Abdel Saïd devant le numéro un mondial à Monaco

Abdel Saïd a une nouvelle fois fait valoir tout son talent et son feeling à cheval, à l'issue d'un superbe barrage.
Crédit : Scoopdyga (archives)

Dimanche 25 juin - 14h43 | Yeelen Ravier

Abdel Saïd devant le numéro un mondial à Monaco

Bouquet final du week-end, l'ultime épreuve du CSI 5* a été remportée il y a quelques minutes par Abdel Saïd. L'Egyptien a été le meilleur sous un lourd soleil avec Hope van Scherpen Donder. Le numéro un mondial Kent Farrington a dû s'incliner, tandis que Kevin Staut réitère une troisième place.





C'est à 12h30, sous une chaleur écrasante, que la douzième édition du CSI 5* de Monaco a vécu sa dernière épreuve. Après avoir couru le Grand Prix du Longines Global Champions Tour hier soir, les cavaliers, au nombre de quarante-trois, se sont frottés à cet ultime rendez-vous à 1,50m. Tout comme la veille, le chef de piste belge Luc Musette avait bien dosé les difficultés de sa construction.
Premier à partir, Jack Towell a directement montré la marche à suivre, bouclant un tour sans pénalité sur Emilie de Diamant A S. Juste après, Kevin Staut, troisième du Grand Prix hier soir, en a fait de même avec l'énergique Ayade de Septon*HDC. Poursuivant l’œuvre de ses camarades, le Brésilien Yuri Mansur les a imités aux rênes d'Unita Ask, l'ancienne monture de Rolf-Göran Bengtsson, avec qui les résultats ne font que s'accumuler. Associée à Check Picobello Z, monture habituelle d'Eric Lamaze, Lucy Davis semble ne pas trouver tous les boutons du beau gris. Le duo est sorti de piste avec neuf points de pénalité. Ensemble depuis quelques semaines, Denis Lynch et RMF Bella Baloubet, l'ancien crack d'Amy Graham, ont à nouveau montré toute leur bonne entente en bouclant un joli sans-faute. Manque de chance ensuite pour les Belges. Jérome Guéry, Jos Verlooy et Grégory Wathelet, associés à Alicante, Igor et Iron Man van de Padenborre, ont tous écopé d'un point de temps dépassé pour quelques dixièmes de seconde de trop. Douzième à partir, Abdel Saïd a déroulé une superbe performance aux rênes de l'agile Hope van Scherpen Donder, survolant les obstacles. Tout près hier de remporter le Grand Prix, Scott Brash n'a pas non plus réussi aujourd'hui, péchant en début de tour et sur le tout dernier oxer. La Belge Cindy van der Straten a lui préféré abandonner avec Sandokan 290, après entre autres deux fautes en entrée et en milieu de triple.

Malgré quatre points, bons parcours pour Jennifer Gates et Christian Kukuk, qui étaient accompagnés de Pumped Up Kicks et Casanova. De nouveau ensemble depuis quelques mois, Marlon Modolo Zanotelli ont également signé un bon parcours, malgré une faute sur le vertical numéro neuf et un petit point de temps. Ratant son Grand Prix hier pour une petite faute, le numéro un mondial Kent Farrington voulait se ratrapper. L'Américain, toujours en selle sur Creedance, a bouclé le score parfait. Une petite barre à terre en revanche pour Simon Delestre, qui guidait son puissant Qlassic Bois Margot, qui a péché sur l'entrée de double de verticaux. Après les lourds seize points de Quiet Easy 4 et Johan-Sebastian Gulliksen, frère de Victoria Gulliksen, Leopold van Asten a bouclé le dernier des sans-faute. Le Néerlandais, avec VDL Groep Miss Untouchable, a mené le groupe de barragistes à sept.

Kent Farrington se fait voler la vedette

Le barrage à sept s'est donc ouvert par celui de Jack Towell. L'Américain a préféré ne pas prendre tous les risques avec Emilie de Diamant A S, sa fille de Diamant de Semilly, bouclant un sans-faute en 35"71. Kevin Staut, à son tour, a profité de la petite taille d'Ayade de Septon*HDC sur cette piste pour tourner court et serrer ses courbes. Le numéro un français a franchi la ligne d'arrivée sans encombre, en 33"37, prenant la tête provisoire. Yuri Mansur, tout comme Jack Towell, a opté pour la sécurité, finissant sans pénalité en 34"22. À nouveau sur l'excellent RMF Bella Baloubet, Denis Lynch a essayé. L'Irlandais n'a pu empêcher une faute de postérieurs sur la première barre de l'avant-dernier oxer. Abdel Saïd est réputé pour être rapide. L'Egyptien a tout tenté avec Hope van Scherpen Donder, bouclant son passage en 32"68, devançant le Tricolore. Il a finalement été le seul à franchir la barre des 33", puisque Kent Farrington s'est laissé distancer. Le numéro un mondial, malchanceux hier dans le Grand Prix, n'a pas laissé de barre à terre mais a mis plus de temps. Leopold van Asten, lui, a brigué la quatrième place après un sans-faute plutôt rapide.

C'est donc Abdel Saïd qui s'est imposé, devant Kent Farrington et Kevin Staut.
 

À lire également...

Réagissez