Au revoir, Mic Mac du Tillard !

Crédit : Scoopdyga

Samedi 01 juillet - 15h31 | À Paris, Johanna Zilberstein

Au revoir, Mic Mac du Tillard !

Ce soir, Mic Mac du Tillard fera ses adieux à la compétition à l'issue du Longines Global Champions Tour organisé au pied de la Tour Eiffeil, dans le cadre du Longines Paris Eiffel Jumping. Un dernier hommage sur sa terre natale pour une jument aux états de service irréprochables.

À dix-sept ans, Mic Mac du Tillard va se retirer de la compétition. Ce soir, à l'issue du Grand Prix du Global Champions Tour, la jument alezane va mettre fin à près de dix ans de bons et loyaux services sur la scène internationale, d'abord avec la Suédoise Angelica Augustsson, puis avec l'Allemand David Will.
Si la carrière internationale de la fille de Cruising et petite-fille de Galoubet A démarre en 2008, c'est en 2011 qu'elle réalise son premier coup d'éclat. Aux côtés de la jeune Angelica Augutsson, qui courrait son premier Grand PRix Coupe du monde sur la piste du CSI 5*-W de Göteborg, elle remporte aisément le Grand Prix, se révélant ainsi au monde. Pendant les deux années qu'elles passeront encore toutes les deux, la Suédoise et son attachante jument remportent les Grands Prix CSI 3* de Pforzheim puis de Münster, en 2013.
L'année suivante, Mic Mac du Tillard fait sa rentrée sous la selle de David Will. L'Allemand, qui commence à se faire sa place parmi les meilleurs en équipe nationale, voit arriver cette excellente recrue d'un très bon oeil. Et il a raison puisqu'elle lui offrira le Grand Prix CSI 3* de Nörten-Hardenberg. L'année suivante, le couple accroche deux Grands Prix : le Grand Prix CSI 3* de Munich puis le Grand Prix du CSI 4* de Samorin. Ils remportent également une très belle épreuve de vitesse sur le mythique stade d'Aix-la-Chapelle. À dix-sept ans, Mic Mac remporte son dernier Grand Prix cet hiver, à l'occasion de la Coupe du monde d'Abu Dhabi, en février dernier. 
Alors qu'elle accroche encore régulièrement de nombreux classements, c'est donc au meilleur de sa forme qu'elle va tirer sa révérence.
Nul doute que le public parisien saura la remercier à la hauteur de son palmarès.

À lire également...

Réagissez