Michael Jung conquiert Marnes-la-Coquette

Michael Jung a été le meilleur du difficile CIC 3* de Marnes-la-Coquette après les trois tests.
Crédit : ERM

Dimanche 16 juillet - 23h13 | Yeelen Ravier (avec communiqué)

Michael Jung conquiert Marnes-la-Coquette

Ce dimanche était l'ultime journée pour l’Event Rider Masters, qui a joué son dénouement aujourd’hui sur les tests de saut d'obstacles puis de cross. Après de nombreux rebondissements, c'est finalement le favori, le maître Michael Jung, associé à son jeune Star Connection, qui est sorti victorieux.

Dès 10h, l'hippique a ouvert le bal des festivités sur la grande carrière du Haras de Jardy. Avec un parcours relativement fluide et sans grosses difficultés, c’est le temps accordé qui aura piégé la plupart des cavaliers. Fixé à 68 secondes, il aura fallu attendre le dix-septième partant, Maxime Livio, sur Pica d’Or, pour voir un tour bouclé dans le tempsimparti. Le vainqueur de Pau a malheureusement écopé de trois fautes. L’étau s’est resserré au passage des dix derniers cavaliers. Le Britannique Oliver Townend, vainqueur du circuit 2016 de l’ERM, a lui bouclé son tour sur un score vierge, après Donatien Schauly sur Pivoine des Touches, lui permettant de gagner cinq places au classement provisoire. Le très redouté Michael Jung, cinquième après le dressage, a réalisé comme à son habitude un parcours parfait, sous les yeux d'un public conquis. "C’est un super cheval, il me rend le travail facile. Star Connection est rapide et intelligent, mais il faudra assurer sur le cross si on veut maintenir le leadership !"  expliquait le numéro un mondial en sortie de piste. Le trio de tête est complété par Thibaut Vallette et Qing du Briot*ENE-HN, qui sont remontés d’une place à l’issue du dressage, et Gemma Tattersall sur Chico Bella P.
Tout nouveau format propre à l’ERM, les couples se sont élancés dès 13h30, dans le sens inverse du classement, pour jouer le troisième et dernier acte sur le très attendu cross du CIC 3*. Dessiné par le chef de piste olympique Pierre Michelet, il était composé de 27 obstacles dont 35 efforts. Un parcours relativement coulant pour les meilleurs complétistes mondiaux qui aura vu s'illustrer de très belles performances. "Ce n’était pas plus simple que d’habitude", indiquait le chef de piste. "Il y avait de très bons cavaliers, de très bons chevaux et un enjeu de taille. On a eu quelques retournements spectaculaires à la fin, car avec l’approche de la victoire, certains cavaliers sous pression ont commis des fautes. C’est un réel spectacle lorsqu’ils repartent dans l’ordre inverse du CSO."

Et il fallait tenir le cap pour sortir maxi et espérer monter sur le podium ! Un défi relevé avec brio par Karim Florent Laghouag et Olivier Townend. En selle sur leurs montures respectives Entebbe de Hus et Cooley Master Class, ils prouvent encore leur talent et remontent aux deuxième, avec 38.90 points et troisième, avec 39.10 points, places. Le Lieutenant-colonel Thibault Vallette a écopé, quant à lui, d’un refus sur l’élément B de la combinaison du gué, le reléguant à la vingt-sixième place. La Britannique Gemma Tattersall, troisième après l'hippique, n'est pas parvenue à entrer dans le temps imparti et termine finalement troisième.
Dernier à passer puisque premier au classement provisoire, le légendaire Michael Jung s’est octroyé pour sa première participation à l’ERM une superbe victoire avec Star Connection. Malgré un point de temps dépassé sur le cross, il a dominé l’épreuve avec 38.5 points. Il précise : "Pour son troisième 3*, mon cheval a très bien couru. L’ERM est un super circuit pour la discipline. Ces compétitions nous permettent d’obtenir de belles dotations pour financer notre sport. C’est génial qu’on puisse avoir de tels concours, avec de bons sols, des parcours sans grand danger pour les chevaux, où on peut aller vite sans risque de blessure."

Du très beau sport pour cette première étape de l’ERM au Haras de Jardy qui s’est clôturée sur les paroles du directeur du circuit, Christopher Stone :  "À chaque étape de la série, on a pu voir des choses auxquelles on ne s’attendait pas. Aujourd’hui à Jardy, le niveau du CSO était très élevé, on n’a jamais vu ça sur les autres étapes. Cela a créé beaucoup de rebondissements et notamment un changement de tête de file avant le cross. Karim Laghouag a lui par exemple été relégué à la seconde place à cause de sa faute sur le CSO, et non sur le Cross. C’est impressionnant de voir à quel point chaque test est important et c’est d'ailleurs cela qui a fait du Haras de Jardy une très belle étape de l’Event Rider Masters."

À lire également...

Réagissez