Lorenzo de Luca vole la vedette à Roger-Yves Bost pour la dernière à Paris

Crédit : Scoopdyga

Dimanche 02 juillet - 18h45 | À Paris, Johanna Zilberstein

Lorenzo de Luca vole la vedette à Roger-Yves Bost pour la dernière à Paris

C'est un magnifique dénouement qu'a offert le Grand Prix dominical du Longines Paris Eiffel Jumping. Au terme d'un barrage à onze cavaliers où rien n'était joué d'avance, Lorenzo de Luca a su tirer son épingle du jeu. Associé à Halifax van het Kluizenbos, il a grillé la priorité à Roger-Yves Bost, deuxième avec son olympique Sydney Une Prince*Treize. Le Britannique Ben Maher complète le podium avec Quilata. 

 - Lorenzo de Luca vole la vedette à Roger-Yves Bost pour la dernière à Paris

Roger-Yves Bost et Sydney Une Prince*Treize auront signé un magnifique week-end à Paris.
Crédit : Scoopdyga

Ils était quarante-huit au départ de ce Grand Prix dominical. Première en piste, l'Américaine Georgina Bloomberg écope d'une faute sur l'oxer numéro onze avec Manodie H. Pourtant, le premier sans-faute ne se fait pas attendre grâce à Bertram Allen, deuxième en piste, associé à GK Casper. Pourtant, ils seront nombreux à se casser les dents sur ce difficile dernier parcours dessiné par Uliano Vezzani. Patrice Delaveau préfère ainsi lever la main avec Urcos de Kerglenn*HDC, tout comme l'Israélienne Danielle Goldstein, pourtant auteure d'un excellent week-end avec Caspar 213. Nombreux se font piéger sur le double placé sur la dernière ligne, à l'instar du Belge Jérôme Guéry sur Papillon Z, de Kevin Staut sur Ayade de Septon*HDC, l'Allemand David Will sur Monodie H, ou encore l'Allemand Marcus Ehning avec Cristy. Mathieu Billot, lui, se fait avoir sur la sortie du triple avec Shiva d'Amaury, tandis que Pénélope Leprevost met le milieu à terre avec Urano de Cartigny. Il fut également fatal au Suédois Peder Fredricson avec H&M All In. L'Américaine Audrey Coulter, elle, a bien failli passer par dessus bord à la sortie de cette combinaison. Sur sa dernière recrue, Instit de Jucaso, Julien Épaillard faute sur un oxer. Neuf points viennent entacher le score d'Olivier Robert sur Vangog du Mas Garnier, tandis que Philippe Rozier met la sortie du premier double à terre avec Rêveur de Kergane. 
Malgré tout, ils sont onze à revenir au barrage. L'Irlandais Bertram Allen ouvre le bal avec Casper GK, signant un premier temps de référence en 37"20. Il est vite devancé par le Britannique Ben Maher, qui rentre en 36"37 avec son excellente Quilata. Ses poursuivants se font avoir, à l'instar du Néerlandais Harrie Smolders, huit points avec Zinius, l'Allemand Christian Kukuk quatre points avec Limonchello TN, l'Italien Emilio Bichocci quatre points sur Call Me puis le Belge Jos Verlooy, quatre points avec Apollonia 23. Après un magnifique début de parcours, le Saoudien Kamal Bahamdan voit son Delphi refuser net de poursuivre sa route vers l'avant-dernier obstacle, provoquant leur élimination. L'Américaine Jessica Springsteen, elle, décide d'assurer avec Cynar V (40"98). Ben Maher reste donc irratrapable, jusqu'à l'entrée de Lorenzo de Luca en piste. Juché sur Halifax van het Kluizenbos, l'Italien, qui semble intouchable en ce moement, signe un barrage supersonique, abaissant le chronomètre de référence à 35"89. Juste après, Roger-Yves Bost tente le tout pour le tout avec sa courageuse Sydney Une Prince*Treize. Il va très vite, la jument est très à l'aise, mais il manque quelques centièmes (36"32), faisant terminer le couple à la deuxième place. Le Belge Pieter Devos, dernier partant, signe un parcours en 36"72, prenant la quatrième place.

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez