’’Au-delà de préparer les chevaux, il faut former une véritable équipe’’, Michel Asseray

Michel Asseray aux côtés de Serge Cornut, Sophie Dubourg et Thierry Touzaint.
Crédit : Scoopdyga (archives)

Mardi 18 juillet - 14h14 | Eugénie Loriotti

’’Au-delà de préparer les chevaux, il faut former une véritable équipe’’, Michel Asseray

Directeur technique national adjoint en charge du concours complet, Michel Asseray suit de près les complétistes et prendra évidemment les décisions de concert avec le sélectionneur national, Thierry Touzaint. Entre l'Event Rider Masters de Marnes-la-Coquette, dernière échéance clé des Bleus, et l'annonce de la sélection, qui devrait être imminente, il fait un point pour GrandPrix-Replay.

 
GrandPrix-Replay : Les Français viennent de réaliser de très bonnes performance sur l’Event Rider Masters de Marnes-la-Coquette. Quelle analyse faites-vous de ce week-end ?
Michel Asseray : J’en tire une très bonne analyse. C’est une date importante pour le calendrier de haut niveau. C’est également l’une des dernières épreuves de sélection pour les championnats d’Europe. Nous avons engagé des bons chevaux et, même s’ils n’étaient pas qualifiés, nous attendions beaucoup de cet événement et les cavaliers ont répondus présent.
 
GPR. : Quel est votre ressenti sur cette première étape française de l’ERM ?
M. A. : Je suis très heureux. Nous n’avions pas beaucoup de partenaire pour nous soutenir, mais nous avons eu de la chance avec Chris Stone (l’organisateur de l’ERM, ndlr). Il avait déjà bien lancé la première année en Angleterre et a décidé de s’étendre et de venir en France. Nous avons choisi ensemble le terrain. L’organisation était très bonne, ce qui a permis de mettre en valeur les chevaux, les cavaliers et les propriétaires.
 
GPR. : Ce concours, qui était la dernière échéance clé, va-t-il influencer la sélection à venir ?
M. A. : Nous allons annoncer la sélection dans la semaine. L’ERM fait partie des épreuves que nous avons regardé, mais une sélection ne se fait pas seulement sur une épreuve. Nous allons essayer de faire les meilleurs choix à travers toute la saison sur des couples réguliers.
 
GPR. : Allez-vous compter sur de nouveaux couples ou plutôt des couples expérimentés en championnats ?
M. A. : Nous allons faire un mixte des deux. Nous allons maintenant observer les performances pendant deux jours avec un examen clinique. Puis nous ferons une sélection d’une équipe de six avant d’en mettre quatre dans la compétition. Nous réfléchissons en ce moment à toutes ces choses, puis nous verrons sur le moment les meilleurs couples à emmener.
 
GPR. : Quel va être le planning des couples sélectionnés jusqu’aux championnats ?
M. A. : Nous allons aller au bord de la mer à Saint Martin-de-Bréal pour se préparer pendant quinze jours. Le planning sera le même que d’habitude, des galops sur la plage et du dressage en priorité. Nous devons également former une équipe de France, car au-delà de préparer les chevaux, il faut aussi créer une équipe.
 
GPR. : Dans quel état d’esprit êtes-vous à quelques semaines de l’échéance ?
M. A. : Je suis toujours confiant. Nous avons des cavaliers et des chevaux vraiment bons et des propriétaires merveilleux. Nous allons y aller en rêvant de médailles. La priorité est une médaille par équipes, et après on voit pour les individuels. Nous allons bien nous préparer et continuer de faire briller les yeux des gens qui aime le complet.

À lire également...

Réagissez