère à la longévité de Galan de Sauvagère et d’Espoir de la Mare. C’est aussi un endroit avec beaucoup de sérénité. Ce regroupement fait ses preuves chaque année, notamment l’an dernier aux Jeux. Là, les cavaliers qui partiront samedi ont fait leur dernier galop sur la plage sont dans l’optique du départ car ils ont envie d’en découdre."

À lire également...

Réagissez