Lundi 24 juillet - 16h31 | À Lamotte-Beuvron, Frédérique Monnier

Quand le phénomène Hobby Horse s'empare de Lamotte-Beuvron

Tous les jeunes cavaliers ont un jour ou l’autre joué ’’au poney’’ ou ’’à la monitrice’’ dans la cour de récréation ou encore mieux dans la carrière du poney-club où il y a toujours quelques obstacles à sauter. Mais ce qui n’était qu’un simple jeu est en train de devenir une discipline sportive à part entière. Focus.

Originaire de Finlande, le ’’Hobby Horse’’, qui consiste à sauter un parcours d’obstacles ou dérouler une reprise de dressage en ’’chevauchant’’ un cheval-bâton muni d’une tête en peluche, gagne désormais toute l’Europe et le Generali Open de France poneys où a été organisé le 13 juillet dernier, le premier championnat de France. Cette épreuve d’animation qui consistait à sauter un parcours de huit obstacles dans le meilleur temps et sans faute a réuni plusieurs centaines d’enfants , à l’exemple de Lou, onze ans, venue de Midi-Pyrénées : ’’J’adore sauter des obstacles et le Hobby Horse, c’est un peu comme si j’étais avec mon poney’’. Des adolescents étaient également présents comme Juste, quinze ans, originaire de Champagne-Ardenne : ’’C’est un peu ridicule et c’est pour cela que c’est amusant !’’. Et même quelques adultes, souvent parents de cavaliersn à l’instar de Claire, maman de Justine, faisant partie d’une joyeuse équipe venue de Bretagne : ’’C’était mon bizutage pour mon premier Lamotte !’’, reconnaît la jeune femme. ’’Et nous nous sommes bien amusés avec les autres parents !’’.  Des professionnels du monde équestre ont également pris part à la compétition, comme PSV Photos, représenté par Romain : ’’Il fallait que quelqu’un représente PSV et je me suis porté volontaire car j’avais envie de rigoler un peu.’’ FFE Radio était quant à elle représentée par Valentin, qui a signé un joli sans-faute. ’’Ce fut un moment exceptionnel et je pense avoir marqué l’histoire de cette nouvelle discipline.’’ La Fédération française d’équitation, elle, a choisi comme ambassadeur… Trop Top, sa mascotte !
Concourant en individuel ou par équipes, certains étaient venus avec leur cheval balai, rivalisant d’imagination pour leur fabrication, signant de véritables œuvres d’art, d’autres s’étaient fait prêter leur monture par la FFE. Certains ont fait le parcours avec leur chien, ou encore en servant de monture à leur petit frère ou sœur. Tous ont donné le meilleur d’eux même sous l’acclamation d’un public venu nombreux autour de la carrière d’honneur. ’’Nous avons organisé cette épreuve car nous avons vu que le hobby horse était un phénomène qui prenait de l’ampleur’’, explique Justine Morelle du service communication de la FFE. ’’L’épreuve a été victime de son succès avec beaucoup d’enfants participants, ce qui est très positif. Le Hobby Horse permet une première approche de l’équitation sans l’appréhension du poney et constitue une activité sympa et ludique pour les jeunes cavaliers.’’
Bref, le hobby horse a fait un tabac et on parle déjà de championnats du monde de la discipline…En attendant, il est en phase de devenir un des incontournables de Lamotte-Beuvron. D'ailleurs, une seconde compétition sera organisée mercredi soir pour la semaine Clubs.

À lire également...

Réagissez