Luciana Diniz dans une Winningmood à Chantilly

Luciana Diniz et Winningmood ont décroché le premier temps fort de ce week-end cantilien.
Crédit : Scoopdyga (archives)

Vendredi 14 juillet - 20h41 | Yeelen Ravier

Luciana Diniz dans une Winningmood à Chantilly

L'épreuve phare du CSI 5* de la journée au CSI 5* de Chantilly, étape du Global Champions Tour, a été remportée en fin d'après-midi par Luciana Diniz. La Portugaise a été la meilleure après un barrage à treize avec son fidèle Winningmood. Scott Brash et Paris Sellon ont accompagné la victorieuse du jour sur le podium.

L'épreuve majeure du jour au CSI 5* de Chantilly, sur les bords du château et des Grandes Écuries, a démarré à 16h30. Sous un temps entre nuages et soleil, quarante-sept cavaliers étaient au départ de ce premier temps fort, aussi première manche de la Global Champions League. Ce parcours, construit par l'habituel Uliano Vezzani, n'a pas été de tout repos pour les duos. La rivière est apparue pour la première fois du week-end, et la fin de parcours, notamment le double numéro dix et l'avant-dernier oxer, a posé des difficultés.

Premier à s'élancer, le Kaiser Ludger Beerbaum a démarré un bon tour, accusant tout de même deux fautes de son fidèle Chaman. À sa suite, Jessica Springsteen et Cynar V., très réguliers ces dernières semaines, n'ont pu empêcher une faute et un point de temps dépassé. Sheikh Ali Al Thani a écopé du score identique, associé à First Devision. Troisième, Scott Brash montait l'une de ses nouvelles montures, Hello Senator. Fin, énergique et plutôt respectueux, le bai est sorti sans pénalité, signant le tout premier sans-faute. Outsider et peu habitué du haut niveau, le jeune Tchèque Ales Opatrny a bouclé deuxième score vierge aux rênes de Dimaro van de Looise Heide. Les Américains étaient en forme aujourd'hui ! Jack Towell et Emilie de Diamant AS, Kerry McCahill sur l'expérimenté Vatson Sitte, Paris Sellon et Cassandra, ainsi que le numéro un mondial Kent Farrington avec Sherkan d'Amaury se sont qualifiés pour le barrage. Petite frayeur sans gravité ensuite pour Alberto Zorzi. Fair Light van't Heike avait entamé un bon début de parcours jusqu'à la rivière ; sûrement surprise, la jument a hésité puis effectué un énorme saut avant d'attérir les quatre sabots dedans. 

Excellente préparation pour Harrie Smolders et Emerald ensuite. L'élégant duo a déroulé un superbe passage, bouclant un sans-faute aisé. Le Néerlandais a tout de même préféré ne pas partir au barrage pour économiser son crack. Côté Français, les choses ne se sont pas passées comme espérées. Roger-Yves Bost a écopé d'une faute sur Sunshine du Phare, tout comme le feront Marie Hécart sur Irco van't Klapscheut ou Pénélope Leprevost avec Urano de Cartigny. La fin de parcours leur a coûté cher. Simon Delestre n'a pu empêcher deux barres de Chadino, tandis que Kevin Staut a accusé douze points d'Elky van het Indihof*HDC. Pas de réussite non plus pour les avant-derniers champions de France Marc Dilasser et Cliffton, qui ont concédé treize points, et pour Benoit Cernin, qui en a écopé de seize avec Uitlanders du Ter. Bon parcours en revanche pour le Néerlandais Leopold van Asten, traversant une bonne période, et VDL Groep Miss Untouchable. Ravi également, Carlos Lopez a bouclé l'un des derniers sans-faute accompagné de sa belle jument Cuplandra. John Whitaker, Jos Verlooy, David Will ainsi que Luciana Diniz ont complété ce groupe de barragistes.

Luciana Diniz va chercher la victoire

C'est donc un barrage à douze qui s'est couru en fin de journée sur l'immense stade de Chantilly. Quasiment aussi difficile que la première manche, ce barrage a posé des difficultés, soit techniques, soit à la suite de prises de risques, neuf cavaliers écopant d'au moins une faute en piste. Finalement, les cavaliers du podium auront été les seuls à boucler le double sans-faute. Préférant assurer un minimum malgré un bon rythme, Paris Sellon a bouclé son parcours en 43"63, démontrant tous ses progrès de ces derniers mois. Avec un peu moins d'une seconde de mieux, Scott Brash a dû se contenter du deuxième prix. Pour une première épreuve d'envergure avec son nouveau Hello Senator, l'Ecossais a tout de même de quoi se réjouir. Mais la victoire est bel et bien revenue à Luciana Diniz. La Portugaise, parfois trop raisonnable pour décrocher les victoires, a ici été exemplaire. Serrant ses virages et profitant de la grande amplitude de son habitué Winningmood, l'amazone a franchi la ligne d'arrivée en 41"37.
 

À lire également...

Réagissez