Isabell Werth trouve plus fort qu'elle à Aix-la-Chapelle

Crédit : Scoopdyga

Samedi 22 juillet - 16h27 | À Aix-la-Chapelle, Lucas Tracol (avec Johanna Zilberstein)

Isabell Werth trouve plus fort qu'elle à Aix-la-Chapelle

Les dresseurs engagé dans le CDIO 5* d’Aix-la-Chapelle se sont à nouveau affrontés aujourd\'hui à l’occasion du Grand Prix Spécial, ultime acte de la Coupe des nations. L’Allemagne s’est imposée, devant les États-Unis et la Suède. Côté individuel, Isabell Werth est tombée sur plus forte qu’elle.

Trente compétiteurs ont pris le départ du Grand Prix Spécial avec pour objectif de représenter au mieux les couleurs de leurs nations. Sur ses terres, l’Allemagne l’a finalement emporté avec le score total de 471.046 points. Auteurs d’une reprise très propre notée à 75.216%, Dorothee Schneider et Sammy Davis Jr. ont d’emblée mis leurs coéquipiers sur la bonne voie. Troisième au final grâce à un score de 78.314%, Sönke Rothenberger a lui aussi une reprise solide aux rênes de Cosmo 59. En revanche, la victoire a dû être plus amère pour Isabell Werth. Pour la première fois, la cavalière de Weihegold s’est vue supplanter par sa meilleure ennemie, Laura Graves, venue pour la défier sur ses terres. Pari réussi pour l’Américaine, qui récolte la moyenne de 81.824% avec Verdades, soit plus de 0.7 points de plus que la star locale.
Laura Graves a d’ailleurs été la chef de file d’une délégation américaine qui s’est offert la deuxième place grâce aux 73.698% d’Adrienne Lyle et les 72.118% d’Olivia Lagoy-Weltz,  Comme en complet, la Suède termine troisième avec des reprises notées à plus de 74% pour Therese Nilshagen et Patrik Kittel. Avec la moyenne de 78.118%, la danoise Cathrine Dufour occupe la quatrième place de l’individuel mais aussi du classement par équipe, ses compatriotes Anders Dahl et Agnete Kirk Thinggaard signant des reprises jugée aux alentours de 70%.
À la suite du classement se suivent l’Espagne, la Grande-Bretagne et les Pays-Bas. Avec seulement trois représentants, la Belgique ferme la marche.  

À lire également...

Réagissez