Julien Anquetin donne la mesure au Longines Deauville Classic

Crédit : Pixel Events/Longines Deauville Classic

Vendredi 04 août - 18h09 | À Deauville, Johanna Zilberstein

Julien Anquetin donne la mesure au Longines Deauville Classic

La première épreuve majeure du Longines Deauville Classic, labellisée 3*, vient de se terminer sur la victoire de Julien Anquetin. Associé à son bon Quanan Rouge, le pilote a grillé la priorité à l'expérimenté britannique Guy Williams, sur Rouge de Ravel, et à Edward Levy, sur Sirius Black. 

Pas facile de s'imposer dans cette première épreuve majeure du CSI 3* organisé dans le cadre du Longines Deauville Classic. Car si signait le sans-faute a été la portée de presque la moitié des cavaliers au départ, il fallait aller très vite pour se démarquer dans la finale au chronomètre.
Ils étaient quarante-et-un au départ de cette première grosse épreuve du CSI 3*, une épreuve à 1,50m avec barrage. Et si le parcours a souri à seize couples, les autres ont été face à quelques difficultés. Alexandra Ledermann met ainsi une toute petite barre à terre avec Requiem de Talma, tout comme Jérôme Hurel sur son jeune Ajayeb, un Westphalien de dix ans. Timothée Anciaume, lui, trébuche à trois reprises en selle sur Australia. Ça ne passe pas loin pour Clarance Gendron, sur Reine des Ponts, et Mathieu Billot, associé à Vent du Sud Kerglenn. Même punition pour Reynald Angot et Vintadge de la Roque et Adeline Hécart sur Pasha du Gué. Vainqueur de la première épreuve de la journée, Charles-Henri Fermé connaît un peu moins de réussite avec Sacré Coeur, son cheval de tête.
Ils sont donc finalement seize à revenir courir la finale au chronomètre. Première en piste et à signer le sans-faute, la Britannique Ellen Whitaker, sur Arena UK Winston, prend d'emblée des risques et tourne court mais écope finalement d'une faute. Sur Atome Z, Titouan Schumacher est le premuer à signer le double ans-faute et établit le premier temps de référence en 36"69. Toujours en forme avec Venezia d'Écaussinnes, Thierry Rozier augmente le rythme et retire quelques centièmes au chronomètre (36"17). Mais c'est Julien Anquetin qui va relancer le jeu avec Quanan Rouge en signant un parcours parfait en 34"38. Car s'il n'a pas l'air d'aller vite, il explose le chronomètre en prenant notamment beaucoup de temps dans les virages. Plus personne ne pourra d'ailleurs le rattraper. La Britannique Alison Barton fait ainsi deux fautes puis une volte et rentre finalement avec un total de vingt-quatre points avec Roma IV. Patrice Delaveau, lui, y croit avec Vestale de Mazure*HDC, mais faute finalement sur la sortie du double. Alexandra Paillot, elle, décide d'assurer le sans-faute tout en gardant un bon rythme avec Polias de Blondel (38"88), tout comme Alexis Borrin sur Upsilon d'Austral (38"86). Même stratégie pour Tony Hanquinquant et Chacco Rouge (39"25). L'Espagnol Antonio Marinas Soto, lui, sort de piste avec douze points en 44"58 sur Diamondloma. Geoffroy de Coligny, quant à lui, signe une excellente prestation avec Raimondo du Plessis (36"01), qui lui permet d'accrocher la quatrième place finale. L'Espagnole Paola Amilibia, elle, préfère assurer, ce qu'elle fait avec Tarzan de Flandre (40"00). Parti très fort, Edward Levy manque de peu son objectif en prenant finalement la troisième place avec Sirius Black (35"89). Jeoren Zwartjes signe un très bon début de parcours mais essuie finalement une faute sur l'ultime obstacle avec Udson de Jauzif. Si Clément Boulanger parvient à laisser toute les barres sur les taqueets avec Uranus d'Omonville, son chronomètre n'est pas assez bon pour figurer aux meilleures places (37"73). Dernier à pouvoir contrer Julien Anquetin, le Britannique Guy Williams, joue de son expérience avec Rouge de Ravel, mais manque de quelques centièmes (35"87).

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez