Vierzon sur la route de Göteborg

Crédit : FFE/PSV

Mardi 11 juillet - 15h27 | Johanna Zilberstein (avec communiqué)

Vierzon sur la route de Göteborg

Alors que le Master Pro s'est terminé dimanche sur un second sacre de Pierre Volla et Badinda Altena, cavalier et staff fédéral ont en tête les championnats d'Europe de Göteborg, qui se tiendront dans cinq semaines désormais. Mais avant, rendez-vous va être donné au CDIO 5* de Hickstead, en Grande-Bretagne, pour une dernière revue d'effectifs.

Dimanche, le Master Pro de Vierzon, avant-dernière échéance clé fixée par le staff fédéral, s’est achevé sur le sacre de Pierre Volla qui, avec Badinda Altena, a remporté le titre de champion de France pour la deuxième fois consécutive. ’’Je suis vraiment très content de cette victoire. J’étais venu pour défendre mon titre et j’ai réussi à le faire’’, s’est réjoui le Rhônalpin. ’’L’enjeu était important, avec toujours un peu de stress. C’est un véritable régal, ça fait trois ans que je gagne le Grand National de Vierzon.’’ Désormais, le couple qu’il forme avec sa bouillonnante alezane fait figure de chef de file de dressage tricolore, surtout en l’absence de Karen Tebar, dont les deux chevaux, Don Luis et Ricardo, sont en reprise de travail ou en convalescence pour blessure. ’’Badinda va très bien. Elle a montré qu’elle était capable d’enchaîner, à moi maintenant de reproduire ça sur les épreuves à l’étranger. Elle est en train de gagner en sérénité et le travail que nous faisons avec toute mon équipe paye. On a tout pour y arriver, les derniers réglages sont infimes, c’est ce qui rend aussi ce travail passionnant.’’
Des derniers réglages à faire en vue du CDIO 5* de Hickstead, qui fera figure de dernière échéance clé avant la sélection pour les championnats d’Europe de Göteborg, qui auront lieu du 21 au 27 août prochain. En Grande-Bretagne, Pierre Volla et Badinda Altena devraient être aux côtés de Marie-Émilie Bretenoux sur Quartz of Jazz, Nicole Favereau sur Gisengue, Ludovic Henry sur After You et Arnaud Serre sur Ultrablue de Massa. Après le retrait de Stéphanie Brieussel, qui a souhaité prendre du recul pour laisser plus de place au travail avec Amorak, la voie semble être ouverte à l’émergence de nouveaux couples en équipe de France et les jeux sont loin d’être faits. Régulière toute la saison, Marie-Émilie Bretenoux a signé de très bonnes dernières prestations avec Quartz of Jazz et pourrait bien en être si elle venait à confirmer à Hickstead. Même chose pour Nicole Favereau et Gisengue, qui repartent d'ailleurs de Vierzon avec la médaille de bronze. Quant à Arnaud Serre, il a réussi une très bonne performance pour sa première en équipe de France avec Ultrablue de Massa, lors du CDIO 5* de Rotterdam et pourrait bien valider son ticket s’il venait à rééditer, malgré la jeunesse de sa monture.
Si l’équipe de France présente à Göteborg sera donc bien différente de celle présente aux Jeux olympiques de Rio l’été dernier, elle pourrait l’être d’autant plus l’an prochain, sur le circuit et, pourquoi pas, aux Jeux équestres mondiaux de Tryon. ’’Des couples à fort potentiel ont montré de belles choses, et cela nous rend très optimistes pour l’avenir du dressage tricolore’’, explique Emmanuelle Schramm, Directrice technique nationale adjointe en charge du dressage. ’’Nous avons vu nombre de ces couples en stage qui ont fait un gros travail de fond, ont bien évolué pendant l’année, et on voit pendant les finales que les cinq ou six premiers couples sont vraiment des couples d’avenir avec beaucoup de potentiel.’’

À lire également...

Réagissez